Rue d'Avron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Avron.

20e arrt
Rue d'Avron
Image illustrative de l’article Rue d'Avron
Rue d'Avron en direction du boulevard Davout.
Situation
Arrondissement 20e
Quartier Charonne
Début 44, boulevard de Charonne
Fin 67, boulevard Davout
Morphologie
Longueur 880 m
Largeur 17,65 m
Historique
Dénomination
Ancien nom Chemin de Paris à Montreuil
Route départementale no 41
Rue de Montreuil
Grande rue de Montreuil
Géocodification
Ville de Paris 0587
DGI 0610

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue d'Avron
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue d'Avron est une voie située dans le quartier de Charonne du 20e arrondissement de Paris en France.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

La rue d'Avron est une voie publique qui débute au 44, boulevard de Charonne et se termine au 67, boulevard Davout.

Voies rencontrées côté sud Voies rencontrées côté nord
rue Auger rue Planchat
rue des Ormeaux rue de Buzenval
rue de Buzenval rue de la Réunion
rue Tolain rue des Pyrénées
passage Beaufils rue des Maraîchers
rue des Pyrénées rue Ferdinand-Gambon
rue des Maraîchers rue des Rasselins

La rue d'Avron est desservie par la ligne (M)(2) à la station Avron et la ligne (M)(9) aux stations Buzenval, Maraîchers et Porte de Montreuil, ainsi que par les lignes de bus RATP (BUS) RATP 26 57 64.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Elle porte ce nom car elle mène vers le plateau d'Avron. Ce plateau de l'Est parisien, qui appartenait à l'ancienne commune de Rosny, eut une importance stratégique pour la défense de Paris en 1870-1871 lors du siège de Paris par les armées prussiennes.

Historique[modifier | modifier le code]

À l'origine, cette voie est une section du « chemin de Paris à Montreuil » située sur le territoire de l'ancienne commune de Charonne. Par décret du 7 janvier 1813, elle fait alors partie de la route départementale no 41 qui relie Paris à Montreuil et Vincennes, avant de prendre ensuite le nom de « rue de Montreuil » et d'être rattachée à la voirie parisienne par le décret du 23 mai 1863 sous le nom de « Grande rue de Montreuil[1] ».

Par un arrêté du 1er février 1877, la voie reçoit le nom de « rue d'Avron ».

En 2011, elle fait l'objet d'une rénovation complète avec aménagement paysager. Trente et un pommiers sont plantés et huit jardinières sont mises en place où l'on trouve des hibiscus sur tige, des cornouillers blancs et de l'herbe de la pampa rose. Outre l'élargissement des trottoirs, la restructuration comprend l'installation de quatre abri-bus, la création de treize nouvelles zones de livraison et la pose de trente-neuf candélabres[2].

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

  • Nos 35-37 : ancien cinéma Casino de Buzenval, puis Palais d'Avron, entre 1913 et 1977[3].
  • No 40 : la quincaillerie Les Forges de l'Est existe depuis 1875. À l'origine, la quincaillerie se trouvait au numéro 19[4].
  • Nos 61-63 : la direction commerciale France de Bull était installée à cette adresse dans les années 1960. À cette époque, 5 250 des 8 000 employés que comptait l'entreprise travaillaient à Paris, la majorité dans le 20e arrondissement. Bull était le principal employeur de l'arrondissement[5].
  • No 120 : la ligne de Petite Ceinture sous laquelle elle passe.
  • No 125 : hôpital de la Croix Saint-Simon (inclus depuis 2003 dans le Groupe hospitalier Diaconesses Croix Saint-Simon).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Félix Rochegude, Promenades dans toutes les rues de Paris par arrondissements : Origines des rues ; maisons historiques ou curieuses ; anciens et nouveaux hôtels ; enseignes, vol. XXe arrondissement, Hachette, (lire en ligne), p. 7.
  2. « La rue d'Avron se fait une nouvelle jeunesse », Le Paris du 20e, no 56, automne 2011.
  3. « Palais d'Avron (Paris 20e) », www.cinematour.com (consulté le 27 mai 2011).
  4. « La Gazette des JNVP », sur www.jnvp.fr (consulté le 27 mai 2011).
  5. « Bull et le 20e arrondissement » (consulté le 27 mai 2011).

Articles connexes[modifier | modifier le code]