Malekula

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le monde insulaire image illustrant le Vanuatu
Cet article est une ébauche concernant le monde insulaire et le Vanuatu.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Malekula
Carte de Malekula
Carte de Malekula
Géographie
Pays Drapeau du Vanuatu Vanuatu
Archipel Vanuatu
Localisation Océan Pacifique
Coordonnées 16° 18′ S 167° 30′ E / -16.3, 167.516° 18′ S 167° 30′ E / -16.3, 167.5
Superficie 2 041,3 km2
Côtes 364,8 km
Point culminant 879 m
Géologie Île volcanique
Administration
Province Malampa
Démographie
Population 25 000 hab. (2010[1])
Densité 12,25 hab./km2
Plus grande ville Lakatoro
Autres informations
Fuseau horaire UTC+11

Géolocalisation sur la carte : Vanuatu

(Voir situation sur carte : Vanuatu)
Malekula
Malekula
Îles du Vanuatu

Malekula (également appelée Malakula ou Malékoula ; anciennement connue aussi sous le nom colonial de Mallicolo) est une île de l’archipel du Vanuatu dans le Pacifique Sud. Avec une superficie de 2 041,3 km2[2], c’est la deuxième plus grande île du pays après Espiritu Santo. Elle était peuplée en 2009 de 22 902 habitants[3].

Climat[modifier | modifier le code]

Climat à Lakatoro entre 1961 et 2008
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 23,8 24,1 24 23,5 23 22,2 21,7 21,4 21,6 22,3 23 23,3 22,8
Température maximale moyenne (°C) 30,6 30,7 30,6 29,8 28,7 27,9 27,2 27,4 27,9 28,6 29,4 30,1 29
Précipitations (mm) 258,3 244,6 273,3 220,7 59,5 141,5 118,2 84 87,7 143,4 131 143,7 1 905,9
Nombre de jours avec précipitations 17 17 19 18 16 13 13 12 10 12 11 14 172
Source : Organisation météorologique mondiale[4]


Géographie[modifier | modifier le code]

L'intérieur de l'île principale est montagneux, couvert de forêt, et potentiellement dangereux pour des personnes non introduites, ne serait-ce que pour les autorisations des différents villages traversés.

Les côtes offrent plages et lieux de plongée, ainsi que les îles annexes : îles Maskalynes, Sakao, Uliveo, Lanur, Tomman (Urur), Wala, Vao, Atchin, Norsup, Rano, Uripiv, Uri, etc.

Histoire[modifier | modifier le code]

Proue de pirogue, Ile Vao MHNT

L’île est connue pour héberger le site de Botco qui servit de lieu de rituels cannibales, uniquement réservés aux hommes, jusqu’en 1960[1]. Presque toute trace en a disparu.

Langues[modifier | modifier le code]

Malekula présente une extrême diversité linguistique. SIL International y répertorie 25 langues vernaculaires[5] :

Les linguistes John Lynch et Terry Crowley recensent jusqu’à 39 langues parlées à Malekula[6].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Sur les traces des tribus cannibales de Malekula », Le Monde,‎ (consulté le 12 septembre 2011)
  2. (en) « Îles du Vanuatu » (consulté le 12 septembre 2011)
  3. (en) « 2009 National Population and Housing Census », Vanuatu National Statistics Office,‎ (consulté le 12 septembre 2011), p. 12
  4. (en) « Weather Information for Lakatoro », Organisation météorologique mondiale (consulté le 12 septembre 2011)
  5. (en) « Languages of Vanuatu », SIL International (consulté le 12 septembre 2011)
  6. Dimock 2009, p. 2, citant Lynch & Crowley 2001.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]