La pradera de San Isidro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Prairie de Saint-Isidore
La pradera de San Isidro
La pradera de San Isidro de Goya.jpg
Artiste
Date
Type
Technique
Dimensions (H × L)
44 × 94 cm
Mouvement
Localisation
Numéro d’inventaire
Gassier-Wilson : 272

La Prairie de Saint-Isidore (en espagnol : La pradera de San Isidro) est une peinture de Francisco de Goya réalisée en 1788, et l'une de ses œuvres les plus commentées et estimées. Elle fait partie de la sixième série des cartons pour tapisserie destinée à la décoration de la chambre des infantes dans le Palais du Pardo. À la mort de Charles III, le tableau, qui devait mesurer 7,5 mètres de long, resta inachevé. Le tableau devint la propriété des Ducs d'Osuna en 1799 et le resta jusqu'en 1896, acquis par l'État pour le Musée du Prado.

Le tableau représente une vue de Madrid depuis l'ermite de San Isidro, patron de la ville, le jour-même du pèlerinage de ce saint. Le sujet de l'œuvre, selon les propres mots de l'auteur à son ami d'enfance Martín Zapater ainsi :

« La Prairie de Saint-Isidore, le même jour du Saint avec tout le brouhaha qu'il y a habituellement dans cette Cour[1]. »

Contexte de l'œuvre[modifier | modifier le code]

Tous les tableaux de la sixième série sont destinés à chambre des infantes du Prince des Asturies, c'est-à-dire de celui qui allait devenir Charles IV et de son épouse Marie Louise de Parme, au palais du Pardo. Le tableau a été peint au printemps 1788[2].

Il fut considéré perdu jusqu'en 1869, lorsque la toile fut découverte dans le sous-sol du Palais royal de Madrid par Gregorio Cruzada Villaamil, et fut remise au musée du Prado en 1870 par les ordonnances du 19 janvier et du 9 février 1870, où elle est exposée dans la salle 93[2]. La toile est citée pour la première fois dans le catalogue du musée du Prado en 1876[3].

La série était composée de La Gallina ciega, La Pradera de San Isidro, La Ermita de San Isidro et Merienda campestre.

Analyse[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

(es) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en espagnol intitulé « La pradera de San Isidro » (voir la liste des auteurs).
  1. Texte original : « la Pradera de San Isidro, en el mismo día del Santo con todo el bullicio que en esta Corte acostumbra haver. » in Goya, Águeda et Salas 2003
  2. a et b (es) « Fiche de La pradera de San Isidro », sur museodelprado.es (consulté le 11 mai 2014)
  3. Collectif Prado 1996, p. 328

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles Yriarte, Goya : la biographie, les fresques, les toiles, les tapisseries, les eaux-fortes et le catalogue de l'œuvre avec cinquante planches inédites d'a̓près les copies de Tabar, Bocourt et Ch. Yriarte, Paris, Plon, , 156 p. (OCLC 490109684, lire en ligne), p. 143
  • (es) M. Moreno de las Heras, « La Pradera de San Isidro », dans A. E. Pérez Sánchez, E. A. Sayre, Goya y el espíritu de la Ilustración, Madrid, Boston, Museo del Prado, Museum of Fine Arts-New York, Metropolitan Museum of Art, , p. 167-169
  • (es) J. Urrea, « La Pradera de San Isidro », dans A. E. Pérez Sánchez, Madrid pintado: La imagen de Madrid a través de la pintura, Madrid, Museo Municipal de Madrid, , p. 146-147
  • (en) A. Reuter, « The Meadow of San Isidro, 1788 », dans J. A. Tomlinson, Goya: Images of Women, Washington, National Gallery of Art, , p. 137-138
  • (en) J. Wilson-Bareau, « The Meadow of San Isidro », dans G. Tinterow, G. Lacambre, Manet / Velázquez: The French Taste for Spanish Painting, Paris, New York, Londres, Musée d’Orsay, The Metropolitan Museum of Art, The Metropolitan Museum of Art-New Haven, Yale University Press, , p. 409-410
  • Jean Laurent, Catalogue illustré des tableaux du Musée du Prado à Madrid, Madrid, J. Laurent et Cie, , p. 15
  • (es) V. de Sambricio, Tapices de Goya, Madrid, Patrimonio Nacional, , p. 156-157, 264-265
  • (es) José Manuel Arnaiz, Francisco de Goya : cartones y tapices, Madrid, Espasa Calpe, , p. 155-158, 178, 182, 303-305
  • (es) Janis Tomlinson, Francisco de Goya : los cartones para tapices y los comienzos de su carrera en la corte de Madrid, Madrid, Cátedra, , 302 p. (ISBN 9788437603926), p. 38, 232-235
  • (es) Valeriano Bozal, Francisco Goya : vida y obra, vol. 1, TF Editores & Interactiva, (ISBN 978-84-96209-39-8), p. 63-64
  • (es) Francisco de Goya, Mercedes Águeda (dir.) et Xabier de Salas (dir.), Cartas a Martín Zapater, Tres Cantos, Istmo, , 384 p. (ISBN 978-84-7090-399-1) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (es) Juan J. Luna et al, Goya, 250 aniversario, Madrid, Musée du Prado, , 436 p. (ISBN 84-87317-48-0 et 84-87317-49-9) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :