Las Vegas, The Big Room

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Las Vegas, The Big Room est une série de 48 peintures réalisées à Las Vegas et à Paris par Guy Peellaert sur une période de dix ans, entre 1976 et 1986. Cet ensemble est une suite de portraits de personnalités issues du monde du spectacle, de la politique ou du crime organisé, dont le point commun est d'être associées à la ville de Las Vegas, « cimetière des éléphants » et « goulag matérialiste et terminal du rêve américain[1]. »

Chacun de ces portraits, principalement réalisés au pastel et composés selon des techniques proches de la photographie et du cinéma, présente une dimension narrative et se conçoit comme un plan-séquence en une seule image[2] L'artiste s'appuie sur des recherches biographiques approfondies et cherche à représenter ses sujets dans un moment de vérité : il s'agit d'un moment de solitude, insignifiant en apparence mais révélateur du vide existentiel que Peellaert associe à la vie publique, à la part d'ombre du rêve américain et à l'irrésistible attraction destructrice que celui-ci provoque[3].

Cette œuvre, d'abord envisagée comme une collaboration avec l'auteur-compositeur Tom Waits, puis avec l'écrivain et scénariste Michael Herr, fut dévoilée sous la forme d'un livre préfacé par le philosophe Jean Baudrillard, publié simultanément en France, aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Allemagne en 1986, avant d'être exposée à New York puis à Paris[4].

Liste des œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Guy Peellaert et Michael Herr, Las Vegas, The Big Room, Albin Michel, (ISBN 2-226-02692-4)
  2. (en) Joseph Fitchett, « Room for Big Dreams », The International Herald Tribune,‎
  3. Marion Vidal, « Au nom de la pose », Télérama,‎
  4. Daniel Rondeau, « Guy Peellaert, Michael Herr, Las Vegas Dreams », Libération,‎