L'Œil du héron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis L’œil du héron)
L'oeil du héron
Titre original
(en) The Eye of the HeronVoir et modifier les données sur Wikidata
Format
Langue
Auteur
Genres
Date de parution
Pays
Éditeur
ISBN 10
0-89340-651-1Voir et modifier les données sur Wikidata
ISBN 13
978-0-89340-651-6Voir et modifier les données sur Wikidata

L'Œil du héron (titre original : The Eye of the Heron) est un roman de science-fiction d'Ursula K. Le Guin, écrivaine américaine, publié pour la première fois dans l'anthologie de science-fiction Millennial Women, en 1978.

Cadre fictif[modifier | modifier le code]

L'Œil du héron est un roman de science-fiction dont l'intrigue se déroule sur la planète fictive de Victoria dans un futur spéculatif, probablement à un moment indéterminé du 22ème siècle. Cette planète fut colonisée pendant environ un siècle et ne communique pas avec la Terre. La protagoniste est une jeune fille appelée Luz, mais c'est la troisième personne qui est employée, et le point de vue de différents personnages est présenté. Bien qu'il contienne les thèmes spécifiques à Ursula K. Le Guin, ainsi que son style, ce roman est souvent considéré comme mineur à l'échelle de l’œuvre de cette auteure.

Titre[modifier | modifier le code]

Le titre se réfère à un animal fictif vivant sur la planète Victoria que les premiers colons ont appelé héron en raison de quelques similitudes superficielles avec le héron terrestre. Les rencontres des personnages avec ces animaux se produisent dans des moments d'introspection significative. Par exemple, ils se déroulent quand ils rencontrent des éléments qu'ils considèrent comme étranges.

Résumé[modifier | modifier le code]

La planète Victoria reçut deux vagues de colons de la Terre : d'abord deux navires de prison fondant une colonie pénale puis un bateau d'exilés politiques. Les descendants des prisonniers habitent principalement la Cité. Les descendants des exilés politiques, le « Peuple de Paix », habitent la ville de Shantih (Zona dans la traduction en français). Ces derniers, dont l'activité principale est l'agriculture, veulent établir une autre vallée plus loin de la ville. Les «chefs» de la ville ne veulent pas perdre le contrôle qu'ils croient avoir sur les habitants. Ainsi, ils prennent des mesures pour éviter toute expansion.

Personnages[modifier | modifier le code]

Personnages de la Cité[modifier | modifier le code]

  • Luz Marina Falco Cooper
  • Louis Burnier Falco (père de Luz et chef)
  • Herman Macmilan
  • Capitaine Eden

Personnages de Shantih[modifier | modifier le code]

  • Vera Adelson
  • Lev Shults
  • Southwind
  • Andre
  • Hari
  • Elia

Principaux thèmes[modifier | modifier le code]

Les thèmes principaux de L'Œil du héron sont communs à une grande partie de la fiction d'Ursula K. Le Guin. Par exemple, il s'agit des constructions sociales de genre, des interactions entre les individus de différentes sociétés, et du contact avec ce qui est perçu comme étranger. Ce roman explore également différentes formes d'organisation sociale et politique en juxtaposant l'anarchisme pacifiste et l'oligarchie violente. Des voyages fictifs effectués par les personnages reflètent leurs voyages introspectifs.

Lorsqu'on lui demanda, dans une interview de 1995, quel rôle avait joué le mouvement féministe dans son écriture, Ursula K. Le Guin situa L'Œil du héron dans son développement d'écrivaine : « Je me rendis progressivement compte que ma propre fiction me disait que je ne pouvais plus ignorer le féminin. Alors que j'écrivais L'Œil du héron en 1977, le héros insistait sur sa propre destruction avant le milieu du livre. “Hé”, dis-je, “tu ne peux pas le faire, tu es le héros. […]” Je cessai d'écrire. Le livre contenait une femme, mais je ne savais pas écrire à propos des femmes. Je tournai autour un moment et trouvai ensuite de quoi être guidée dans la théorie féministe. La découverte de la critique littéraire féministe et l'idée que je pouvais en lire et l'apprécier m'excitèrent. Je lus le Livre de Norton sur la Littérature produite par des femmes, du début à la fin. Cet ouvrage me fut une bible. Il m'enseigna que je n'avais pas à écrire telle une femme qui, dans ses fonctions d'homme, ne bouleverse pas le statu quo, que je pouvais écrire telle une femme et me sentir libérée en faisant ainsi »[1]

Allusions dans d'autres œuvres[modifier | modifier le code]

Le texte anglais de L'Œil du héron contient l'expression « beginning place », repris dans The Beginning Place, roman d'Ursula K. Le Guin publié en 1980.

Prix et nominations[modifier | modifier le code]

Éditions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Jonathan White, « Coming back from the silence (interview with Ursula Le Guin) », Whole Earth Review,‎ .
  2. (en) Kelly, « 1979 Locus Awards » [archive du ], The Locus Index to SF Awards, Locus Publications, 2000–2007 (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]