Musea

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Musea est un label musical français à but non lucratif, spécialisé dans la promotion du rock progressif.

Histoire[modifier | modifier le code]

Musea est fondée en 1984 en tant qu'association à but non lucratif. Sa première activité consista à rassembler le stock de vinyles existants et non-distribués d'artistes français de rock Progressif, de jazz-rock fusion et de musiques nouvelles. La publication d’un catalogue permit de les proposer à la vente, aussi bien à des particuliers qu'à des grossistes, tant en France qu'à l'étranger. Comprenant à l’époque près d’une centaine de disques, le catalogue Musea était principalement composé d'auto-productions, qui deviendront des articles de collection : DÜN, FALSTAFF, SYNOPSIS, EIDER STELLAIRE, NUANCE, etc. Cette manière de faire des affaires sans chercher le profit était importante et délibérée de la part des fondateurs, conscients qu’ils étaient alors du peu de potentiel commercial des styles musicaux auxquels ils étaient attachés. Ils ne voyaient pas comment il serait possible de faire à la fois des bénéfices et de permettre aux musiciens d'obtenir la récompense qu'ils méritaient pour leur créativité. Logiquement, le très peu de profit généré par cette activité devrait revenir aux artistes, et seule une organisation bénévole et ne cherchant pas à s'enrichir, pouvait rendre cela possible. La passion pour la musique, le goût des contacts humains et le désir de se lancer étaient assez forts pour s'embarquer dans cette aventure.

Discographie du rock français[modifier | modifier le code]

Dès 1984, Musea se lance dans l'édition d'un ouvrage, La Discographie Du Rock Français, rédigé par Francis Grosse, fondateur du label et Bernard Gueffier (Fondateur et actuel Directeur Général du label). La première édition est en offset, suivie de la seconde, refondue en 1986 et d'une troisième, entièrement refondue en 1994, forte de 224 pages avec une section sur la Belgique et augmentées de plusieurs pages présentant des reproductions couleur de couverture de pochettes de disques. Une quatrième édition était en préparation en 1998-1999 mais, son financement étant insuffisant, elle n'a pu voir le jour. Épuisé, cet ouvrage restera plusieurs années le seul document de référence sur le rock français. En 2000, Musea a également édité L'Encyclopédie Des Musiques Progressives de Jean-Louis Lafiteau.

Aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Les activités de Musea se déploient en trois axes majeurs:

  • La production
  • La distribution de plusieurs labels français ou non de rock Progressif, hard-rock, heavy-metal, blues, musiques nouvelles, musiques électroniques, folk, ambient, etc.
  • La vente par correspondance de quelque 20 000 références (CD et DVD)

Groupes sous contrat[modifier | modifier le code]

Anciens Groupes français[modifier | modifier le code]

L'équipe actuelle[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « ANGE », sur http://www.musearecords.com/
  2. « Christian DECAMPS », sur http://www.musearecords.com/
  3. « LAZULI », sur http://www.musearecords.com/
  4. « Jean-Pascal BOFFO », sur http://www.musearecords.com/
  5. « MINIMUM VITAL », sur http://musearecords.com/
  6. « HALLOWEEN », sur http://musearecords.com/
  7. « JACK DUPON », sur http://www.musearecords.com/
  8. « XII ALFONSO », sur http://www.musearecords.com/
  9. « ECLAT », sur http://musearecords.com/
  10. « PRIAM », sur http://musearecords.com/
  11. « NeBeLNeST », sur http://musearecords.com/
  12. « TAAL », sur http://musearecords.com/
  13. « TIEMKO », sur http://musearecords.com/
  14. « OVERHEAD », sur http://www.musearecords.com/
  15. « EDHELS », sur http://musearecords.com/
  16. « SOFT MACHINE LEGACY », sur http://musearecords.com/
  17. « ANGLAGARD », sur http://www.musearecords.com/
  18. « ANEKDOTEN », sur http://www.musearecords.com/
  19. « LANDBERK », sur http://musearecords.com/
  20. « MORTE MACABRE », sur http://www.musearecords.com/
  21. « KAIPA », sur http://musearecords.com/
  22. « THE FLOWER KINGS », sur http://www.musearecords.com/
  23. « FOCUS », sur http://musearecords.com/
  24. « TRACE », sur http://musearecords.com/
  25. « MACHIAVEL », sur http://musearecords.com/
  26. « COS », sur http://www.musearecords.com/
  27. « GERARD », sur http://musearecords.com/
  28. « ARS NOVA », sur http://musearecords.com/
  29. « OUTER LIMITS », sur http://musearecords.com/
  30. « Motoi SAKURABA », sur http://musearecords.com/
  31. « VISIBLE WIND », sur http://musearecords.com/
  32. « MAGELLAN », sur http://www.musearecords.com/
  33. « Eduard ARTEMIEV », sur http://musearecords.com/
  34. « KADWALADYR », sur http://www.musearecords.com/
  35. « PULSAR », sur http://www.musearecords.com/
  36. « MONA LISA », sur http://www.musearecords.com/
  37. « ATOLL », sur http://www.musearecords.com/
  38. « WEIDORJE », sur http://www.musearecords.com/
  39. « ZAO », sur http://www.musearecords.com/
  40. « SHYLOCK », sur http://www.musearecords.com/
  41. « SANDROSE », sur http://musearecords.com/
  42. « CARPE DIEM », sur http://www.musearecords.com/
  43. « MOVING GELATINE PLATES », sur http://www.musearecords.com/
  44. « UNIVERIA ZEKT », sur http://www.musearecords.com/
  45. « ASIA MINOR », sur http://musearecords.com/
  46. « FORGAS », sur http://musearecords.com/
  47. « SAGA DE RAGNAR LODBROCK », sur http://www.musearecords.com/
  48. « Emmanuelle PARRENIN », sur http://musearecords.com/
  49. « SHUB-NIGGURATH », sur http://musearecords.com/
  50. « ETRON FOU LELOUBLAN », sur http://musearecords.com/

Liens externes[modifier | modifier le code]