Machaerium lunatum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Machaerium lunatum
Description de l'image Defaut 2.svg.
Classification APG III (2009)
Règne Plantae
Clade Angiospermes
Clade Dicotylédones vraies
Clade Noyau des Dicotylédones vraies
Clade Rosidées
Clade Fabidées
Ordre Fabales
Famille Fabaceae
Sous-famille Faboideae
Tribu Dalbergieae
Genre Machaerium

Espèce

Machaerium lunatum
(L.) Ducke, 1925[1]

Statut de conservation UICN

( LC )
LC Stable[2] : Préoccupation mineure

Répartition géographique

Description de cette image, également commentée ci-après
En vert sur la carte

Synonymes

  • Drepanocarpus africanus G. Don
  • Drepanocarpus lunatus (L.) G. Mey.
  • Pterocarpus apterus Gaertn.
  • Pterocarpus lunatus L. - Basionyme
  • Sommerfeldtia obovata Schumacher

[3]

Machaerium lunatum est une espèce d'arbuste épineux de la famille des Fabaceae, sous-famille des Faboideae.

On le désigne sous les noms de Croc-chien, Mangle, Mangle-médaille dans les Antilles françaises (Guadeloupe, Martinique)[4], Amourette en Guyane notamment dans la région de Kaw[5], Atuíra ou Cortiça en portugais, et Palo de hoz en anglais[6].

Description[modifier | modifier le code]

Cet arbuste érigé ou parfois lianescent peut atteindre jusqu'à 8 mètres de haut[7]. Il porte des épines acérées, recourbées, dérivées de ses stipules. Ses feuilles sont imparipennées à 5-11 folioles généralement glabres, linéaires, oblongues à rondes, oblancéolées, mucronées à l'apex et mesurant 2-5 x 0,5-1,5 centimètres.

Ses inflorescences terminales mesurent environ 15 centimètres. Ses fleurs comportent un calice tomenteux à 5 dents mesurant 4 millimètres, une corolle bleue à violette, dont l'étendard est long de 9 millimètres.

Son fruit est une gousse aplatie, mesurant 3-4 x 2 centimètres pour 5 millimètres d'épaisseur, recourbée sur elle-même pour former un disque[4].

Répartition[modifier | modifier le code]

On rencontre cet arbuste dans les Antilles (Hispaniola, Porto Rico, Petites Antilles), en Amérique centrale (Nicaragua, Costa Rica, Panama, Colombie côtière), en Amérique du Sud (Venezuela, Trinidad, Guyana, Suriname, Guyane, Brésil) et dans la zone tropicale de l'Afrique de l'Ouest (du Sénégal à l'Angola)[4]. Au Venezuela, il est présent dans les États de Monagas, Sucre et est particulièrement répandu dans le Delta Amacuro[7].

Écologie[modifier | modifier le code]

Cet arbuste épineux pousse sur les littoraux, dans les marais côtiers saumâtres, sur les sols sablonneux, et dans les mangroves, depuis le niveau de la mer jusqu'à 50 mètres d'altitude[7]. Il forme des fourrés denses et impénétrables. Il fleurit en Guyane de novembre à décembre[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The Plant List (2013). Version 1.1. Published on the Internet; http://www.theplantlist.org/, consulté le 18 juillet 2020
  2. (en) « Machaerium lunatum », sur IUCN Red List of Threatened Species (consulté le ).
  3. (en-US) « Name - Machaerium lunatum (L.) Ducke - synonyms », Tropicos, Saint Louis, Missouri, Missouri Botanical Garden (consulté le )
  4. a b c et d Georges Cremers et Michel Hoff, Guide de la flore des bords de mer de Guyane française, vol. 59, IRD, coll. « Patrimoines naturels / Publications scientifiques du Museum », , 212 p. (ISBN 978-2709915335)
  5. (en) M.T. Prost, F. Baltzer, J.P. Rudant et M. Dechambre, « Using SAREX and ERASME imagery for coastal studies in French Guiana: example of the Kaw swamp », SAREX 92 : SOUTH AMERICAN RADAR EXPERIMENT : FINAL RESULT WORKSHOP, Paris, France,‎ (lire en ligne)
  6. (fr+en) Référence GBIF : Machaerium lunatum (L.) Ducke (consulté le )
  7. a b et c (en) Paul E. Berry, Kay Yatskievych, Bruce K. Holst et Kay Yatskievych, Flora of the Venezuelan Guayana, vol. 5 ERIOCAULACEAE-LENTIBULARIACEAE, Box 299, St. Louis, MO 63166-0299, MISSOURI BOTANICAL GARDEN PRESS, , 833 p. (ISBN 0-915279-71-1)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (pt) A.Ducke, « As leguminosas do Estado do Pará », Arch. Jard. Bot. Rio de Janeiro, Typ. do Serviço de Informações do Ministerio da Agricultura, vol. 4,‎ , p. 211-341
  • (pt) A. Ducke, « Notas Flora Neotropica-II : As leguminosas da Amazônia brasileira », Bol. Tecn. Inst. Agron. N., Instituto Agronômico do Norte, Belém, vol. 18,‎ , p. 1-248
  • (en) P.C. Standley et J.A. Steyermark, Flora of Guatemala : Leguminosae, vol. 24(5), Fieldiana, Botany, , 1-425 p. (lire en ligne)
  • (en) A.H. Liogier, Descriptive Flora of Puerto Rico and Adjacent Islands : Spermatophyta: Leguminoseae to Anacardiaceae, vol. II, La Editorial Universidad de Puerto Rico edition, , 481 p. (ISBN 9780847723355)
  • (en) J.F. Macbride, Flora of Peru : Leguminosae, vol. 3(1), Publ. Field Mus. Nat. Hist., coll. « Bot. / 13 », , 1-506 p. (lire en ligne)
  • (pt) Maria de Nazaré do Carmo BASTOS, « Contribuição ao estudo sistemático de algumas espécies do gênero Machaerium Persoon (Leguminosae-Papilionoideae) ocorrentes na Amazônia Brasileira : Machaerium », Bol. Mus. Paraense Emilio Goeldi, bot., vol. 3(2),‎ , p. 183-278 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • « Machaerium lunatum », sur La Chaussette rouge rencontres amazoniennes : flore /(faune) de Guyane - blog de photos botaniques de Guyane, (consulté le )