Langues tibétiques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Langues tibétiques
Période VIIe au XIe siècle
Pays Bhoutan, Chine, Inde, Népal
Région Himalaya
Classification par famille
langues sino-tibétaines

Les 'langues tibétiques (tibétain : བོད་སྐད།, Wylie : bod skad, THL : böké), sont un ensemble de langues sino-tibétaines, descendant de l'ancien tibétain, parlées une large étendue de l'Est de l'Asie centrale, à la limite avec le sous-continent indien, et comprenant le plateau tibétain et l'Himalaya au Baltistan, Ladakh, Népal, Sikkim, et Bhoutan. Le Tibétain classique est une langue littéraire majeure régionale, particulièrement pour son utilisation pour la littérature bouddhiste.

La tibétain central (les dialectes de l'Ü-Tsang, incluant celui de Lhasa), Tibétain du Kham (en) et le {Tibétain de l'Amdo sont généralement considérés comme des dialectes d'une seule langue, notamment puisqu'elle partagent la même langue littéraire, tandis-que le dzongkha, le sikkimais, le sherpa, le ladakhi, et le balti sont généralement considéré comme des langues distinctes[réf. nécessaire].

Le terme tibétique a été utilisé pour des types variés de niveaux intermédiares des langues tibéto-birmanes[1].

Langues[modifier | modifier le code]

Nicolas Tournadre (2008) la situation linguistique du Tibetan comme suit :

« En se basant sur mes 20 années de travaux dans le domaine, à travers l'ensemble de l'aire de la langue tibétaine et de la littérature existante, j'éstime qu'il y existe 220 dialectes tibétains descendant du tibétain ancien et qui est diffusé à travers 5 pays : Chine, Inde, Bhoutan, Népal et Pakistan [qui] peuvent être classés en 25 groupes de dialectes i.e. groupent qui ne permettent pas une intercompréhension mutuelle. La notion de groupe de dialecte est l'équivalent de la notion de langue mais ne suit aucune standardisation. D'après cela, si l'on met de côté la notion de standardisation, je crois qu'il serait plus approprié de parler de 25 langues descendant du tibétain ancien. Ça n'est pas seulement un problème de terminologie, mais cela donne une perception complètement différente de l'étendue des variations. Lorsque l'on se réfère à 25 langues, nous affirmons clairement que nous à affaire avec une famille, comparable, en taille, à la famille des langues romanes qui comprends 19 groupes de dialectes[2] »

.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (Tournadre 2014)
  2. Tournadre N. (2008), "Arguments against the Concept of ‘Conjunct’/‘Disjunct’ in Tibetan" in Chomolangma, Demawend und Kasbek. Festschrift für Roland Bielmeier zu seinem 65. Geburtstag. B. Huber, M. Volkart, P. Widmer, P. Schwieger, (Eds), Vol 1. p. 281–308. http://tournadre.nicolas.free.fr/fichiers/2008-Conjunct.pdf

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]