Bibliothèque idéale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis La Bibliothèque idéale)
Aller à : navigation, rechercher

La bibliothèque idéale est une liste de documents publiés ayant vocation à représenter l’ensemble d’une discipline, voire l’ensemble de la connaissance.

Des bibliothèques idéales, réelles ou non, apparaissent dans des œuvres de fiction[1]. Le poète et nouvelliste argentin Jorge Luis Borges développe ce thème. Certaines bibliothèques imaginaires, qualifiées de Biblia abiblia par Max Beerbohm[2], renferment des ouvrages n’ayant jamais existé.

Les propositions de « bibliothèques idéales » généralistes qui ont été publiées sont le plus souvent concentrées sur la division 800 (littérature)[3] de la Classification décimale de Dewey, omettant ou négligeant les autres domaines de la connaissance[4].

Propositions de bibliothèques idéales[modifier | modifier le code]

On relève des tentatives récentes de constitution d’une bibliothèque idéale à vocation spécialisée ou générale, en français et dans d'autres langues.

Bibliothèques idéales en français à vocation spécialisée[modifier | modifier le code]

Des tentatives de constitution de bibliothèque idéale ont été faites en langue française pour des publics ou des domaines spécialisés :

Jeunesse :

- La Bibliothèque idéale des jeunes, Franz Weyergans, publiée en 1960, et rééditée ensuite avec le sous-titre explicatif : " la fiction, les sciences humaines, la vie vécue".

Science Fiction :

- Les 100 principaux titres de la science-fiction est une liste établie par la libraire Annick Béguin qui était à l'origine du Prix Cosmos 2000, publiée en 1981, et recensant, selon l'auteur, des romans ou recueils de nouvelles « incontournables » du genre.

Romans :

- Les grands romans du monde entier, Dominique Szenes, édité en 1992.

Sciences humaines :

- Sciences humaines (revue) a proposé en 2003 une Bibliothèque idéale des sciences humaines[5].

Littérature :

- Le magazine Lire publie chaque année depuis 1997 les "Meilleurs livres de l'année du magazine Lire".

- La iBibliothèque dirigée par Jean d'Ormesson est une bibliothèque numérique présentée comme étant la bibliothèque idéale de la littérature française[6].

- Les 100 meilleurs livres de tous les temps est une liste compilée et organisée en 2002 par le Cercle norvégien du livre à partir des propositions de 100 écrivains issus de 54 pays différents, essayant de représenter la littérature mondiale.

Bande dessinée :

- Le quotidien Le Figaro a proposé en 2011 une liste de 30 albums sous le titre BD : la bibliothèque idéale[7].

Bibliothèques idéales en français à vocation générale[modifier | modifier le code]

Des bibliothèques idéales ayant pour projet une vocation générale ont été publiées en langue française.

Bibliothèques idéales dans d'autres langues[modifier | modifier le code]

Le projet de bibliothèque idéale existe dans d'autres langues, que l'on peut illustrer par les exemples suivants :

Références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Citations[modifier | modifier le code]

  • Johann Kaspar Lavater (1741-1801) : '"Dieu préserve ceux qu'il chérit des lectures inutiles."'
  • « Des amis et des livres, ayez-en peu, mais de bons.  » proverbe espagnol