Mělník

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Melnik.
Mělník
Blason de Mělník
Héraldique
Drapeau de Mělník
Drapeau
Image illustrative de l'article Mělník
Administration
Pays Drapeau de la République tchèque République tchèque
Région Flag of Central Bohemian Region.svg Bohême-Centrale
District Mělník
Maire Ctirad Mikeš
Code postal 276 01
Indicatif téléphonique international +(420)
Démographie
Population 19 139 hab. (2014)
Densité 766 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 21′ 07″ N 14° 28′ 29″ E / 50.3520371, 14.474727950° 21′ 07″ Nord 14° 28′ 29″ Est / 50.3520371, 14.4747279
Altitude 215 m
Superficie 2 497 ha = 24,97 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : République tchèque

Voir la carte administrative de République tchèque
City locator 14.svg
Mělník

Géolocalisation sur la carte : République tchèque

Voir la carte topographique de République tchèque
City locator 14.svg
Mělník
Liens
Site web www.melnik.info

Sur les autres projets Wikimedia :

Mělník (en allemand : Melnik) est une ville de la région de Bohême-Centrale, en République tchèque, et le chef-lieu du district de Mělník. Sa population s'élevait à 19 139 habitants en 2014[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Mělník est située au confluent de l'Elbe et de la Vltava, à 32 km au nord du centre de Prague[2].

Mělník : confluence de l'Elbe (à g.) et de la Vltava.

Histoire[modifier | modifier le code]

Mělník est une très vieille ville de République tchèque. Des fouilles ont démontré que le lieu est occupé depuis l'ère néolithique. La tribu slave des Sorabes de Pšov y arrive entre les Ve et VIe siècles. Ludmila, fille unique de Slavibor, prince des Sorabes de Pšov, épouse, en 874, Bořivoj prince des Přemyslides, ce mariage marque la fusion des deux tribus.

L'épouse de Boleslav II, Emma d'Italie y fait frapper des deniers avec l'inscription « Emma regina - civitas Melnic », preuve la plus ancienne et la plus tangible de l'existence du site. C'est de cette époque également que l'on date l'implantation de la vigne à Mělník.

La ville a grandi progressivement au pied des murailles du château comme place du marché. Il faut attendre le 25 novembre 1274, pour qu'une charte royale mentionne sans équivoque la présence du bourg. Ottokat II Přemysl lui octroie une partie des taxes prélevées sur le transit fluvial pour contribuer aux dépenses de fortification. Charles IV du Saint-Empire lui octroie, pour sa part, le titre de ville royale.

Durant les guerres hussites, Mělník prend fait et cause pour la réforme protestante entreprise à Prague. Comme la plupart des villes de Bohême, elle adopte la réforme de Luther contre le pouvoir impérial catholique. En 1547 et en représailles, Ferdinand Ier du Saint-Empire confisque les biens municipaux et condamne la ville à une lourde amende, annulant aussi le privilège de perception des taxes fluviales. Il nomme à sa tête un bailli impérial. Pour autant, cette période reste un âge d'or pour la ville puisque le commerce du vin l'enrichit. Les bourgeois de l'époque font édifier l'église dédiée à sainte Ludmila et celle dédiée à la sainte Trinité. La guerre de Trente Ans met un terme à ces années prospères, les armées suédoises ravagent la ville. La ville est presque anéantie et ses élites émigrent en masse.

Par la suite, Mělník n'est qu'un petit bourg agricole, place de marché locale. Il faut attendre le XXe siècle pour qu'elle se développe à nouveau. Elle connait alors une croissance urbaine sans précédent et devient un port fluvial de première importance (occupant la seconde place après Ústí nad Labem) à la suite de la construction de quais et d'infrastructures adéquats en 1928.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

La ville compte plusieurs sites et monuments historiques. Le plus important est le château de Mělník, confisqué par le régime communiste puis restitué à ses anciens propriétaires, les princes Lobkowicz. Sa chapelle a été constituée par la dernière femme de Charles IV du Saint-Empire. Il contient également une cave à vins du XIVe siècle, où est proposé à la dégustation le produit des vignobles attenants au château.

Château, vignoble et église Saints-Pierre-et-Paul.

L'église Saints-Pierre-et-Paul est un autre monument important pour la ville. Sa construction a commencé au tournant du Xe siècle et XIe siècle. À noter qu'elle contient un ossuaire. La ville accueille aussi le musée de la région dans un ancien monastère capucin, ainsi que les ruines de Hazmburg.

À proximité du château, il est possible d'observer le mont Říp, ainsi que le Massif central de Bohême (České středohoří).

Personnalités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (cs) Population des communes de la république tchèque au 1er janvier 2014.
  2. Distances à vol d'oiseau ou distances orthodromiques.

Liens externes[modifier | modifier le code]