Monastère Saint-Alexandre-Nevski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

59° 55′ 16″ N 30° 23′ 17″ E / 59.921, 30.388

Vue actuelle du monastère
Une vue sur le monastère, peinte au début du XIXe siècle

Le monastère de la Sainte-Trinité-Alexandre-Nevski à Saint-Pétersbourg a été fondé par Pierre le Grand en 1710 à Saint-Pétersbourg, pour abriter les reliques de saint Alexandre Nevski, protecteur de la nouvelle capitale de la Russie. Ces reliques furent transférées depuis Vladimir le .

Le monastère prend alors le titre de « laure » pour que Pétersbourg n'ait rien à envier ni à Kiev, ni à Moscou. Il manifeste la volonté d'enraciner la nouvelle capitale dans le prestigieux passé de la « sainte Russie ».

Fondation[modifier | modifier le code]

« En cette année 1710, Sa Majesté [Pierre le Grand], étant à Saint-Pétersbourg, [...] examina les terrains à bâtir et trouva un bel emplacement au-dessus de la Neva, près de Saint-Pétersbourg, à l'estuaire de la rivière Noire, lieu qui était dénommé Victoires et où il ordonna de bâtir le monastère de la Sainte-Trinité-et-Saint-Alexandre-Nevski[1]. »

La perspective Nevski est construite pour relier le monastère à l'Amirauté.

Trois cimetières dépendent de la laure :

Cimetière Saint-Lazare[modifier | modifier le code]

Le cimetière Saint-Lazare (Lazarevskoïe) attenant à la laure abrite les tombeaux de personnages célèbres, dont le tombeau du mathématicien suisse Leonhard Euler, qui passa une grande partie de sa vie en Russie, à la cour de l'impératrice Catherine II, et celui de Jean-François Thomas de Thomon, architecte français de l'Empire russe, ou encore celui du comte Serge Witte.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Wladimir Berelowitch et Olga Medvedova, Histoire de Saint-Pétersbourg, Paris, Fayard, 1996, p. 78.

Lien externe[modifier | modifier le code]