Maïsadour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Maïsadour
logo de Maïsadour
Logotype du groupe

Création 1936 : Création de la première coopérative de Blé des Landes
Dates clés 1998 : Rachat de Delpeyrat
2011 : Rachat de Comtesse du Barry
Forme juridique SCA
Slogan Notre culture, Votre bien-vivre
Siège social Haut-Mauco (40)
Drapeau de France France
Direction Michel Prugue (Président)

Philippe Carré (Directeur Général)

Activité Coopérative agricole
Produits céréales, légumes, aliments, volailles, palmipèdes
Filiales Maïsadour Semences, Delpeyrat, Comtesse du Barry, Fermiers du Sud-Ouest, Soleal
Effectif 5 200
Site web www.maisadour.com

Chiffre d'affaires 1,312 milliard (juin 2018)[1]
Résultat net 2,5 millions d'euros (juin 2013)

Maïsadour, titre formé à partir des mots maïs et du fleuve Adour, est un groupe agroalimentaire coopératif basé en Aquitaine, dont le siège social se situe à Haut-Mauco, dans le département des Landes.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1998, Maïsadour acquiert Delpeyrat[2].

En 2005, holding MVVH (pour Maïsadour, Vivadour, Val de Sèvre Holding) est créée[3].

En 2011, Maïsadour acquiert Comtesse du Barry[4].

En 2015, Maïsadour annonce la fusion de ses activités dans les semences avec Terrena[5].

En 2016, Maïsadour fait passer ses jardineries sous la marque Gamm Vert, en tant que franchisé[6].

En janvier 2017, Maïsadour, qui est lui centré sur le département des Landes, annonce la fusion de ses activités avec la coopérative Terres du Sud, présente notamment en Lot-et-Garonne dans l'élevage de volailles et particulièrement de canards, mais également dans la production céréalière ou de jus de fruits. Le nouvel ensemble devrait avoir 7 500 employés et environ 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires[7].

En décembre 2018, Invivo acquiert 29 magasins Gamm Vert à son franchisé Maïsadour, sur les 36 qu'il possède, les 7 autres sont vendus à une autre entreprise[8].

Activités[modifier | modifier le code]

Les principales activités sont la collecte et la commercialisation de céréales, fournitures agricoles, alimentation animale, productions animales, productions légumières (en partenariat avec Bonduelle[9]) et semences, produits du terroir et jardineries.

Deux grands pôles composent le groupe :

Selon le quotidien Libération, des exploitants avicoles gersois soupçonnent en 2016 la coopérative agricole Vivadour d'être responsable, par négligence, de la diffusion du virus de la grippe aviaire H5N8 dans plusieurs départements[10].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Chiffres clés Maïsadour 2018
  2. « Foie gras : le groupe coopératif Maïsadour rachète Delpeyrat », sur lesechos.fr, (consulté le 27 mai 2014)
  3. « Les coopératives Maïsadour, Vivadour et Val de Sèvre créent la holding MVVH et nomment un nouveau directeur général », sur ladepeche.fr, (consulté le 28 mai 2014)
  4. J. R., « Comtesse du Barry passe dans le giron de Delpeyrat », sur sudouest.fr, (consulté le 28 mai 2014)
  5. Agriculture : Maïsadour et Terrena veulent créer un géant des semences, Jean-Michel Gradt, Les Échos, 8 septembre 2015
  6. Les jardineries Maïsadour deviennent Gamm Vert, Magali Picard, LSA, 17 février 2016
  7. Les coopératives Maïsadour et Terres du Sud veulent s'unir, Le Figaro, 16 janvier 2017
  8. Frédéric Denis, « Landes : Maïsadour cède 29 de ses magasins Gamm Vert du Sud-Ouest à InVivo sans impact sur l'emploi », sur France Bleu,
  9. Sylvie Leboulenger, « Bonduelle plus fort dans le maïs doux », sur usinenouvelle.com, (consulté le 28 mai 2014)
  10. Jean-Manuel Escarnot, « Grippe aviaire : du Gers au Tarn, les éleveurs se canardent », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le 27 février 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]