La Caste des Méta-Barons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Caste des Méta-Barons
Série
Scénario Alejandro Jodorowsky
Dessin Juan Gimenez

Personnages principaux Tonto
Lothar

Éditeur Les Humanoïdes Associés
Nb. d’albums 8

La Caste des Méta-Barons[1] est une série de bande dessinée se déroulant dans le même univers que L'Incal et retraçant l'histoire d'une famille : les Méta-Barons. Scénarisée par Alejandro Jodorowsky et dessinée par Juan Gimenez, elle a été publiée entre 1992 et 2003 par l'éditeur français Les Humanoïdes Associés.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Contexte[modifier | modifier le code]

Cette histoire se déroule dans un futur éloigné, où règne un chaos larvé et où de nombreuses factions se livrent un combat perpétuel ; le pouvoir est aux mains d'une famille d'empereurs très puissants, vivant sur une planète en or.

Les Méta-Barons sont des mâles issus de la même lignée et sont considérés comme les guerriers les plus puissants de l'univers.

Chaque génération de la famille comporte son Méta-Baron et la légende veut que chaque fils soit toujours plus puissant que son père, c'est pour cette raison qu'à l'âge de 16 ans le fils doit triompher de son père et le tuer en combat singulier. La mutilation est également un rite initiatique des Méta-Barons : Othon est castré, Aghnar n'a pas de pieds, Tête d'acier pas de tête, il manque une main à Aghora, et, une oreille et une partie de son cerveau à Sans-Nom.

L'histoire des ancêtres des Méta-Barons est racontée dans la série Dayal de Castaka. L'univers est également agrémenté d'un one-shot, Les Armes du Méta-Baron par Alejandro Jodorowsky (scénario) et Travis Charest (dessin).

En 2015, le Méta-Baron connaît une suite à ses aventures dans une nouvelle série intitulée Méta-Baron. Ce nouveau cycle, prévu en 8 tomes et basé sur un synopsis d'Alejandro Jodorowsky, est scénarisé par Jerry Frissen et dessiné par Valentin Sécher (tomes 1 et 2), Niko Henrichon (tomes 3 et 4) ainsi que deux autres dessinateurs chargés de la seconde moitié du cycle. Le 1er tome Wilhelm-100, le Techno-Amiral paraît le 28 octobre 2015 chez Les Humanoïdes Associés[2].

Narration[modifier | modifier le code]

L'histoire met en scène 2 robots, Tonto et Lothar, tous deux au service de l'actuel méta baron, "Sans-Nom", alors qu'ils attendent son retour au méta-bunker (une espèce de forteresse volante géante, foyer de "Sans Nom") depuis plusieurs années.

Lothar, qui possède une personnalité très infantile, s'ennuie ferme, Tonto entreprend alors de lui raconter l'histoire de la caste de leur maitre.

Le récit est donc narré par Tonto durant la quasi intégralité de la série, en flashback continu, entrecoupé de scènes dans le présent où Lothar subira en général les brimades et insultes de Tonto.

Albums[modifier | modifier le code]

Série classique[modifier | modifier le code]

Nouvelle série : Méta-Baron[modifier | modifier le code]

(voir l'article Méta-Baron)

Albums dérivés[modifier | modifier le code]

Autour des Méta-Barons[modifier | modifier le code]

Le Méta-Baron était à l'origine un personnage de L'Incal, bande dessinée de Moebius et Jodorowsky.

Métabarons (en), un jeu de rôle se déroulant dans cet univers a été édité par West End Games et Yéti Entertainment.

Publication[modifier | modifier le code]

Éditeurs[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Documentation[modifier | modifier le code]

  • Alexandro Jodorowsky et Juan Gimenez, La Maison des ancêtres : la caste des méta-barons, Les Humanoïdes associés, 2000.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Autres séries dans le même univers :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Remarques[modifier | modifier le code]

  • Clin d'œil à San Ku Kaï. Il est important de constater que Tonto, ressemble trait pour trait à Sidéro, le Robot de la série TV japonaise Uchu kara no messeji : Ginga taisen, connue en France sous le nom de San Ku Kaï, et dont il porte en réalité le nom original.
  • Des éléments de la BD sont empruntés au synopsis avorté de Dune. Par exemple, Othon le Trisaëul ayant perdu son sexe et donnant une goutte de son sang pour procréer était initialement prévu dans le script du film pour expliquer la naissance de Paul Atréïdes, fils d'un Duc Leto infertile. Les meta-vaisseaux organiques devaient également figurer dans le film (voir documentaire Jodorowsky's Dune).

Notes[modifier | modifier le code]

  1. L'orthographe « métabaron » est également fréquente, mais celle retenue pour l'intégrale de la série est bien « Méta-Baron » (avec deux majuscules et un trait d'union).
  2. « Méta-Baron », sur www.humano.com (consulté le 23 novembre 2015)