La voie est libre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
La voie est libre
Réalisation Stephane Clavier
Scénario

Stephane Clavier
Santiago Amigorena
Christophe Loizillon

Marion Vernoux
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Durée 88 minutes
Sortie 1998


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La voie est libre est un film français réalisé par Stéphane Clavier sorti en 1998.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Licencié pour raison qu'il estime injuste, et après avoir écrit dix-sept fois à l'administration sans obtenir de réponse, Jules décide de rencontrer le ministre. Refoulé par le service d'ordre, il prend en otage les quelques passagers d'un tortillard local. Le train est abandonné sur une voie de garage, personne ne s'émeut. Robert, l'ami de Jules, rejoint le groupe. Une femme battue (Jeanne), arrive en compagnie de son amie Nadia, tandis que Jules tente désespérément d'alerter l'opinion. Cependant, les passagers ne tardent pas à fraterniser avec le geôlier maladroit : entre casse-croûte et fête improvisée, la vie s'organise jusqu'à ce que les forces de police interviennent. Avec l'accord du groupe, Jules réclame cinquante millions de francs, qui lui sont versés et qu'ils se partagent. Personne ne donnant le signalement du preneur d'otages, tous sortent avec leur part d'argent. L'assaut est donné à un wagon vide.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

Le film est sortie en France le 14 janvier 1998, dans 93 salles. Avec un total de 37 195 entrées.

Autour du film[modifier | modifier le code]

L'équipe s'est installée en avril et mai 1997 dans un TER (Train Express Régional), principalement en gare de l'Arbresle, mais aussi à la gare de Lyon-Saint-Paul, à Oullins, Lozanne, Brignais et Tassin.

Pour l’ambiance qu’il voulait créer, Stéphane Clavier tenait absolument à ce que l’équipe entière du film, techniciens et comédiens, soit présente pendant un mois de 22 heures à 5 heures du matin dans un train. Après avoir consulté son réseau national et privé, le responsable cinéma de la SNCF l’a aiguillé sur la Gare de L’Arbresle, à côté de Lyon : l’endroit idéal pour occuper le terrain la nuit et trouver les vieilles michelines.

Le train ou a lieu la "prise d'otage" est un autorail X 4500

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]