Meghri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Meghri
(hy) Մեղրի
Meghri
Vue sur la ville de Meghri.
Administration
Pays Drapeau de l'Arménie Arménie
Région Syunik
Démographie
Population 4 789 hab. (2011)
Densité 150 hab./km2
Géographie
Coordonnées 38° 54′ 11″ nord, 46° 14′ 24″ est
Altitude 610 m
Superficie 3 201 ha = 32,01 km2
Fuseau horaire UTC+4
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Arménie
Voir sur la carte administrative d'Arménie
City locator 13.svg
Meghri
Géolocalisation sur la carte : Arménie
Voir sur la carte topographique d'Arménie
City locator 13.svg
Meghri

Meghri ou Megri (en arménien Մեղրի) est une ville du marz de Syunik en Arménie. En 2011, elle compte 4 789 habitants. Porte méridionale de l'Arménie, elle est distante de 376 km de la capitale arménienne, Erevan.

La ville est située à la confluence de la rivière Meghri, qui la traverse, et de l'Araxe, qui la sépare de l'Iran.

On y trouve un fort du Xe siècle reconstruit au XVIIIe siècle et deux églises du XVIIe siècle.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de la ville vient du mot arménien meghri, « miel », en raison de la réputation de la région pour sa production de miel.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Meghri est située à 376 km de la capitale arménienne, Erevan, et à 84 km de Kapan, la capitale régionale[1].


Rose des vents Kuris, Gudemnis, Lehvaz (territoire non attribué) (territoire non attribué) Rose des vents
Karchevan N Alvank
O    Meghri    E
S
Karchevan (Iran) (Iran)

Topographie[modifier | modifier le code]

L'altitude moyenne de Meghri est de 610 m[1]. Face à l'Araxe, elle est entourée de montagnes arides[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Meghri est située à la confluence de l'Araxe, enjambé par un pont depuis 1992[3], et de la rivière Meghri, qui la traverse[1].

Climat[modifier | modifier le code]

Relevé météorologique de Meghri
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0 1 4 8 11 14 17 15 13 8 5 2 8,2
Température maximale moyenne (°C) 4 5 10 15 16 19 22 21 20 14 10 6 13,5
Précipitations (mm) 3 9 15 15 18 12 3 3 6 9 15 9 9,75
Nombre de jours avec précipitations 4 5 7 8 7 5 2 2 2 5 5 5 4,75
Source : World Weather Online[4]
Diagramme climatique
JFMAMJJASOND
 
 
 
4
0
3
 
 
 
5
1
9
 
 
 
10
4
15
 
 
 
15
8
15
 
 
 
16
11
18
 
 
 
19
14
12
 
 
 
22
17
3
 
 
 
21
15
3
 
 
 
20
13
6
 
 
 
14
8
9
 
 
 
10
5
15
 
 
 
6
2
9
Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm

Territoire[modifier | modifier le code]

La communauté couvre 3 201 hectares, dont :

  • 1 856 ha de terrains agricoles ;
  • 105 ha de terrains industriels ;
  • 18 ha alloués aux infrastructures énergétiques, de transport, de communication, etc. ;
  • 906 ha d'aires protégées ;
  • 18 ha d'eau[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au sein du royaume d'Arménie, la localité fait partie du canton de Gołt’n[1], un canton de la province arménienne historique du Vaspourakan selon le géographe arménien du VIIe siècle Anania de Shirak[5]. Meghri est ensuite intégrée dans le royaume de Siounie[6]. Elle est mentionnée aux époques seldjoukide et mongole[1]. Elle devient par après le centre d'un mélikat qui existe encore à la fin du XVIIe siècle[7].

En 1828, la localité est intégrée à la province du Karabagh au sein de l'Empire russe ; en 1868, elle est incluse dans le nouveau gouvernement d'Elizavetpol[1].

Sous l'URSS, en 1930, elle devient le centre du raion du même nom au sein de la République socialiste soviétique d'Arménie[1]. Elle accède au rang de ville en 1984[8].

En 1999-2000, lors de négociations entre le président arménien Robert Kotcharian et le président azerbaïdjanais Heydar Aliyev visant à mettre fin à la guerre du Haut-Karabagh, une piste aurait été de céder la région de Meghri à l'Azerbaïdjan (faisant ainsi le lien avec le Nakhitchevan) en échange du rattachement du Haut-Karabagh à l'Arménie ; aucune suite n'y a été donnée[9].

Politique[modifier | modifier le code]

Le maire (ou plus correctement le chef de la communauté) de Meghri est depuis 2012 Arshavir Hovhannisyan[10].

Début Fin Nom Parti
2005 2008 Misha Hovhannisyan
2008 2012 Sergey Hayrapetyan Parti républicain d'Arménie[11]
2012 En cours Arshavir Hovhannisyan Sans étiquette[12]

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la ville repose principalement sur la production de produits manufacturés (conserves de fruits, boissons) et d'électricité[13].

Transport[modifier | modifier le code]

La ville est dotée d'un aéroport, autrefois en liaison avec l'aéroport Erebouni d'Erevan[14].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique de Meghri
1959 1970 1979 1989 2001 2008 2011
3 095[15]4 130[16]4 190[17]4 670[18]4 805[19]4 801[20]4 789[13]


Urbanisme[modifier | modifier le code]

La ville est divisée en deux parties : le « Grand District » (Mets Tagh) et le « Petit District » (Pokr Tagh) ; ce dernier, l'ancien centre, a conservé des bâtiments typiques de l'architecture arménienne, aux décors boisés mais globalement mal entretenus[21].

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Outre sa forteresse du Xe siècle reconstruit par David Bek au XVIIIe siècle[22], Meghri comprend trois églises du XVIIe siècle, Sourp Astvatsatsin (« Sainte-Mère-de-Dieu »), Sourp Hovhannes (« Saint-Jean ») et Sourp Sargis (« Saint-Serge »)[23]. On y trouve aussi un monument en hommage aux 20 pendus du Hentchak, inauguré en 2001[24].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g et h (hy) « Մեղրի ք. », sur http://syunik.gov.am/ (consulté le ).
  2. Gari Ulubeyan et al., Arménie, Paris, Nouvelles éd. de l'Université, coll. « Le petit futé », 2009 (ISBN 9782746925342), p. 267.
  3. Gérard Dédéyan (dir.), Histoire du peuple arménien, Toulouse, Éd. Privat, (1re éd. 1982), 991 p. [détail de l’édition] (ISBN 978-2-7089-6874-5), p. 666.
  4. (en) « Meghri », sur http://www.worldweatheronline.com/ (consulté le ).
  5. (en) Robert H. Hewsen, Armenia: A historical Atlas, The University of Chicago Press, Chicago et Londres, 2001 (ISBN 0-226-33228-4), p. 103.
  6. (en) Robert H. Hewsen, op. cit., p. 122.
  7. Dédéyan 2007, p. 417.
  8. (hy+en) ArmStat, Marzes of the Republic of Armenia in figures, « Population of the Republic of Armenia », (consulté le ).
  9. (en) Gerard L. Libaridian, Modern Armenia: People, Nation, State, Transaction Publishers, 2007 (ISBN 978-1-4128-0648-0), p. 276.
  10. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées CEC
  11. (en) « RPA in Local Self-Government », sur Parti républicain d'Arménie (consulté le ).
  12. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées Parti
  13. a et b (hy+en) ArmStat, Marzes of the Republic of Armenia in figures, « RA Syunik Marz », (consulté le ).
  14. Krikor Amirzayan, « L’Arménie envisage de relancer l’activité des petits aéroports au Sud du pays », sur Nouvelles d'Arménie Magazine, (consulté le ).
  15. (ru) « Перепись населения СССР 1959 года — Армянская ССР », sur http://www.webgeo.ru/ (consulté le ).
  16. (ru) « Перепись населения СССР 1970 года — Армянская ССР », sur http://www.webgeo.ru/ (consulté le ).
  17. (ru) « Перепись населения СССР 1979 года — Армянская ССР », sur http://www.webgeo.ru/ (consulté le ).
  18. (ru) « Всесоюзная перепись населения 1989 г. — Численность городского населения союзных республик, их территориальных единиц, городских поселений и городских районов по полу (recensement de 1989, vol. 1, partie 1, tableau 3) », sur http://demoscope.ru/ (consulté le ).
  19. (hy+ru+en) ArmStat, RA 2001 Population and Housing Census Results, « RA Syunik Marz » (consulté le ).
  20. (hy+en) ArmStat, Marzes of the Republic of Armenia in figures, « RA Syunik Marz », (consulté le ).
  21. (en) Gayane Mkrtchyan, « A Visit to Meghri: Reporter explores tourism potentialities in Armenia’s southernmost region », sur ArmeniaNow.com, (consulté le ).
  22. (en) John Brady Kiesling, Rediscovering Armenia : An Archaeological/Touristic Gazetteer and Map Set for the Historical Monuments of Armenia, Erevan, , 71 p. (lire en ligne), p. 106.
  23. Sèda Mavian, Arménie, coll. « Guides Évasion », Hachette, Paris, 2006 (ISBN 978-2-01-240509-7), p. 208-209.
  24. (en) « Monument of Paramaz Officially Opened in Meghri’s Central Square », sur hunchak.org.au