Leïla Marouane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Leïla Marouane
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Leyla Zineb MechentelVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Leïla Marouane, de son vrai nom Leyla Zineb Mechentel, née en 1960 à Djerba (Tunisie), est une journaliste et femme de lettres de nationalité franco-algérienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Leyla Z. Mechentel, pseudonyme Leïla Marouane, est née en 1960 à Djerba, Tunisie, où sa famille se trouvait en exil. Sa naissance sera ensuite déclarée en Algérie, à Tiffech, la terre de ses ancêtres parmi lesquels saint Augustin et Ahmed Al-Tifâchi. Elle vivra à Biskra jusqu'à son entrée en sixième, puis à Alger jusqu'à son exil, en 1991.

Après des études de médecine interrompues, elle suivra un cursus de lettres à Alger. Elle a été journaliste à Horizons et à El Watan, puis à Politis et à Jeune Afrique, et la presse germanique. En 1995, elle s'inscrit à l'université Paris-VIII, pour valider ses études, mais ne sera assidue qu'aux ateliers d'écriture créative du romancier Paul Fournel. Son premier roman, La fille de la casbah, paraîtra aux Éditions Julliard en 1996... Depuis, elle se consacre exclusivement à l'écriture romanesque, parcourt le monde pour donner des conférences, et anime des ateliers d'écriture créative pour les adultes et les enfants, en France et à l'étranger.

Ses livres sont traduits et étudiés dans plusieurs pays (Allemagne, Royaume-Uni, Italie, Grèce, Pays-Bas, États-Unis, Corée du Sud, Afrique du Sud...).

Elle est aussi la fondatrice de La Boutique des écritures, une association pour la promotion de la langue française en France et dans le monde, et anime des ateliers d'écriture créative depuis 1996. Elle est aussi conseillère littéraire et éditrice indépendante depuis 2010 et membre sociétaire à la Société des gens de lettres (SGDL)

Le 10 mai 2013, son père décède, après 22 ans de veuvage. Parce qu'elle écrivait pour son père, lui-même philologue, ancien étudiant à la Sorbonne et la Fac d'Alger, « son mentor », elle interrompt le roman qu'elle terminait pour les Éditions du Seuil, et cessera d'écrire en signe de deuil. Pendant deux ans elle se consacrera à la publication du roman de son père qui paraîtra à titre posthume aux 1ditions Chihab, en Algérie. Néanmoins, elle publie des textes courts à la demande et participera à un anthologie, Les Années Boum, Ed. Chihab, Alger, 2017.

En 2015 elle entame un travail de recherche en littérature générale et comparée à l'université Paris-Sorbonne, et travaille sur l'œuvre Emmanuel Bove et sur celle de l'Iranien Sadeq Hedayat, Deux étrangers à Paris, sous la direction de Sophie Basch.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Littérature
  • La Fille de la casbah (roman), Julliard, 1996
  • Ravisseur (roman), Julliard 1998 :
  • Le Châtiment des hypocrites (roman), Le Seuil, 2001
  • L'Algérie des deux rives (collectif), Fayard, coll. « Mille et une nuits », 2003
  • Les Criquelins  ; suivi de Le sourire de la Joconde (nouvelles), Fayard, 2004
  • La Jeune Fille et la Mère (roman), Le Seuil, 2005
  • La Vie sexuelle d'un islamiste à Paris (roman) Albin Michel, 2007
  • Le papier, l'encre et la braise (récit sociologique), Le Rocher, coll. « Gens d'ici et d'ailleurs », [ [2009 en littérature|2009]]
signé avec son vrai nom Leyla Z. Mechentel
  • Nouvelles d'Algérie (collectif), Magellan, 2009
  • Algéries 50 (collectif), Éditions Magellan, 2012
  • « Mon tuteur légal », in Muze, revue littéraire, 2014
  • Les années boom (collectif), Éditions Chihab, 2016

Prix et bourses[modifier | modifier le code]

  • Creator of Peace (Unesco), Grèce, 2000
  • Prix Gironde, 2001
  • Prix de la Société des gens de lettres, 2001
  • Prix du roman français à New York, 2002
  • Liberaturpreis, 2004, Francfort
  • Narrativa Donna, Italie, 2004
  • Prix Jean-Claude-Izzo, 2006
  • Prix des écrivains de langue française, 2006
  • Résidence, Wiepersdorf Schloss, Berlin (1997)
  • Bourse d'encouragement, Centre national du livre (1997)
  • Bourse de création, Centre national du livre (2002)
  • Bourse de Création, Centre national du livre (2007)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Zohra Bouchentouf-Siagh, Dzayer, Alger : ville portée, rêvée, imaginée, Casbah, 2006, p. 84-86 (ISBN 9961645766)
  • Achour Cheurfi, Écrivains algériens : dictionnaire biographique, Casbah éditions, 2004, p. 249 (ISBN 9789961643983)
  • Pierre Grenaud, Algérie brillante d'hier, amère Algérie d'aujourd'hui, L'Harmattan, 2000, p. 60 (ISBN 9782747501088)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]