Marie Vermillard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Marie Vermillard

Marie Vermillard, née à Tulle, est une réalisatrice française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marie Vermillard fait successivement des études d'architecture à Nantes puis de travail social à Clermont-Ferrand, enfin d'Arts Plastiques à Paris 1. Elle est assistante sociale pendant huit ans puis débute comme scripte (entre 1986 et 1996) pour Agnès Merlet, Eric Rochant, Eric Barbier, Pierre Salvadori, Cédric Klapisch, Bartabas, Olivier Assayas. Elle est également réalisatrice assistante pour Bartabas et Arnaud Desplechin.

En 1992, elle signe son premier court métrage Reste. Suivront deux autres courts, Quelqu'un (1995) et Chantal (1997). La même année elle réalise Eau douce un film d'une heure avec Nathalie Richard et Antoine Chappey qui sortira en salles accompagné de Quelqu'un.

En 1999 son premier long métrage Lila Lili[1] réunit acteurs professionnels (Alexia Monduit dans le rôle principal, Simon Abkarian dans son premier rôle important au cinéma, Zinedine Soualem…) et non professionnels dans un récit éclaté plein de vitalité. Ce sera ensuite Imago jours de folie en 2001 avec Nathalie Richard et Frédéric Pierrot. Elle réalise ensuite un film pour la télévision dans la collection Combats de femmes Libre à tout prix.

Elle collabore en 2003 à la réalisation de La Fin du règne animal, film de son compagnon peintre et cinéaste Joël Brisse. Petites Révélations, film sorti en 2008[2], est composé d'une vingtaine de fragments, on y retrouve toujours des acteurs non professionnels et les acteurs qui travaillent avec elle depuis le début (Antoine Chappey, Simon Abkarian, Zinedine Soualem, Geneviève Tenne, Hiam Abbass, Frédérique Farina…). Ces mêmes acteurs participent à une nouvelle collaboration avec Joël Brisse, Suite parlée, récits de souvenirs enfouis sorti en 2010[3]. Ces dernières années elle réalise des films essais (Les derniers pas, Aveuglés beuglent)[4].

Difficile de classer son cinéma, présence physique et distanciation, grâce immatérielle et quotidien, transfiguration et justesse documentaire, la partie pour le tout. « Ça se passe de nos jours, avec des gens comme tout le monde. » Cette phrase, que l'on trouve dans le premier long-métrage de Marie Vermillard, pourrait définir tout son cinéma, chronique sensible du quotidien et de l'intime, relatant les petits riens de la vie avec une grande proximité avec ses personnages.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Court métrage[modifier | modifier le code]

  • 1992 : Reste (20 min). Présenté à la Quinzaine des réalisateurs 1993
  • 1995 : Quelqu’un (21 min)
  • 1997 : Chantal (14 min), coréalisé avec Zaïda Ghorab-Volta
  • 2008 : Les Derniers Pas (7 min).
  • 2009 : Trac (20 min). Projet mené avec les élèves de l'école de la Comédie de Saint-Etienne
  • 2011 : Aveuglés beuglent (24 min)
  • 2012 : 9 Kaïhus (9 min)
  • 2013 : Devant derrière (6 min) Je vis sur Terre (9 min)
  • 2014 : La voie lactée (9 min)
  • 2015 : Iris (12 min)
  • 2016 : Théodora (9 min)
  • 2017 : J'ai tué ma femme (29 min)

Moyens et longs métrages[modifier | modifier le code]

  • 1997 : Eau douce (58 min).
  • 1998 : Lila Lili. Présenté au Festival de Berlin 1999, section Forum.
  • 2001 : Libre à tout prix (TV). Téléfilm de la collection "Combats de femmes" diffusée sur M6
  • 2001 : Imago (Jours de folie) Présenté au festival de Locarno.
  • 2006 : Petites Révélations (55 min) Présenté au Festival de Cannes 2006 dans la programmation de l'ACID
  • 2010 : Suite parlée (Récits de souvenirs enfouis), (1H17) coréalisé avec Joël Brisse.

Collaboration[modifier | modifier le code]

Exposition[modifier | modifier le code]

  • 2012 : Dormeurs, dormeuses - Halle Roublot - Fontenay sous Bois [5]
  • 2015 : Des femmes et des hommes - Galerie du bout du monde - Saint Hippolyte du Fort

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.allocine.fr/film/fichefilm-19249/critiques/presse/
  2. « L'ACID - Films », sur Le site de l'ACID - Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion (consulté le 29 novembre 2017)
  3. http://www.fichesducinema.com/spip/spip.php?article1810
  4. « Marie Vermillard : "La voie lactée", 2013 | ARTE Creative », sur ARTE CREATIVE, (consulté le 22 mai 2017)
  5. « La halle roublot - La Galeru », sur lagaleru.org, (consulté le 18 décembre 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]