Manoir d'Auffay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Manoir d'Auffay
Image illustrative de l'article Manoir d'Auffay
Période ou style Renaissance
Type Manoir
Propriétaire initial Famille d'Houdetot
Destination initiale Résidence
Propriétaire actuel Famille Vimont
Destination actuelle Habitation privée
Protection  Inscrit MH (1932)
Coordonnées 49° 43′ 42″ N 0° 40′ 55″ E / 49.728467, 0.68189849° 43′ 42″ Nord 0° 40′ 55″ Est / 49.728467, 0.681898  [1]
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Normandie
Région Haute-Normandie
Département Seine-Maritime
Commune Oherville

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Manoir d'Auffay

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

(Voir situation sur carte : Seine-Maritime)
Manoir d'Auffay

Le manoir d'Auffay est situé dans la commune de Oherville (Seine-Maritime) dans le Pays de Caux.

Le manoir[modifier | modifier le code]

À l'origine se trouvait une installation castrale des XIe et XIIe siècles dont témoigne la motte à proximité du logis, qui a appartenu jusqu'au XVIIe siècle à la famille d'Houdetot. Ce sont sans doute Jacques d'Houdetot (mort en 1513) et son petit-neveu Antoine (mort après 1531) qui ont bâti l'actuel manoir. Le logis date des premières années du XVIe siècle, et a été modifié peu après le mariage d'Antoine de Houdetot et Catherine de Canonville-Raffetot (notamment pour le vestibule). Quelques travaux (façade méridionale) sont l'œuvre, vers 1900, de l'architecte rouennais Émile Janet. Le logis se compose d'un corps rectangulaire cantonné de deux tours d'angle et d'une tourelle polygonale au centre de la façade nord, et en façade sud d'une tourelle au sud-ouest. La construction se caractérise par une succession de lits alternés de briques, pierre calcaire et silex composant un riche décor. L'ensemble présente un aspect fortifié (fossés et petites ouvertures) du côté nord, qui vient en opposition avec une façade méridionale où le décor de la fin des XVe et XVIe siècles s'impose. Le plafond à caissons du vestibule, daté de 1523, est attribué (sans preuve) à Jean Goujon. Le domaine comprend également un colombier de même style et une motte castrale encore ceinte de son fossé.

Ce domaine est désormais une résidence privée. On peut le visiter pendant la période estivale, lors des journées du patrimoine, ainsi que son colombier. Des manifestations culturelles y prennent part fréquemment (expositions, vernissages, représentations théâtrales…). Le château fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [2]. Le colombier fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [2].

Le manoir a récemment changé de propriétaire et a fait l'objet d'importants travaux de réhabilitation.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]