Naachtun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Naachtun est un site archéologique de la civilisation maya pré-colombienne, situé à la périphérie nord-est de la région du bassin du Mirador (es) dans les basses terres du Sud maya, de nos jours dans le département du Petén, dans le Nord du Guatemala. Naachtun était un centre important de la région à l'époque préclassique et a été l'un des rares centres préclassiques du bassin du Mirador qui ait continué à prospérer dans la période classique suivante.

Situé dans l'une des zones les plus éloignées des habitats contemporains, le site a été redécouvert et étudié en par l'archéologue américain spécialiste des mayas Sylvanus Morley. Le nom Naachtun a été donné au site par Morley, tiré d'un terme maya signifiant « pierres lointaines », pour signaler son éloignement. Son ancien nom était Masuul, et il était situé au milieu des villes mayas de l'époque classique. Le site est étudié par l'université de Calgary en 2004 et en 2005, sous la direction de Kathryn Reese-Taylor[1], où les scientifiques ont montré que le site a servi de lien entre les villes de Tikal et Calakmul, qui étaient les superpuissances à l'époque classique. Dans les guerres constantes qu'elles se faisaient, Masuul était peut-être utilisé comme un « lieu de discussion neutre ». Une stèle sculptée avec une représentation de la « Dame de Tikal » y a été récemment trouvée. Le site est assez grand, avec plusieurs temples pyramidaux (dont un de 40 mêtre de haut) et une acropole, reliés par des sacbés (des chemins revêtus d'un mortier calcaire), ainsi que deux terrains pour le jeu de balle mésoaméricain.

Abandonnée vers l'an 900 de notre ère, la cité a été recouverte par la forêt tropicale.

Des fouilles sont effectuées depuis 2011 par une équipe française dirigée par Philippe Nondédéo et Dominique Michelet, chercheurs au laboratoire d'archéologie des Amériques du CNRS[1],[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Naachtun » (voir la liste des auteurs).
  1. a et b Stéphane Foucart, « Naachtun, cité maya retrouvée », sur lemonde.fr, (consulté le 15 juin 2016) : « Naachtun est l'une des dernières grandes cités mayas de la période classique qui n'avait pas encore été vraiment fouillée, tout le monde savait qu'il faudrait, un jour ou l'autre, s'y atteler. ».
  2. Interview de Philippe Nondédéo du dans l'émission Chacun sa route présentée par Elodie Font sur France Inter. Consulté le .

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]