Les VRP

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir VRP.
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour voir d'autres.
Le ton de cet article ou de cette section est trop promotionnel ou publicitaire. (février 2016).

Modifiez l'article pour adopter un ton neutre (aide quant au style) ou discutez-en.

Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (février 2016).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Les VRP est un groupe de musique parodique français formé en 1988 à Paris. On les a parfois comparés à des « Frères Jacques sous acide »[réf. nécessaire].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1988, le groupe Les Nonnes Troppo, qui perd un de ses membres, Laurent, se dissout et donne naissance à une nouvelle entité baptisée Les VRP. Leurs débuts se font dans la rue, le premier concert ayant lieu à la Contrescarpe. Devant leurs déguisements (complets trop courts, maquillage à l'excès…) et leur musique mêlée au théâtre de rue, les passants s'arrêtent fascinés[non neutre] devant quatre étranges personnages : Stéphane, Fabrice, Marc, Gilbert, qui ne sont autres que Néry Catineau, Cyril Delmote, Pascal Herbert et Laurent Meslin (dans l'ordre)[pas clair]. Leur reprise d'Alexandrie Alexandra de Claude François connaît un certain succès.

Devant le succès possible de la chanson, Les VRP s'en détachent pour mettre en avant leurs propres textes loufoques et sortent leur premier album en 1989. Ce dernier est enregistré avec l'aide de Sébastien Libolt qui devient alors le cinquième membre du groupe. Leurs textes reflètent leur état d'esprit, passablement fou[Quoi ?]. Aucun parti pris pour les auteurs, ni engagement à part peut-être pour la langue française ; toutes leurs chansons sont en français, sauf trois (Bartek, en polonais, en duo avec l'Ukrainien Oleg Skrypka, VRP (français et anglais), et Le Viet, en vietnamien, ou son imitation), et la version japonaise du Nain.

Les VRP côtoient les grands du rock alternatif de l'époque : Mano Negra, Les Wampas, Les Satellites… et collaborent avec le groupe Sttellla pour Sttelllamentable, avec Gina et Les Pires sur La Misère des voix vulgaires (texte improvisé : Gina et Cyril Delmote), Sidney avec les Babylon Fighters. L'année 1990 marque la sortie de leur second album. Les VRP passent alors à l'Olympia puis entament une série de voyages à travers l'Europe puis le Japon, le Canada, le Sénégal. Leur succès auprès du public est de plus en plus important. Ils sont de tous les festivals et remplissent les grandes salles aux côtés de la Mano Negra ou Noir Désir.

Leur dernier album, Vacances prolongées, sorti en 1992, annonce la couleur. Les VRP décident alors de se saborder au sommet de leur gloire pour ne pas s'institutionnaliser et se perdre. Un soir de 1993, au Zénith de Montpellier, lors des « États généraux du rock », ils font leurs adieux à la scène par un concert « destroy » où ils jettent leurs instruments au public, mettant un terme à leur carrière.

On retrouvera ses membres dans les années 1990 dans plusieurs groupes du paysage musical français, et dans leur premier groupe, Les Nonnes Troppo.

Le « contrebassiniste » du groupe poursuit une carrière solo sous le nom de Néry.

Cyril Delmote, le guitariste, après dix ans comme bassiste des Suprêmes Dindes entre 1999 et 2009 et d'autres projets, a fondé, fin 2011, le groupe Lénine Renaud avec Franck Vandecasteele, chanteur de Marcel et son orchestre.

Style[modifier | modifier le code]

Outre deux guitares, tous les autres instruments des VRP sont bricolés : contre-bassine de Stéphane (balai, corde et seau), un balai de vaisselle, un attaché-case, des cuillers pour le percussionniste Marc, un piano d'enfant pour Gilbert sans oublier boîtes de conserves et autres ustensiles.

Leur musique est déjantée et inclassable[non neutre], une sorte de chanson populaire en délire perpétuel, autant sur un plan instrumental qu'au niveau des textes.

Les VRP restent avant tout un groupe de scène, quoiqu'ils se sentent peut-être encore plus à l'aise dans la rue ou dans les petits bars, malgré leur succès dans les plus grandes salles[réf. nécessaire]. Improvisation à outrance, les VRP enguirlandent le public, ils mettent leurs spectateurs littéralement à genoux avant d'aller voir ailleurs et de faire danser une valse endiablée et sans musique.[non neutre]

Chaque concert était un spectacle nouveau : on s'en aperçoit facilement[non neutre] en écoutant leurs rares lives enregistrés (J'aime pas les VRP, surtout en concert, 1990, Caen ou Les VRP en stage).

Ils ont exercé une influence importante[réf. nécessaire] sur d'autres groupes français (Les Hurlements d'Léo — qui leur font un clin d'œil direct, par leur nom en référence à la chanson Léo des VRP — ou encore Les Ogres de Barback).

La chanson Bartek a été chantée avec Oleg Skripka, meneur de la formation ukrainienne Vopli Vidopliassova (Les Hurlements de Vidopliassov).

Composition du groupe[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Remords et Tristes Pets (1989) - LP 11 titres
  1. Le Camp d'entraînement
  2. Le Roi de la route (reprise des Nonnes Troppo)
  3. Le Nain
  4. Jacques
  5. Mardi gras
  6. Je n'en peux plus
  7. Blues intestinal
  8. Les Livres de fesse
  9. Le Viet
  10. V.R.P.
  11. Alexandrie Alexandra (reprise de Claude François) (absent de la première édition de l'album)
  12. (Titre caché) La Blanche fesse
  • Retire les nains de tes poches (1990) - LP 14 titres
  1. Les Auréoles
  2. Ramon Perez
  3. Macramé les doigts
  4. Affolement de naines
  5. La Misère des voix vulgaires
  6. Ah! le papayou (Le roi de la route 2. Le retour)
  7. Les Nénés des nanas des nains
  8. Nul à chier
  9. Sidney
  10. Cannes
  11. La Grande Traversée
  12. Tabernacle !
  13. Jean-René
  14. Ta sœur
  • Vacances prolongées (1992) - LP 14 titres
  1. Une blague
  2. La Grosse Papille
  3. La Picardie
  4. Léo
  5. L'Écho rameur
  6. Bartek
  7. Stellamentable
  8. Tout pour le fric
  9. Abdul
  10. Aujourd'hui c'est dimanche
  11. Partir
  12. Mémère
  13. Ma vache a grossi
  14. Salope
  • Fermeture définitive (2002) - 3 CD (intégrale + bonus + live)
  • Liquidation totale (2002) - Compilation (1 CD) 20 Titres
  1. Mémère (2'20)
  2. Je n'en peux plus (3'19)
  3. Ramon Perez (3'20)
  4. Le Nain (0'51)
  5. Alexandrie, Alexandra (5'19)
  6. Ta sœur (3'08)
  7. Mardi gras (2'52)
  8. Tout pour le fric (3'57)
  9. Cannes (2'31)
  10. La Grande Traversée (1'29)
  11. Le Camp d'entraînement (2'31)
  12. Ma vache a grossi (3'34)
  13. Le Roi de la route (4'44)
  14. Bartek (2'51)
  15. Macramé les doigts (3'10)
  16. Les Livres de fesse (1'46)
  17. Partir (4'17)
  18. Le Viet (0'38)
  19. La Picardie (2'38)
  20. Salope (3'07)

Article connexe[modifier | modifier le code]