Martyrs (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Martyr (homonymie).
Martyrs
Description de cette image, également commentée ci-après

Pascal Laugier, Morjana Alaoui et Mylène Jampanoï, lors de la présentation du film au Ryerson Theatre (Toronto) en 2008.

Titre québécois Martyrs
Titre original Martyrs
Réalisation Pascal Laugier
Scénario Pascal Laugier
Acteurs principaux
Sociétés de production Canal+
Eskwad
Wild Bunch
Pays d’origine Drapeau du Canada Canada
Drapeau de la France France
Genre Horreur
Durée 100 minutes
Sortie 2008

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Martyrs est un film d'horreur franco-canadien[1],[2] réalisé par Pascal Laugier, sorti en France le . Au Québec, le film est sorti le . Le film a été tourné au Québec en 2007[3]. Martyrs est un drame et un thriller psychologique à suspense.

Synopsis[modifier | modifier le code]

L'histoire se déroule en France, au début des années 1970. Enlevée quelques mois plus tôt, séquestrée et torturée dans un endroit mystérieux, la jeune Lucie est retrouvée errante sur une route de campagne, incapable de raconter ce qu'elle a enduré. Quinze années passent avant que la fillette, devenue femme, retrouve l'un de ses bourreaux, qu'elle exécute froidement au fusil de chasse, ainsi que toute sa famille. Rejointe rapidement sur les lieux du drame par sa seule amie Anna, Lucie tente d'échapper à des hallucinations qui prennent la forme d'une créature cauchemardesque la traquant sans cesse depuis son évasion. Cette créature est l'incarnation de la culpabilité qu'éprouve Lucie à n'avoir pas aidé à s'échapper, lors de sa première évasion, une autre jeune fille qui était torturée comme elle dans le lieu de sa séquestration. Le film prend une tout autre tournure dans sa deuxième moitié: incapable de surmonter ses hallucinations, Lucie se tranche la gorge et laisse Anna seule dans la maison, laquelle est à nouveau investie par les tortionnaires de Lucie. Emprisonnée, Anna découvre que les tortionnaires font partie d'une société secrète, dirigée par une femme énigmatique surnommée "Mademoiselle", qui révèle à Anna leur but: obtenir, par la souffrance, l'état de "martyr" (dont l'étymologie grecque signifie "témoin"), et la révélation subséquente de ce qu'est la mort. Anna va alors subir le rituel atroce de cette société maléfique, jusqu'à obtenir l'état en question, à la suite d'une longue scène de torture -physiquement très difficile à supporter pour le spectateur- au terme de laquelle son bourreau pratique sur elle un écorchement. Alertée, "Mademoiselle" et les autres membres de la société secrète se rendent à l'endroit du supplice d'Anna. Celle-ci livre alors à "Mademoiselle" le secret de ce dont elle a été le témoin. Sensée révéler ce secret aux autres membres du groupe, "Mademoiselle" met brusquement fin à ses jours en se tirant une balle dans la bouche. Le film se termine ainsi sans que soit révélé le secret en question, ni que l'on sache si Anna a réellement été le témoin de quelque chose d'extraordinaire ou si elle a livré un piège ultime à Mademoiselle.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Certification[modifier | modifier le code]

Le , à 13 voix contre 12, la commission de classification des œuvres cinématographiques avait décidé d'interdire Martyrs aux moins de 18 ans[4]. À la suite de cette décision, de nombreuses voix se sont élevées, et une manifestation contre la censure et pour soutenir le cinéma de genre en France, s'était déroulée le 13 juin 2008 devant le ministère de la Culture à Paris. Y étaient présents, le metteur en scène Fernando De Azevedo, l'actrice Morjana Alaoui, ainsi que les membres de l'association du Club du Vendredi 13[5]. Début juin, après que le réalisateur soit venu défendre la question artistique de son film, la ministre de la Culture, Christine Albanel, a demandé à la commission une révision du classement, ce qu'elle fit le 1er juillet, en proposant une mesure d'interdiction du film aux moins de 16 ans avec avertissement[6].

Autour du film[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche du film sur Cinoche.com. Consulté le 16 janvier 2009.
  2. Fiche du film sur Allocine.fr. Consulté le 16 janvier 2009.
  3. Martyrs au FNC: l'horreur, l'horreur… sur Voir.ca, 17 octobre 2008.
  4. Un film controversé
  5. La menace d'une interdiction aux moins de 18 ans
  6. "Martyrs" : interdit aux moins de… ?, allocine.fr, 2 juillet 2008

Liens externes[modifier | modifier le code]