El juego de pelota a pala

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jeu de balle avec raquette

El juego de pelota a pala
Le Jeu de pelote
El juego de la pelota a pala.jpg
Artiste
Date
Type
Technique
Dimensions (H × L)
261 × 470 cm
Mouvement
Collection
N° d’inventaire
Gassier-Wilson : 130
Localisation

El juego de pelota a pala (« Le Jeu de pelote[1] » ou « Le Jeu de balle avec raquette ») est un tableau de Francisco de Goya réalisé entre 1778 et 1779, qui fait partie de la troisième série de cartons pour tapisserie destinée à la chambre du Prince des Asturies au Palais du Pardo.

Il fait partie de la collection permanente du Musée du Prado depuis 1870 après avoir été stocké dans les sous-sols du Palais royal de Madrid.

Contexte de l'œuvre[modifier | modifier le code]

Tous les tableaux de la troisième série sont destinés à la chambre du Prince des Asturies, c'est-à-dire de celui qui allait devenir Charles IV et de son épouse Marie Louise de Parme, au palais du Pardo. Le tableau, peint entre le 5 janvier et le 20 juillet 1779, fut livré à la Fabrique royale de tapisserie le 21 juillet de cette même année[2].

Il fut considéré perdu jusqu'en 1869, lorsque la toile fut découverte dans le sous-sol du Palais royal de Madrid par Gregorio Cruzada Villaamil, et fut remise au musée du Prado en 1870 par les ordonnances du 19 janvier et du 9 février 1870, où elle est exposée dans la salle 92[2]. La toile est citée pour la première fois dans le catalogue du musée du Prado en 1876[3].

La série était composée de La Feria de Madrid, El Cacharrero, El Militar y la señora, La Acerolera, Muchachos jugando a soldados, Niños del carretón et El Juego de pelota a pala.

Analyse[modifier | modifier le code]

Réalisé entre janvier et Juillet 1779, il devait remplacer L'Aveugle à la guitare dont le tissage posait de nombreux problèmes. Ce n’est pas une scène de fête comme le reste de la série, mais de genre de la vie quotidienne. On note au premier-plan un fumeur. Les couleurs sont ternes et l'exécution rappelle Velázquez, que Goya admirait.

C'est le carton le plus grand de la série, conçu pour couvrir la partie centrale de la chambre du Prince des Asturies[4]. L’équilibre est parfait entre les personnages et l’espace en obtenant les volumes adéquats[5].

Selon Tomlinson la scène cache un sens sexuel[6], sens que Goya incluait pour les tapisseries destinées aux chambres des princes. Le cas le plus évident est La Foire de Madrid, bien que dans aucun cas les toiles destinées aux appartements royaux ne pouvaient être explicites.

Goya montre ici sa maîtrise de la perspective, de la lumière et de la couleur. Il crée pour la première fois un espace marquant clairement les notions de distance et de proximité. Le spectateur n'est pas conscient de la rigueur de la géométrie du tableau. La toile a des points communs avec la peinture baroque italienne dont Goya avait étudié les chefs-d'œuvre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Rita de Angelis (trad. Simone Darses), Tout l'œuvre peint de Goya, Paris, Flammarion, , 144 p. (ISBN 2-08-011202-3), p. 95
  2. a et b (es) « Fiche de El juego de pelota a pala », sur museodelprado.es (consulté le 27 avril 2014)
  3. Collectif Prado 1996, p. 304, 305
  4. Mena Márquez 2008, p. 17
  5. Ribot Martín 2000, p. 24
  6. Tomlinson 1993, p. 125

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (es) Gregorio Cruzada Villaamil, Los tapices de Goya, Rivadeneyra, , 148 p. (OCLC 27205287), p. 29, 34, 128-129
  • (es) V. de Sambricio, Tapices de Goya, Madrid, Patrimonio Nacional, , p. 112-113, 229-230
  • (es) José Manuel Arnaiz, Francisco de Goya : cartones y tapices, Madrid, Espasa Calpe, , p. 101-116, 270
  • (es) Janis Tomlinson, Francisco de Goya : los cartones para tapices y los comienzos de su carrera en la corte de Madrid, Madrid, Cátedra, , 302 p. (ISBN 9788437603926), p. 96, 120-133, 144
  • (es) Valeriano Bozal, Francisco Goya : vida y obra, vol. 1, TF Editores & Interactiva, (ISBN 978-84-96209-39-8)
  • Jean Laurent, Catalogue illustré des tableaux du Musée du Prado à Madrid, Madrid, J. Laurent et Cie, , p. 21
  • (es) Domènec Ribot Martín, Goya, Barcelone, Susaeta, , 96 p. (ISBN 9788430596898)
  • (es) Manuela de Mena Márquez, Goya: guía de sala, Madrid, Tf, (ISBN 978-84-95452-46-7)
  • (es) Collectif Prado et Juan J. Luna et al, Goya, 250 aniversario, Madrid, Musée du Prado, , 436 p. (ISBN 84-87317-48-0 et 84-87317-49-9)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]