Marc-Antoine Mathieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mathieu.
Marc-Antoine Mathieu
Description de l'image Marc-Antoine Mathieu - Salon du livre de Paris 2010.JPG.
Naissance
Antony, Drapeau de la France France
Nationalité Française
Profession
Autres activités
graphiste et scénographe

Marc-Antoine Mathieu est un dessinateur et scénariste de bande dessinée, né en 1959 à Antony[1] (Seine). Il est notamment l'auteur de la série Julius Corentin Acquefacques, prisonnier des rêves. Il est également scénographe, à travers l'atelier Lucie Lom qu'il a co-fondé avec Philippe Leduc.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marc-Antoine Mathieu est né en 1959 à Antony et a grandi à Angers où il suit les cours de l'école des beaux-arts. Il travaille le graphisme et la scénographie dans l'atelier « Lucie Lom »[2]. Il commence par publier dans différentes revues telles que Marcel, Le Banni et Morsures. Son premier livre paraît aux éditions Futuropolis en 1988.

En 1990, il publie L'Origine chez Delcourt, premier tome de sa série Julius Corentin Acquefacques, prisonnier des rêves. Le héros de l'histoire, Julius Corentin Acquefacques travaille au ministère de l'Humour. Un jour il reçoit une lettre qui contient la planche no 4 d'une bande-dessinée nommée l'origine : cette planche est celle que nous avons lue au début du récit. Julius commence alors à se questionner sur le sens de son monde, sur le destin, sur l'existence d'un être supérieur...

Cet album est très bien reçu. Il reçoit l'Alph-Art Coup de Cœur à Angoulême 1991. Cinq tomes supplémentaires sont venus compléter la série : La Qu..., Le Processus (Meilleur scénario à Angoulême 1994), Le Début de la fin, La 2,333e Dimension, et Le Décalage.

Marc-Antoine Mathieu a également reçu le Prix du Meilleur Album pour Le Dessin, au Festival de Sierre en 2000.

En octobre 2006 paraît Les Sous-sols du Révolu - Extraits du journal d'un expert. Un accord passé entre le musée du Louvre et les éditions Futuropolis permet chaque année à un artiste de revisiter le Louvre.

En octobre 2016, sort S.E.N.S VR[3], l'adaptation vidéoludique de la bande-dessinée éponyme[4] ainsi que Otto, l'homme réécrit dans lequel il livre une réflexion sur la conscience de soi et le libre-arbitre[5].

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Expérimentation[modifier | modifier le code]

Dans plusieurs de ses albums (notamment dans la série Julius-Corentin Acquefacques), Marc-Antoine Mathieu joue avec le livre-objet avec des expérimentations telles que l'anti-case (espace vide au milieu d'une planche), un album à double-sens de lecture, la 3D.

Il est l'artiste résident de l'Université de Tours pour l'année 2010-2011. Autour de différents colloques, il mène un laboratoire avec une quinzaine d'étudiants qui aboutit en avril 2011 à une exposition qui a pour thème le détournement d'images publicitaires. L'exposition devrait voyager aux Beaux-Arts de Tours, à Angers ou encore à Barcelone.

Le format est également une source d'expérimentation : dans Otto, l’homme réécrit, il utilise un format à l'italienne et seulement deux cases par page. « J’ai choisi de confronter des images muettes, et un texte sans images. J’utilise, comme dans plusieurs de mes livres, le zoom. Cela amène une lecture en profondeur, tout en cassant la linéarité. Je peux aussi créer des parenthèses verticales dans un déroulé horizontal. »[5]

Analyse[modifier | modifier le code]

L'oeuvre de Marc-Antoine Mathieu regorge de « prouesses conceptuelles » et d'expérimentation sur la matérialité même du livre. C'est un « dynamiteur du langage de la bande dessinée ». On retrouve ainsi pêle-mêle dans son oeuvre une multitude de format d'ouvrage, des cases découpées, l'irruption de la troisième dimension, des collages, des récits qui s'entrecroisent, un abandon de l'illustration de couverture, etc. De même, dans son oeuvre principale Julius Corentin Acquefacques, prisonnier des rêves, la bande dessinée devient en elle-même, par sa matérialité livresque et le dessin qui la compose l'origine des péripéties et des rebondissements du héros et de ses compagnons (disparition du point de fuite et de la perspective, anti-case, apparition d'une troisième dimension, intrigue qui n'apparait pas aux protagonistes, etc.). Il participe de l'évolution actuelle de la bande dessinée vers le roman graphique[6].

D'une manière plus générale, le livre en tant qu'objet et tant que symbole est omniprésent dans l'oeuvre de Mathieu. Ainsi, dans nombre de ses ouvrages, le livre joue un rôle auprès des protagonistes. Dans Les sous-sols du Révolu, un registre est transmis de main en main ; dans Dieu en personne, Dieu est un auteur de best-seller ; dans L'Ascension, le héros est un moine bibliothécaire avec un journal ; dans Mémoire morte, le héros se rend à la « très grand bibliothèque » ; dans SENS, le héros découvre un livre vierge ; etc.[6].

Ses sources d'inspiration sont, entre autres, Franz Kafka et son atmosphère absurde et angoissante mais aussi ses alter ego Winsor McCay (Little Nemo in Slumberland) et Fred (Philémon). Ainsi, le personnage de son oeuvre principale, Julius Corentin Acquefacques – dont le nom même est l'envers phonétique de l'écrivain pragois – chute au bas de son lit au commencement de chaque album, situation fréquemment arrivée à Little Nemo en clôture de ses aventures[6].

Les œuvres de Marc-Antoine Mathieu ont donné lieu à un certain nombre d'études universitaires, notamment de Mélanie Lamarche-AMiot, Dany Rasemont ou de Martin Meidenbauer.

Publications[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

  1. L'Origine 1990 (ISBN 2906187798)
  2. La Qu... 1991 (ISBN 2906187690)
  3. Le Processus 1993 (ISBN 2840550113)
  4. Le Début de la fin / La fin du début 1995 (ISBN 2840550563)
  5. La 2,333e Dimension 2004 (ISBN 2847891609)
  6. Le Décalage 2013 (ISBN 978-2-7560-3108-8)

Autres interventions[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Mélanie Lamarche-Amiot, « Spirales et anneaux de Möbius dans Le processus et Le début de la fin de Marc-Antoine Mathieu », Tangence, Rimouski, Canada,‎ (lire en ligne)
  • Dany Rasemont, Julius Corentin Acquefacques, par-delà la bande et le dessin, GRIT, , 156 p. (lire en ligne)
  • Sylvain Lemay, « L’Origine de Marc-Antoine Mathieu, ou Le surcroît de l’œuvre », MEI, Université du Québec en Outaouais, no 26 « Poétiques de la bande dessinée »,‎ (lire en ligne)
  • (de) Frank Leinen, « Spurensuche im Labyrinth. Marc-Antoine Mathieus Bandes dessinées zu Julius Corentin Acquefacques als experimentelle Metafiktion », Bilderwelten – Textwelten – Comicwelten. Romanistische Begegnungen mit der Neunten Kunst, Martin Meidenbauer, Munich,‎ , p. 229-263 (ISBN 978-3-89975-099-7)
  • Thierry Groensteen, « Marc-Antoine Mathieu, la bande dessinée au défi », Revue 303, no 144 « Bandes dessinées »,‎ Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lambiek, (en) Comiclopedia, 2012
  2. Interview de Marc-Antoine Mathieu sur le site de Delcourt
  3. « S.E.N.S. », le jeu de réalité virtuelle poétique et barré, article de Benoît Le Corre, publié le 5 octobre 2016 sur Rue89.
  4. Marc-Antoine Mathieu: une œuvre dans tous les sens... du terme, article de Olivier Delcroix, publié le 3 décembre 2014 sur le site du Figaro.
  5. a et b Laurence Le Saux, « Marc-Antoine Mathieu déconstruit le temps », sur BoDoï,‎ (consulté le 30 décembre 2016)
  6. a, b et c Thierry Groensteen, « Marc-Antoine Mathieu, la bande dessinée au défi », Revue 303, no 144 « Bandes dessinées »,‎
  7. http://cicla.pagesperso-orange.fr/div/marc-antoine_mathieu.html