Louis-Charles Boileau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boileau.
Louis-Charles Boileau
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
BordeauxVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Père
Enfant
Autres informations
Membre de
Société centrale des architectes français (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Louis-Charles Boileau né le à Paris[1] et mort le à Bordeaux est un architecte français.

Il est le fils de l'architecte Louis-Auguste Boileau et le père de l'architecte Louis-Hippolyte Boileau[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Louis-Charles Boileau est l'élève de son père Louis-Auguste Boileau avec lequel il collabore à l'édification de l'église du Vésinet en 1864, un des premiers bâtiments publics à utiliser le béton[3].

Pendant la Commune, il est membre du bureau de la Fédération des artistes de Paris en qualité de secrétaire, avec Gustave Courbet, président et Jules Dalou, assesseur.

Sa fille épouse Théodore Tissier (1866-1944), maire de Bagneux, juriste et homme politique.

Il demeure 2, rue de Sceaux à Bagneux (aujourd'hui rue Pablo Neruda)[4].

À son décès, Louis-Charles Boileau lègue aux pauvres de Bagneux la somme de 10 000 francs[5].

Principales réalisations[modifier | modifier le code]

Château[modifier | modifier le code]

Le château Boucicaut à Fontenay-aux-Roses, rasé en 1954.

École[modifier | modifier le code]

Église[modifier | modifier le code]

Hôtel[modifier | modifier le code]

Magasin[modifier | modifier le code]

Le Bon Marché

Monument commémoratif[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Liste électorale de 1914 à Bagneux[réf. nécessaire].
  2. Liste électorale de 1914 à Bagneux[réf. nécessaire].
  3. « Louis-Charles Boileau 1837-1914 », sur arthur22.free.fr.
  4. Liste électorale du 31 mars 1914 de Bagneux[réf. nécessaire].
  5. « Théodore Tissier », Les Amis de Bagneux, n°34, 2009, p.51.

Liens externes[modifier | modifier le code]