Pierre Creton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pierre Creton
Description de l'image Pierre_Creton.jpg.
Naissance
Nationalité Drapeau de France Français
Profession Réalisateur
Plasticien
Ouvrier agricole
Films notables L'Heure du Berger
Secteur 545
Maniquerville
Va, Toto !

Pierre Creton, né en 1966, est un ouvrier agricole, plasticien et réalisateur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études à l'École des Beaux-Arts du Havre, il décide de devenir ouvrier agricole dans le pays de Caux. Cette expérience lui fournit la matière de la plupart des films[1] qu'il réalise à partir de 1992.

Il est l’auteur d’une vingtaine de films, tous présentés au festival international de cinéma de MarseilleL’Heure du berger a obtenu le grand prix de la compétition française et le prix du Groupement national des cinémas de recherche[2] en 2008. Trois de ses longs métrages ont bénéficié d’une sortie nationale : Secteur 545 (distribution Shellac, 2004), Maniquerville (distribution Capricci, 2009) et Va, Toto ! en 2017. Il intervient ponctuellement dans des écoles d’Art et de cinéma (Paris, Genève, Pékin, Angers).   

« Si, comme l'écrit Giorgio Agamben, la contemporanéité est affaire d'écarts, Pierre Creton est aujourd'hui le plus contemporain des cinéastes français. Depuis près de vingt ans, il travaille à l'écart des lumières parisiennes, des modes majoritaires de production et de distribution, des étiquettes de tous genres. Pierre Creton vit et travaille dans le Pays-de-Caux: il y réalise des films, dessine, produit du miel, cultive son jardin. Le temps de l'art et celui de la vie ne font qu'un. Travail, rencontres, lectures suscitent des films, qui à leur tour sculptent l'existence, l'ouvrent à des expériences, des territoires qui donnent lieu à d'autres films. Travailler en cinéaste, c'est habiter un monde rendu vivable par l'invention de communautés de pensées, de désirs et d'amitiés, où se côtoient paysans, écrivains et cinéastes, les vivants et les morts, le proche et le lointain. » (Cyril Neyrat) 

Pierre Creton publie en 2014  Une honte, Essai sur une image de soi, court récit dans lequel il interpelle six proches au sujet d'une photo de sa petite enfance. À partir de l'image et des premières révélations qu'il reçoit, le lecteur imagine son propre scénario, avant d'être percuté dans l'épilogue par la parole authentique et sans concession de l'auteur. 

Filmographie[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

  • 1994 : Le Vicinal
  • 1997 : Sept pièces du puzzle néo-libéral
  • 1999 : L'Assujetti
  • 2002 : La Tournée
  • 2002 : Une saison
  • 2002 : La Vie après la mort
  • 2005 : Le Voyage à Vézelay
  • 2005 : Détour suivi de Jovan from Foula (coréalisateur : Vincent Barré)
  • 2006 : Paysage imposé
  • 2006 : L' Arc d'iris - Souvenir d'un jardin (coréalisateur : Vincent Barré)
  • 2007 : Les Vrilles de la vigne[3]
  • 2008 : L'Heure du berger[4]
  • 2009 : Le Paysage pour témoin. Rencontre avec Georges-Arthur Goldschmidt
  • 2011 : Le Grand Cortège
  • 2012 : Le Marché, petit commerce documentaire
  • 2014 : Petit traité de la marche en plaine (coréalisateur : Vincent Barré)[5]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Publications de Pierre Creton[modifier | modifier le code]

  • Cultiver, habiter, filmer. Conversation avec Cyril Neyrat, Éditions Independencia, 2010
  • Habiter, Éditions Galerie Duchamp, Yvetot, 2010
  • Trilogie en Pays de Caux, trois films de Pierre Creton (Coffret DVD) Secteur 545 (2004), Paysage imposé (2006), Maniquerville (2009), Éditions Capricci, 2010
  • Une honte. Essai sur une image de soi. Livret 5, coll. « écrits / faux raccords », Le Gac Press, 2014

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Cyril Neyrat, Une rencontre, une maison, un film, Cahiers du cinéma, n° 620, février 2007, pp. 72-73
  • La Nouvelle Revue française, n° 597 Un tour de France, sous la direction de Stéphane Audeguy
  • Chimères, n° 73, Tiques meutes et larves
  • Vertigo, esthétique et histoire du cinéma, n° 30, Que fabriquent les cinéastes
  • Vertigo, esthétique et histoire du cinéma, n° 31 Paysages

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les choix de vie de Pierre Creton, cinéaste et ouvrier agricole, ont façonné son œuvre, par Isabelle Regnier, Le Monde, 2 juin 2010 [1]
  2. Site du GNCR
  3. (en-US) « Les vrilles de la vigne par labo d'images - Dailymotion », sur Dailymotion, (consulté le 23 octobre 2017)
  4. Primé au Festival international du documentaire de Marseille en 2008
  5. Présentation sur le site visionsdureel.ch [2]
  6. Présenté en première mondiale au 21e Festival international du documentaire de Marseille en juillet 2010 [3]
  7. « Va, Toto ! : le cinéaste Pierre Creton fait écran commun avec les animaux »

Lien externe[modifier | modifier le code]