Mohon (Ardennes)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homonyme, voir Mohon pour la commune du Morbihan.

Mohon
Mohon (Ardennes)
Mohon au tout début du XXe siècle.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Ardennes
Arrondissement Mézières
Canton Charleville-Mézières-4
Commune Charleville-Mézières
Statut Ancienne commune
Code commune 08292
Démographie
Population 9 048 hab. (1962)
Densité 1 560 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 45′ 07″ nord, 4° 43′ 53″ est
Superficie 5,80 km2
Historique
Date de fondation 1789
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Charleville-Mézières
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Ardennes
Voir sur la carte administrative des Ardennes
City locator 15.svg
Mohon
Géolocalisation sur la carte : Ardennes
Voir sur la carte topographique des Ardennes
City locator 15.svg
Mohon
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Mohon
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Mohon

Mohon est un quartier de Charleville-Mézières et une ancienne commune française, située dans le département des Ardennes en région Grand Est.

Elle est rattachée à Charleville-Mézières depuis le .

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune avait une superficie de 5,77 km2[1]

Activités économiques[modifier | modifier le code]

La commune possède une gare et un dépôt SNCF[2]. Mais la gare de fret doit être fermée : cette fermeture annoncée en 2005, revue après l'intervention d'élus locaux et des grèves, est à nouveau annoncée en 2011[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le tramway de Charleville-Mézières à son terminus de la gare de Mohon
On distingue au second plan l'une des deux rotondes du dépôt de Mohon, avant la Première Guerre mondiale

Le , sous Louis XIII, Mohon est rattaché à la France.

Le 1er septembre 1870, durant la guerre franco-allemande, eut lieu l'affaire de Mohon où fut engagé le 35e régiment d'infanterie de ligne.

Par arrêté préfectoral du , la commune de Mohon fusionne, le , avec les communes de Charleville, Mézières, Étion et Montcy-Saint-Pierre pour former la commune de Charleville-Mézières. Ces communes formaient une même agglomération.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs de Mohon
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1875 après 1876 Brézol[4]    
1901 1908 Pierre Jules Hubert[5] Socialiste Cheminot
Conseiller d'arrondissement (1901-1907)
1908 1922 Martin Cacheleux[6] SFIO Comptable puis représentant de commerce
Conseiller général du canton de Mézières
1923 1935 Adolphe Villière[7] SFIO Maréchal-ferrant

Conseiller d'arrondissement (1925-1937)

1935 1940 Maurice Voirin SFIO Instituteur
Conseiller général du canton de Mézières (1928-1940)
Député des Ardennes (1932-1940)
1945 1947 Yvonne Dauby-Godard[8] PCF Institutrice puis professeure de collège

Syndicaliste du SNI

1953 1966 Paul Massé[9] SFIO Employé de bureau

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique de Mohon
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
340317412393407435527540540
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
lac.lac.1 0511 7212 3932 8773 6383 9704 260
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
5 0986 0547 4288 0807 8407 8537 7056 5417 706
1962 - - - - - - - -
9 048--------
À partir de 1962 : Population sans doubles comptes.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini[10].)

Histogramme
(élaboration graphique par Wikipédia)

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Sites et monuments[modifier | modifier le code]

Locotracteur Y2410 érigé en monument près de la gare de Mohon

Personnages renommés[modifier | modifier le code]

  • Roger Marche (1924-1997), surnommé le sanglier des Ardennes, international français de football est originaire et a vécu dans la commune.
  • Pierre Flamion (1924-2004), international français de football, né à Mohon
  • Pol Morel (1890-1915), international français de football, est originaire de la commune.
  • Monseigneur Edmond Loutil, Chanoine honoraire du chapitre de Paris, Protonotaire apostolique et écrivain sous le pseudonyme de Pierre l'Ermite est né à Mohon au lieu-dit le Château, ancienne propriété des Établissements Lefort[12] près de la place de Mohon[13].
  • Jean-François Millet Delamambre (1736-1836), lieutenant-général de Mohon, député de Sedan à l'Assemblée nationale de 1789[14]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ministère de l'Intérieur, « La situation financière des communes de France et d'Algérie en 1923 », (consulté le 28 avril 2015), p. 49.
  2. « Le dépôt de Mohon », notice no PA00078462, base Mérimée, ministère français de la Culture
  3. Site du Conseil général, 2006 "Dépôt de Mohon : les élus ardennais reçus par le Pdg de la SNCF"
  4. Almanach-Annuaire historique, administratif et commercial de la Marne, de L'Aisne et des Ardennes, Matot-Braine, Reims, de 1876, p197.
  5. Notice biographique sur Le Maitron, dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français
  6. Notice biographique sur Le Maitron, dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français
  7. Notice biographique sur Le Maitron, dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français
  8. Notice biographique sur Le Maitron, dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français
  9. Notice biographique sur Le Maitron, dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Mohon », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 29 avril 2016).
  11. « L'Église Saint-Lié de Mohon », notice no PA00078362, base Mérimée, ministère français de la Culture
  12. « Usine de transformation des métaux et de petite métallurgie Regnault-Brincourt et fils, puis Forges et Clouteries Réunies de Mohon et Laval-Dieu et Forges et Clouteries des Ardennes, puis Lefort et Cie, puis Chiers-Chatillon-Gorcy, puis Tecnor, puis Tréfilunion », notice no IA08000369, base Mérimée, ministère français de la Culture
  13. Source : État Civil de la Commune de Mohon ; consultation internet sur Monseigneur Loutil
  14. Estampe de Perrin et Courbe conservée à la Bibliothèque nationale de France