Leo Baeck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Baeck.
Leo Baeck
DBP 278 Leo Baeck 20 Pf 1957.jpg

Timbre à l'effigie de Leo Baeck

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Lieu de travail
Activités
Autres informations
Conflit
Distinction
Grand officier de l'ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Leo Baeck (23 mai 1873 - 2 novembre 1956) était un rabbin allemand du XXe siècle, érudit et chef de file du judaïsme progressiste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Baeck naquit à Lissa (aujourd'hui Leszno) (alors dans la province de Posen en Allemagne, aujourd'hui en Pologne). Il commença ses études près de Breslau en 1894 au Séminaire théologique juif conservateur. Il étudia également la philosophie à Berlin auprès de Wilhelm Dilthey, exerça les fonctions de rabbin à Oppeln (aujourd'hui Opole), Düsseldorf et Berlin et enseigna à la Hochschule für die Wissenschaft des Judentums (Institut supérieur d'études juives).

En 1905, il publia L'Essence du judaïsme qui lui valut une grande réputation comme défenseur du peuple juif et de sa foi.
Pendant la Première Guerre mondiale, il fut aumônier militaire dans l'Armée impériale allemande.

En 1933, à la suite de la prise du pouvoir par les nazis, il travailla à la défense de la communauté juive en tant que président de la Reichsvertretung der Deutschen Juden. En 1943, il fut déporté au camp de concentration de Theresienstadt, où il fut désigné comme président d'honneur du Ältestenrat ou Conseil des anciens. Pendant la guerre, de nombreuses institutions américaines de guerre lui proposèrent de l'aider à échapper à la guerre et à immigrer en Amérique. Il refusa d'abandonner sa communauté dans les camps et déclina ces offres.

Après la guerre, il s'installa à Londres, enseigna à l'Hebrew Union College en Amérique et finalement devint président de l'Union mondiale pour un judaïsme progressiste. C'est à cette époque qu'il publia sa seconde grande œuvre, Ce peuple d'Israël, qu'il avait écrite en partie alors qu'il était emprisonné par les nazis.

Il mourut à Londres, en Angleterre, le 2 novembre 1956.

Œuvres[modifier | modifier le code]

L'Essence du judaïsme, PUF, 1993

L'Évangile, une source juive, traduit de l’allemand par Maurice-Ruben Hayoun. Bayard, 2002, (ISBN 9782227317376)

Ce peuple - L'existence juive, la force spirituelle de la Torah, Armand Colin, 2007

Hommages[modifier | modifier le code]

En 1955 fut fondé le Leo Baeck Institute pour l'étude de l'histoire et de la culture des Juifs germanophones et Baeck en fut le premier président international.

L'astéroïde (100047) Leobaeck a pris son nom en son honneur.

Institutions nommées en l'honneur de Leo Baeck[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :