Les Films Séville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Films Séville
logo de Les Films Séville

Création 1983
Fondateurs René Malo
Forme juridique Compagnie incorporée
Siège social Montréal
Drapeau du Canada Canada
Activité Distribution de films
Produits films
Société mère Entertainment One
Site web filmsseville.com

Les Films Séville est un distributeur de film basé à Montréal au Québec, fondé en 1999, et devenu filiale de la compagnie Entertainment One en 2007.

Histoire[modifier | modifier le code]

La société est fondée en 1999 à Montréal, et résulte du rachat par Industry Entertainment de Behavior Distribution à la société mère Behavior Communications. David Reckziegel et John Hamilton, propriétaires d'Industry Entertainment, se chargent d'administrer Les Films Séville[1]. Le premier directeur de Séville est Victor Rego[2].

Les Films Séville distribue des longs métrages indépendants et en vend à l'international[3]. La stratégie de Séville n'est pas la même que celle de Behavior Distribution. Séville a une approche de niche et ne prétend pas gérer le même volume que Behavior Distribution. David Reckziegel déclare : « Behavior essayait de rivaliser avec Alliance et d'obtenir tous les accords de sortie. Nous essayons d'être un petit distributeur spécialisé. Nous essayons d’établir des relations avec les cinéastes et de gérer tous leurs films. Nous tenons plus compte des cinéastes. Nous consacrerons beaucoup d’efforts aux films canadiens. »[1]

En 2007, Les Films Séville, qui avait déjà passé des accords avec Warner Independent Pictures, conclut deux nouveaux accords, avec Maple Pictures et Lionsgate, solidifiant son positionnement sur le marché québécois. La société de distribution possède à cette époque des droits concernant la distribution canadienne pour environ 500 longs métrages indépendants et les droits mondiaux pour plus de 100 longs métrages et documentaires, ce qui constitue l'un des catalogues les plus importants au Canada[4].

En 2007, la firme Entertainment One, qui possède déjà une division de distribution de films, rachète Les Films Séville, et envisage grâce à cette acquisition de distribuer 24 films supplémentaires par année. David Reckziegel, coprésident de Séville avec John Hamilton, estime que devenir une filiale de Entertainment One va permettre à Séville d'être « plus dynamiques dans le marché québécois avec les films québécois ». Reckziegel juge par ailleurs positif de rejoindre une grande entreprise internationale, indiquant que Séville va continuer à être impliqué dans le cinéma d'auteur tout en ajoutant des films commerciaux, qui pourront « payer la facture de films plus difficiles ». Il déclare : « Pour l'avenir du cinéma québécois, il faut que les budgets grossissent. L'argent doit venir de l'étranger parce qu'on ne peut pas compter toujours sur les gouvernements. »[5]

En 2012, Séville fusionne avec Alliance Vivafilm, qui a été racheté par Entertainment One, et la nouvelle entité garde le nom « Les Films Séville »[6],[7]. Patrick Roy est nommé président de Séville. Il crée une équipe « combinée » avec des anciens des deux structures. Victor Rego, qui fut le premier directeur de Séville, est désormais le « vice-président principal, marketing et distribution »[2],[6]. David Reckziegel demeure coprésident de Séville avec John Hamilton[5]. À partir d'avril 2014, la distribution de films sous la marque Alliance Vivafilm est stoppée au profit d'une distribution uniquement sous la marque « Les Films Séville »[8].

En 2020, Séville détient les droits de distribution pour le Canada d'environ 800 films indépendants et les droits mondiaux d'une centaine de films et documentaires[9].

Origines de la compagnie[modifier | modifier le code]

Liste des films distribués[modifier | modifier le code]

Les Films Séville (2009-maintenant)[modifier | modifier le code]

Seville Picture (1997-2009)[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en-US) Brendan Kelly, « Behaviour changes to Seville », sur Variety, (consulté le )
  2. a et b « Victor Rego nommé Vice-président principal, Marketing et distribution », sur CTVM.info, (consulté le )
  3. « Films Seville | Compagnie de distribution », sur www.filmsquebec.com (consulté le )
  4. « Séville international au marché de Cannes », sur www.ladepeche.qc.ca, (consulté le )
  5. a et b « Les Films Séville vendus », sur La Presse, (consulté le )
  6. a et b « Restructuration chez les Films Séville », sur La Presse, (consulté le )
  7. « La réplique › Fusion Films Séville et Alliance Vivafilm - Un appui inconditionnel au cinéma québécois ! », sur Le Devoir, (consulté le )
  8. « Le permis d'Alliance Vivafilm révoqué », sur La Presse, (consulté le )
  9. « Les Films Séville », sur Mon cinéma québécois en France, (consulté le )
  10. « Malofilm | Compagnie de distribution », sur www.filmsquebec.com (consulté le )
  11. « René Malo | Chaire René Malo », sur UQAM (consulté le )
  12. (en-US) Brendan Kelly, « Behaviour raises $21 million », sur Variety, (consulté le )
  13. (en-US) « Canada’s Behaviour buys MDP », sur Variety, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]