Louis-Bernard Dancausse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Louis-Bernard Dancausse
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

Louis-Bernard Dancausse, né le 6 octobre 1888 à Montpellier et mort le 20 mars 1961, est un ancien dirigeant du football français, président de l'Olympique de Marseille puis président de la Ligue nationale de football.

Biographie[modifier | modifier le code]

Durant sa jeunesse, il est joueur de rugby à XV au Stadoceste tarbais dont il devient plus tard le trésorier, le vice-président et le président d'honneur. Il est ensuite membre du comité d'Armagnac-Bigorre en rugby et en tennis. Après la Première Guerre mondiale, il est élu membre du comité directeur du Football Club de Sète en 1920 avant d'en être le vice-président.

En 1929, il est nommé directeur de l'agence du Crédit lyonnais à Marseille et se consacre alors au tennis. Il occupe les fonctions de président, capitaine et joueur du Groupe Sportif Club Marseillais qui remporte deux années de suite le championnat de France par équipes. En 1936, il est nommé président de la Ligue de Provence de Tennis et occupe ce poste jusqu'à sa mort en 1961.

Après la Seconde Guerre mondiale, il accepte la présidence de l'Olympique de Marseille. Il est nommé le 1er avril 1946 et occupe cette fonction jusqu'au 1er juin 1951, date où il démissionne. Sous sa présidence l'OM remporte le championnat de France 1947-1948. Il fait venir Gunnar Andersson à l'OM après l'avoir vu jouer avec l'IFK Göteborg lors d'un tournoi à Barcelone[1]. Il fonde également en 1949 le club de football du Groupe Sporting Club Marseillais, destiné à devenir une réserve de l'OM. Il dissout le surnommé « Marseille II » au bout d'une saison et demie. En juillet 1952, il est nommé membre du comité directeur de la Ligue nationale de football. Il est élu vice-président en 1954 puis il est élu président le 13 juin 1956.

Le 20 mars 1961, il décède lors d'un accident de la route.

Passionné de courses automobiles, il a participé à de nombreux rallyes et est vice-président de l'automobile club de Marseille-Provence, président de l'association sportive de l'automobile club, président du Sud-Est de la Fédération Française des Sports Automobiles. Il est également trésorier du service des prisonniers de guerre et de la Croix-Rouge, trésorier de la Société d'entraide de la Légion d'honneur des Bouches-du-Rhône et gouverneur puis conseiller des Lions International.

Décorations[modifier | modifier le code]

Référence[modifier | modifier le code]

  1. « Gunnar Andersson » in OM Plus, no 386, septembre-octobre, page 47.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Gilles Gauthey, Le football professionnel français, tome 1, 1961, pages 31-32.
  • Alain Pécheral, La grande histoire de l'OM, 2007, pages 127-129.