Mariage religieux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

À la différence du mariage civil, un mariage religieux est un mariage qui s'effectue dans le cadre d'une religion.

Les mariages religieux dans le monde[modifier | modifier le code]

Dans la religion chrétienne : voir les articles relatifs au mariage chrétien et au mariage catholique.

Dans la religion juive : voir l'article relatif au mariage juif.

Dans la religion musulmane : voir l'article consacré au droit du mariage dans la tradition musulmane.

Dans la religion hindouiste : voir l'article relatif au mariage hindou.

Dans la religion shintoïste : voir l'article relatif au mariage shinto.

En Belgique[modifier | modifier le code]

En Belgique, l'article 21 de la Constitution dispose que le mariage civil doit précéder l'éventuel mariage religieux.

En France[modifier | modifier le code]

En France depuis 1791, le mariage religieux n'a plus de valeur légale mais — pour être valable — il doit être précédé du mariage civil[1].

L'article 433-21 du code pénal punit de six mois d'emprisonnement et de 7 500 euros d'amende tout ministre d'un culte qui procède, de manière habituelle, aux cérémonies religieuses de mariage sans que lui ait été justifié l'acte de mariage préalablement reçu par les officiers de l'état civil[2].

Lors du débat sur le projet de loi ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe les députés UMP Marc Le Fur et Julien Aubert ont défendu des amendements supprimant ces sanctions. Ces deux députés considèrent que « cette sanction est contraire à l'article 9 de la Convention européenne des droits de l'Homme, qui garantit la liberté de pensée, de conscience et de religion »[3]. La Convention européenne des droits de l'Homme prévoit en effet que « toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction, ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction individuellement ou collectivement, en public ou en privé, par le culte, l'enseignement, les pratiques et l'accomplissement des rites »[4]. Parallèlement, certains milieux catholiques, réfractaires ou ignorants du canon tridentin, avancent l’idée que l’Église pourrait célébrer des mariages sans tenir compte du mariage civil (déjà « non valide » pour Rome depuis 1791) en cas de légalisation du mariage des personnes homosexuelles[1]. Le canon tridentin pose effectivement comme fondamentales quatre conditions à la reconnaissance sacramentelle de l'union devant Dieu : les deux conjoints doivent être un homme et une femme, baptisés dans la foi chrétienne, non divorcés et prononcer leurs vœux devant un ministre du culte obligatoirement. Un couple marié civilement ne peut donc prétendre à une cérémonie religieuse catholique romaine et à la reconnaissance divine du saint sacrement du mariage qu'à ces conditions incontournables depuis le concile de Trente.

L’Église protestante unie de France[5] et l'Union des Églises protestantes d'Alsace et de Lorraine[6] se sont prononcées pour la possibilité de bénir des mariages entre personnes de même sexe.

En Suisse[modifier | modifier le code]

En Suisse, il est obligatoire de conclure un mariage civil avant un éventuel mariage religieux[7].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Le droit français ne reconnaît pas le mariage religieux, article du sur le site de La Croix
  2. article 433-21.
  3. Des députés UMP proposent un mariage religieux sans mariage civil, article du sur le site du magazine Le Point].
  4. Convention de sauvegarde des Droits de l'Homme et des Libertés fondamentales, sur le site du Conseil de l'Europe.
  5. « Mariage gay : L’Église protestante unie de France autorise la bénédiction des couples de même sexe », sur Le Huffington Post, (consulté le 3 juillet 2017).
  6. « Les Églises protestantes d’Alsace et de Lorraine pourront bénir les mariages homosexuels », sur La Croix, (consulté le 20 novembre 2019).
  7. Selon le Code civil suisse (version de 2000) « Le mariage religieux ne peut précéder le mariage civil ».