Michel Clerc (archéologue)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Michel Armand Edgar Anatole Clerc (Chalon-sur-Saône, 29 janvier 1857-Aix-en-Provence, 3 novembre 1931) est un archéologue français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Entré à l’École normale supérieure en 1877, il obtient une agrégation d'histoire et devient membre de l'École française d'Athènes (1880-1883). Il mène des reconnaissances épigraphiques et fouille l'Héraion de Samos. Avec Pierre Paris, il explore l'Asie Mineure et y recueille matières pour sa thèse sur les métèques athéniens qui fut très remarquée à l'époque.

Maître de conférences à la Faculté des lettres d'Aix-en-Provence (1883), il se consacre alors à l'histoire de sa région et obtient en 1895 la création d'une chaire d'histoire de la Provence. La même année, il est nommé directeur du Musée archéologique de Marseille, poste qu'il occupera jusqu'en 1928. Directeur aussi du Musée Borély, il encourage les recherches de terrain et confie la rédaction de catalogues des collections à des spécialistes comme Gaston Maspero et Wilhelm Froehner.

Les fouilles qu'il dirige dans la montée de la Tourette à Marseille mirent en évidence le nombre important de céramiques grecques pour le VIIe et le début du VIe siècle, démontrant ainsi que l'archéologie confirme l'histoire : l'alliance des Carthaginois et des Étrusques en -535 a bien entraîné l’isolement de Massalia. Il étudie aussi avec Camille Jullian la statuaire des oppida salyens d'Entremont, Baou Roux et Roquepertuse qu'ils explorent ensemble.

Le il est élu à l'Académie de Marseille[1] et en 1909 il devient correspondant de l'Académie des inscriptions et belles-lettres.

Travaux[modifier | modifier le code]

  • Les Métèques athéniens. Étude sur la condition légale, la situation morale et le rôle social et économique des étrangers domiciliés à Athènes, 1893
  • De Rebus Thyatirenum, commentatio epigraphica, 1893
  • Leçon d'ouverture de la chaire départementale d'histoire de Provence, 1895
  • De l'histoire considérée comme science, 1900-1901
  • Les Phéniciens dans la région de Marseille avant l'arrivée des Grecs, in Revue historique de Provence, 1901
  • Découvertes archéologiques à Marseille, avec la collaboration de Gustave Arnaud d'Agnel, 1904
  • L'Archéologie ligure, 1904
  • Aquae Sextiae, histoire d'Aix-en-Provence dans l'Antiquité, 1916
  • Le Sanctuaire pré-romain de Roquepertuse à Velaux, 1927
  • Massalia, histoire de Marseille dans l'Antiquité. Des origines à la fin de l'Empire romain d'Occident (476 apr. J-C.), 2 vol., 1927-1929

Récompense[modifier | modifier le code]

Il a reçu le grand prix Gobert de l'Académie française pour son Histoire de Marseille (1929).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Joseph Fournier, Auguste Rampal et Étienne Martin, Deux siècles d'histoire académique (1726-1926) : Notice publiée à l'occasion du bi-centenaire de l'Académie, Marseille, Académie des sciences, lettres et beaux-arts de Marseille, , 215 p. (notice BnF no FRBNF33232765), p. 170

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • H. de Gérin-Ricard, Michel Clerc, in Mémoires de l'Académie de Marseille, 1931-1932
  • S. Reinach, Michel Clerc, in Revue archéologique 34-2, 1931
  • Ève Gran-Aymerich, Les chercheurs de passé, Editions du CNRS, 2007, p. 707-709 Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes[modifier | modifier le code]