Catherine Bégin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Begin.
Catherine Bégin
Description de l'image defaut.svg.
Nom de naissance Catherine Bégin
Naissance
Paris?, France
Nationalité Drapeau du Canada Canadienne
Décès (à 74 ans)
Montréal, Drapeau : Québec Québec
Profession Actrice

Catherine Bégin (née en Europe le et morte le à Montréal[1],[2],[3]) est une comédienne québécoise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Catherine Bégin est issue de l’union d’un père québécois, Lucien Bégin (1895-1964) ingénieur du son, et d’une mère belge, Marie-Louise Vanhavre ou Van Havre (1906-1967), comptable formée en Angleterre, qui se sont épousés en 1935. La guerre est déclarée alors que les parents sont à Paris. Ils fuient à Périgueux, puis s'embarquent pour Lisbonne, pour ensuite arriver à Montréal en août 1941 [4] ;

Elle est la troisième enfant d’une famille de six. L'aînée, Monique Bégin, sera ministre dans le cabinet canadien de Pierre-Elliott Trudeau.

Catherine Bégin est diplômée du Conservatoire d'art dramatique de Montréal, promotion 1959.

Elle a tenu plus d’une centaine de rôles à la scène où elle campe des personnages forts auxquels elle prête sa voix reconnaissable entre toutes. Souvent amenée à fréquenter le répertoire classique (Euripide, Corneille, Racine,  Molière, Musset, Marivaux, Beaumarchais, Tchekhov) ou contemporain (Cocteau, Arrabal, Bernhardt), elle est aussi présente dans des créations québécoises (Marcel Dubé, Réjean Ducharme, Jovette Marchessault, Michel Garneau, Évelyne de la Chenelière). On retiendra ses interprétations de Madame Rosa (La vie devant soi), Hécube (Les Troyennes), La Mé (Jouliks) qui lui a valu un Masque de la meilleure interprétation féminine dans un rôle de soutien, Mme Chasen (Harold et Maude), Madame Blavatsky (Madame Blavasky, spirite), Madame de Volanges (Les Liaisons dangereuses), Andromaque (Andromaque) et son dernier rôle à la scène, la reine Marie-Éléonore dans Christine, la reine-garçon de Michel Marc Bouchard.

On l’a vue dans une trentaine de téléthéâtres de la Société Radio-Canada et dans une vingtaine de téléromans, dont Septième nordSymphorienGrand-papaLe parc des bravesDes dames de cœurUn signe de feu et Virginie. Elle a eu sa propre comédie de situation, Caroline, à Radio-Canada durant la saison 1979-80.

Au grand écran, elle joue sous la direction de, notamment, Jean-Claude Lord (Délivrez-nous du mal, Panique), Denys Arcand (Stardom), Bernard Émond (Contre toute espérance), Ghyslaine Côté (Le Secret de ma mère) et Denis Côté (Elle veut le chaos). Elle incarne le troublant personnage de Mademoiselle dans le film de genre Martyrs de Pascal Laugier. L’une de ses dernières prestations au cinéma la donne à voir dans la flamboyante Mamy Rose, sous la direction de Xavier Dolan dans Laurence Anyways.

Enseignante à l’option théâtre du Collège Lionel-Groulx, elle a contribué à former des cohortes de jeunes comédiens[5],[3].

Impliquée dans la cause d’une meilleure reconnaissance de l’importance des arts et de l’amélioration de la condition des artistes et créateurs du Québec, Catherine Bégin a agi comme porte-parole de la Coalition du monde des arts et des affaires culturelles (1986-1990). Elle a notamment participé aux travaux des conseils d’administration de l’Union des artistes (1976-1980) et de l’Association des directeurs de théâtre (1980-1984). Elle a présidé le Conseil québécois du théâtre (1986-1990) et l'Académie québécoise du théâtre (1999-2003).

Théâtre[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La Presse Canadienne, « La comédienne Catherine Bégin est décédée », sur www.lapresse.ca, La Presse,‎ (consulté le 30 décembre 2013).
  2. Odile Tremblay, « Catherine Bégin 1939-2013 : De voix grave et de passion pure », sur ledevoir.com, Le Devoir,‎ (consulté le 31 décembre 2013).
  3. a et b http://necrologie.lapresse.ca/resultatrecherche.php?nodef=3401792
  4. Monique Bégin, Notre exode, 1939-1941 : famille Lucien et Marie-Louise Bégin, Curieuse limitée, 2011, 237 p. (ISBN 978-2-9812-1234-4).
  5. http://www.lapresse.ca/le-droit/arts-et-spectacles/actualites/201312/31/01-4724914-la-comedienne-catherine-begin-rend-lame.php

Lien externe[modifier | modifier le code]