Marc Renneville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Marc Renneville est un historien français des Sciences de l'Homme, spécialiste de la criminalité et de la justice.

Il a été maître de conférences à l'université Paris 8[1] puis responsable du Centre Interdisciplinaire de Recherche Appliquée au Champ Pénitentiaire (CIRAP) pour lequel il a organisé en 2001, en lien avec les Archives d'histoire contemporaine de Sciences Po, un colloque sur Gabriel Tarde[2] .

Il est depuis 2008 chargé de recherches au ministère de la Justice (direction de l'administration pénitentiaire) [3] et membre associé au centre Alexandre Koyré (CNRS UMR 8560). Centre de recherche d'histoire des sciences et des techniques[4] et au Centre d'Histoire de Sciences Po[5].

Il dirige la publication Criminocorpus, le portail sur l'histoire de la justice, des crimes et des peines.

Il dirige depuis le 1er mars 2013, la Très Grande Infrastructure de Recherche (TGIR)[6] Huma-Num dédié aux humanités numériques.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://catalogue.bnf.fr/servlet/autorite?ID=13565422&idNoeud=1.1&host=catalogue notice BNF
  2. http://www.reds.msh-paris.fr/publications/nouvelles/nouvelles2003.htm Nouvelles du réseau Droit européen et société.
  3. http://m.renneville.free.fr/?page_id=2 site de l'auteur
  4. http://www.koyre.cnrs.fr/spip.php?article105 page sur le site du centre A. Koyré
  5. http://centre-histoire.sciences-po.fr/centre/chercheurs/renneville.html page chercheur sur le site du Centre d'Histoire de Sciences Po
  6. Les TGIR sont des structures décidées par le ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche et mise en œuvre par les établissements de recherche et d'enseignement supérieur (cf. http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid56278/les-differents-types-infrastructures-recherche.html)

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Crime et folie : Deux siècles d'enquêtes médicales et judiciaires, Fayard, 2003, 526 p.
  • La criminalité comparée de Eric Alliez, Gabriel Tarde, Collectif, et Marc Renneville (préface et postface), Les Empêcheurs de penser en rond, 2004
  • Le Langage des crânes : Une histoire de la phrénologie, Les empêcheurs de penser en rond, 2000. Prix "meilleur ouvrage" de la Société française d'histoire de la médecine. Préface de Georges Lantéri-Laura
  • Violences en prison, de François Courtine et Marc Renneville, Département de la recherche École nationale d'administration pénitentiaire, et Groupement d'intérêt public Mission de recherche Droit et justice, 2005
  • La médecine du crime. Essai sur l'émergence d'un regard médical sur la criminalité en France (1785 - 1885), Marc Renneville, 1997

Articles[modifier | modifier le code]

  • « L’anthropologie du criminel en France », Criminologie (Acta criminologica), vol. XXVII, septembre 1994, n° 2, p. 185-209. Texte en ligne
  • « Alexandre Lacassagne : Un médecin-anthropologue face à la criminalité (1843-1924) », Gradhiva (Revue d’histoire et d’archives de l’anthropologie), 1995, n° 17, p. 127-140.
  • « La réception de Lombroso en France (1880-1900) » in L. Mucchielli (Ed), Histoire de la criminologie française, Paris, L’Harmattan, 1995, p. 107-135.
  • Avec Laurent Mucchielli, « Les Causes du suicide : Pathologie individuelle ou sociale ? Durkheim, Halbwachs et les psychiatres de leur temps (1830-1930) », Déviance et société, 1998, vol. 22, n° 1, pp. 3–36. Texte en ligne.
  • « De la Bastille à Charenton ? L’institutionnalisation de l’expertise mentale de Georget à Morel » in Equinoxe. Revue de sciences humaines, « Homo criminalis. Pratiques et doctrines médico-légales (XVIe-XXe siècles), n° 22, automne 1999, p. 53-64.
  • « Obsessions. Indices historiques pour une généalogie des soins obligés » in Les soins pénalement obligés ou l’utopie de la triple entente, Paris, Dalloz, 2002, p. 7-27.
  • « Science ou élucubrations ? La bosse du crime », L’Histoire, mai 2004, n ° 287, p. 79-85.
  • (avec Jacqueline Carroy), « Une cause passionnelle passionnante : L’affaire Chambige », Champ pénal/Penal Field, 2005. texte en ligne
  • « Le criminel-né : imposture ou réalité ? » in Criminocorpus, Dossier thématique n° 1 : Autour des Archives de l’anthropologie criminelle, 2005. texte en ligne
  • « The French Revolution and the Birth of Criminology » in P. Becker and R. Wetzell (Eds.), The criminal and His Scientists : A new History of Criminology, Cambridge University Press, 2006, p. 25-41.
  • (avec Philippe Poisson), « Surveillant militaire, j’ai vu la fin du bagne ». Entretien avec Emile Demaret in Criminocorpus, Dossier thématique n° 2 : Les bagnes coloniaux, 2006. texte en ligne
  • « Quand la folie meurtrière fait son cinéma. De Nosferatu au tueur sans visage » in Criminocorpus, Dossier thématique n° 3 : Crimes et criminels dans le cinéma de fiction, 2007. texte en ligne
  • « La criminologie face au monstre, entre délit du corps et invisible différence » in Anna Caiozzo et Anne-Emmanuelle Demartini (Dirs.), Monstre et imaginaire social au XIXe siècle, Créaphis, 2008, p. 321-330.
  • « La psychiatrie légale dans le projet de réforme du code pénal français (1930-1938) » in J. Arveiller (dir.), Psychiatries dans l’histoire. Actes du 6ème congrès de l’Association européenne pour l’histoire de la psychiatrie, Presses universitaires de Caen, 2008, p. 385-405. texte en ligne

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]