Lumières de la presse internationale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Académie des Lumières)

Lumière
Image associée à la récompense
Trophée Lumière.

25e cérémonie des Lumières
Prix remis Lumière
Description Récompense l'excellence des productions cinématographiques françaises
Organisateur Académie des Lumières de la presse internationale
Pays Drapeau de la France France
Date de création 1996
Site officiel academielumieres.com

Les Lumières de la presse internationale sont un ensemble de récompenses cinématographiques françaises créées en 1996 et remises annuellement à Paris par l'Académie des Lumières de la presse internationale, composée de correspondants de la presse internationale à Paris. Chaque année, cent dix correspondants internationaux représentant d'une vingtaine de pays votent ainsi pour récompenser le meilleur du cinéma français.

Les Lumières sont souvent cités comme étant l'équivalent français des Golden Globes aux États-Unis, car ils fonctionnent sur le même modèle.

L'objet qui sert de trophée est une création de la Monnaie de Paris pour l'Académie des Lumières. Signé Joaquín Jiménez, il représente une flamme recouvrant une tour Eiffel.

Le , l’Académie des Lumières annonce qu’à l’occasion de la 25e édition, la cérémonie des Lumières sera diffusée pour la première fois de son histoire sur CANAL + en 2020.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le palmarès a été créé en 1995 par la volonté d’un journaliste américain Edward Behr et du producteur français Daniel Toscan du Plantier. Il se veut le reflet, pour le cinéma français, des Golden Globes remis chaque année pour le cinéma anglophone par la Hollywood Foreign Press Association[1],[2].

Depuis janvier 1996, les Lumières de la presse internationale sont remis par l'Académie des Lumières quelques semaines avant les cérémonies des Oscars aux États-Unis et des César du cinéma en France. Par la suite, la liaison avec les Oscars a été supprimée, et la cérémonie des Lumières a été rapprochée de la date de celle des César, vers la fin du mois de janvier.

Le palmarès Lumières a permis de révéler de grands talents parmi les cinéastes français. Les journalistes étrangers à Paris apportent un regard original sur le cinéma français, à la fois rafraîchissant et représentatif du public international non francophone. Les prix successifs remis par l’Académie des Lumières ont récompensé au fil des années des films ayant connu une belle carrière internationale.

L'Académie des Lumières se donne pour but de susciter l'intérêt parmi les nombreux correspondants à Paris de la presse internationale pour le cinéma français. Elle se réunit régulièrement pour organiser des projections de films en avant-première et de nombreuses rencontres et échanges, et tisse les liens entre les producteurs français et les professionnels du cinéma à l’étranger.

Pour favoriser une plus grande diversité, elle promeut des réalisations à plus bas budget qui, autrement, ne trouveraient qu’un public marginal hors de France, notamment pour les productions francophones. Elle travaille pour cela en collaboration avec différentes institutions étrangères et françaises du cinéma et de la culture en général, y compris les organismes professionnels de formation aux carrières du cinéma.

Le palmarès évolua au fil des années : en 2000 apparut les catégories espoirs, en 2003, le prix du meilleur film étranger devient celui du meilleur film francophone. En 2014, un prix concerne les premiers films.

Les Lumières reçoivent ainsi le soutien de TV5 Monde (entité émanant de la francophonie) qui fait connaître dans le monde le palmarès annuel et y remet, de 2006 à 2011, le prix du public mondial, ainsi que du Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC) et de la Mairie de Paris.

Ce palmarès est souvent vu comme un avant-concours pour les César du cinéma, dessinant les tendances du palmarès à suivre, bien que la sélection et le jury soient de natures différentes. Mais si aux États-Unis, il est rare que le palmarès des Oscars soit éloigné de celui des Golden Globes, c'est parce que les Golden Globes peuvent autoriser jusqu'à 10 nommés dans certaines catégories, réparties entre les drames et les comédies.

Comme les Golden Globes pour les Oscars aux États-Unis, les Lumières peuvent dessiner une tendance du futur palmarès des César mais ne sont pas non plus un indicateur absolu. Les votants des Lumières sont une centaine contre plus de 4000 pour l'Académie des arts et techniques du cinéma et le corps électoral des deux institutions n'est pas le même. Les Lumières sont attribués par des journalistes étrangers en poste à Paris et les César par des professionnels du cinéma (réalisateurs, techniciens, producteurs, acteurs, distributeurs...). De fait, les goûts diffèrent souvent. Sur vingt-trois films lauréats du prix Lumières du meilleur film, seuls 12 d'entre eux remportèrent également le César équivalent.

Trophée[modifier | modifier le code]

Le trophée est une création de la Monnaie de Paris pour l'Académie des Lumières. Signé Joaquín Jiménez, le trophée représente une flamme recouvrant une tour Eiffel.

L'artiste décrit le trophée ainsi :

« Paris, ville lumière, et sa flamme, son phare. Lumière dans le noir, la salle de cinéma.
En gravure les lumières existent aussi, elles sont des ouvertures traversantes dans la matière, elles permettent le passage. Le trophée représente donc une bande flamme dont l’âme, le foyer, la mèche, est la tour Eiffel.
Cette flamme est ajourée de « lumières », référence aux iconiques perforations des pellicules et aux fenêtres que sont les toiles de cinéma que le regard traverse pour entrer dans la lumière d’une œuvre. »[3]

Catégories de récompense[modifier | modifier le code]

Les catégories mentionnées avec un retrait concernent des récompenses qui ne sont plus attribuées.

Récompenses principales[modifier | modifier le code]

Récompenses spéciales[modifier | modifier le code]

Liste des cérémonies[modifier | modifier le code]

Édition Date Lieu Présidence d'honneur Invité d'honneur Meilleur film
1re Isabella Rossellini Catherine Deneuve, Charlotte Rampling La Haine
2e Philippe Noiret Ridicule
3e Fanny Ardant Marius et Jeannette
4e Jean Reno La Vie rêvée des anges
5e Claudia Cardinale Jeanne d'Arc
6e Le Goût des autres
7e Hôtel de Crillon Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain
8e Forum des images Carole Laure Amen.
9e Cinéma des cinéastes Patrice Chéreau Les Triplettes de Belleville
10e Patrice Leconte Les Choristes
11e Claudia Cardinale De battre mon cœur s'est arrêté
12e Espace Cardin Isabelle Mergault Ne le dis à personne
13e Hôtel de ville de Paris Claude Lelouch Jean-Pierre Marielle Le Scaphandre et le Papillon
14e Jeanne Balibar Entre les murs
15e Régis Wargnier Welcome
16e François Berléand Roman Polanski Des hommes et des dieux
17e Catherine Jacob Francis Veber The Artist
18e Théâtre de la Gaîté Victoria Abril Claudia Cardinale Amour
19e Espace Cardin Carole Bouquet Yolande Moreau La Vie d'Adèle : Chapitres 1 et 2
20e Jean-Pierre Mocky Timbuktu
21e Isabelle Huppert Mustang
22e Théâtre de la Madeleine Marion Cotillard, Thierry Frémaux Elle
23e Institut du monde arabe Monica Bellucci, Jean-Paul Belmondo 120 battements par minute
24e Claude Lelouch et Anouk Aimée pour le film Un homme et une femme ; Jane Birkin Les Frères Sisters
25e Olympia Isabelle Huppert Costa-Gavras, Roberto Benigni Les Misérables

Direction[modifier | modifier le code]

Conseil d'administration[modifier | modifier le code]

La présidence de l'Académie est en ce moment assurée Lisa Nesselson ; les vice-présidents sont Pamela Biénzobas et José María Riba, la trésorière est Min Liu et le secrétaire général est Jacques Kermabon[4].

Équipe de direction[modifier | modifier le code]

  • Déléguée générale[4] : Anne Guimet
  • Coordination générale : Pauline Guilmot
  • Coordination artistique : Jérémie Charrier

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Interview des chargés de presse avant la cérémonie des Lumières 2007 (DVDrama.com)
  2. « Présentation » [archive du ], sur l'Académie des Lumières (consulté le 17 décembre 2013)
  3. « Le trophée », sur Académie des lumières (consulté le 23 août 2020)
  4. a et b « Le conseil », sur Académie des lumières (consulté le 23 août 2020)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]