Istituto Poligrafico e Zecca dello Stato

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Istituto Poligrafico e Zecca dello Stato
logo de Istituto Poligrafico e Zecca dello Stato
illustration de Istituto Poligrafico e Zecca dello Stato

Création 1928[N 1]
Forme juridique Société par actions (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social RomeVoir et modifier les données sur Wikidata
Drapeau d'Italie Italie
Actionnaires Ministère de l'Économie et des FinancesVoir et modifier les données sur Wikidata
Effectif 1 833 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.ipzs.itVoir et modifier les données sur Wikidata
Logo de l'IPZS.
Istituto Poligrafico e Zecca dello Stato à Rome.

L'Istituto Poligrafico e Zecca dello Stato (IPZS) est la fabrique de monnaie nationale italienne, ainsi que l'imprimeur des timbres-poste de Poste italiane (transformé en S.A détenue à 100 % par l'État).

Histoire[modifier | modifier le code]

L’institut est issu de la fusion en 1978 de l’ Istituto della Zecca dello Stato qui était l’organe officiel de frappe de la monnaie depuis 1911 et de l’ Istituto Poligrafico dello Stato chargé de l’émission des timbres et publications officielles de l’état depuis 1928[1]. Il dépend alors du Provveditorato generale dello Stato (it)[T 1] jusqu’à son intégration dans le ministère du trésor en 2001[2].

La frappe de la monnaie était depuis le XVe siècle assurée par les « presses du Vatican ». À l’annexion des États pontificaux par Victor-Emmanuel II conclue par la Prise de Rome en 1970, la monnaie pontificale devient monnaie royale et à partir de 1892 l’ensemble de la monnaie italienne y est produite[1]. Le 27 décembre 1911 par le roi Victor-Emmanuel III inaugure les bâtiments de l'Istituto della Zecca dello Stato situé via Principe Umberto à Rome, capitale du Royaume d’Italie depuis 1871[3]. Au moment de la fusion l’institut dépend du ministère du trésor, auquel l’IPZS sera rattaché en 2001[2].

Le 6 décembre 1928 l’Istituto Poligrafico dello Stato est créé, responsable de l’impression des publications officielles de l’état dont le journal officiel ainsi que des timbres-poste des Poste Italiane. Elle est la fusion de trois organismes du Provveditorato generale dello Stato : la Libreria dello Stato, l’Officina carte-valori et le Stabilimento poligrafico[N 2],[2] et son siège est établi sur la place Giuseppe Verdi (à Rome également), siège historique de l’Officina carte-valori[4].

En 1999 l’institut déménage via Gino Capponi (toujours à Rome), déménagement qui coïncide avec le passage de la lire à l’euro[1].

L'IPZS frappe les monnaies de circulation courante et de collection italiennes, mais aussi pour l'État du Vatican et pour la république de Saint-Marin.

Activité[modifier | modifier le code]

Cet institut est composé de plusieurs départements dont celui relatif à la frappe de la monnaie (anciennement la lire italienne) pour l'Italie, le Vatican et Saint-Marin.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Surintendance générale de l'État
  1. Lors de la fusion des deux entités, il est considéré que l’ Istituto Poligrafico dello Stato a absorbé l’ Istituto della Zecca dello Stato et c’est donc la date de création de ce premier qui est retenue.
  2. L’Istituto Poligrafico dello Stato reste lui-même un organisme dépendant du Provveditorato generale dello Stato.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (it) « Zecca dello stato », sur ipzs.it (consulté le 16 septembre 2016)
  2. a, b et c (it) « Istituto poligrafico e Zecca dello Stato , 1928 », sur www.archividelnovecento.it (consulté le 16 septembre 2016)
  3. (it) « Istituto Poligrafico e Zecca dello Stato1911 », sur cultura.mise.gov.it (consulté le 16 septembre 2016)
  4. (it) « Relazione delal corte dei conti al parlemento » [PDF], sur legislature.camera.it, (consulté le 16 septembre 2016), p. 13

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]