Louis-Charles Boileau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boileau.
Louis-Charles Boileau
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
BordeauxVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Père
Enfant
Autres informations
Membre de
Société centrale des architectes français (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Louis-Charles Boileau, né le à Paris et mort le à Bordeaux, est un architecte français, fils de l'architecte Louis-Auguste Boileau et père de l'architecte Louis-Hippolyte Boileau.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est élève de son père avec qui il travaille avec son père à l'édification de l'église du Vésinet (1864), premier bâtiment public à utiliser le béton[1].

Pendant la Commune, il est membre du Bureau de la Fédération des Artistes de Paris avec Courbet et Dalou.

Sa fille, épouse Théodore Tissier (1866-1944), maire de Bagneux, juriste et homme politique dont un fils : Pierre Tissier (1903-1955), haut fonctionnaire, maître des requêtes au Conseil d’État.

A son décès, Louis-Charles Boileau lègue aux pauvres de Bagneux la somme de 10.000 francs[2]

Principales réalisations[modifier | modifier le code]

Châteaux[modifier | modifier le code]

Écoles[modifier | modifier le code]

Églises[modifier | modifier le code]

Hôtels[modifier | modifier le code]

Magasins[modifier | modifier le code]

Monuments commémoratifs[modifier | modifier le code]

  • Monument à Léon Gambetta, élevé dans la cour Napoléon au Louvre (à peu près à l'emplacement actuel de la pyramide du Louvre). C'est monument de 27 mètres se présentant comme un obélisque surmonté par l'allégorie des droits de l'homme. La sculpture est confiée à Jean-Paul Aubé. Inauguré le 14 juillet 1888, ce monument sera définitivement enlevé de la cour Napoléon en 1954, les fragments du groupe central étant réinstallés en 1982 dans le square Édouard-Vaillant, situé derrière la mairie du 20e arrondissement.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Louis-Charles Boileau 1837-1914 », sur arthur22.free.fr
  2. Les Amis de Bagneux, Théodore Tissier, p.32-51, bulletin N°34, 2009, p.51