Klaus Huber

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Huber.
Klaus Huber
Description de cette image, également commentée ci-après
Klaus Huber en 1981.
Naissance
Berne Drapeau de la Suisse Suisse
Décès (à 92 ans)
Pérouse (Italie)
Activité principale Compositeur, pédagogue
Formation Conservatoire de Zurich, Staatliche Hochschule für Musik
Maîtres Boris Blacher
Enseignement Staatliche Hochschule für Musik de Fribourg en Brisgau
Élèves Brian Ferneyhough, Wolfgang Rihm, Michael Jarrell.

Klaus Huber est un compositeur et pédagogue suisse né le à Berne (Suisse) et mort le à Pérouse (Italie)[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudie à l'école normale d'instituteurs de Küsnacht.

De 1947 à 1949, Klaus Huber étudie au conservatoire de Zurich le violon avec Stefi Geyer. De 1947 à 1955, toujours à Zurich, il étudie la théorie et la composition. De 1950 à 1960, il enseigne le violon au conservatoire de Zurich et, de 1955 à 1956, il étudie à la Staatliche Hochschule für Musik (aujourd'hui Université des arts de Berlin) de Berlin avec Boris Blacher.

De 1961 à 1972, il enseigne à la Musikakademie de Bâle, et de 1969 à 1990 à la Staatliche Hochschule für Musik de Fribourg en Brisgau. Il est compositeur en résidence du conservatoire à rayonnement régional de Strasbourg et du Festival Musica en 1992. Parmi ses élèves, on trouve notamment Brian Ferneyhough, Kaija Saariaho, Wolfgang Rihm, Michael Jarrell ou Werner Bärtschi.

Il est élu membre de l'Académie des arts de Berlin en 1986[3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1959 : Paroles de l'ange adressées à l'homme
  • 1959-1960 : Soliloquia
  • 1966-1967 : Tenebræ
  • 1980 : Humiliés - Asservis - Abandonnés - Méprisés (sur des textes d'Ernesto Cardenal
  • 1985 : Canciones de circulo gyrante
  • 2002-2004 : À l'âme de descendre de sa monture et aller sur ses pieds de soie, sur des vers de Mahmoud Darwich
  • 2007 : Quod est Pax ? Vers la raison du cœur..., sur un message de Jacques Derrida

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

  • 2007 : Prix du Festival européen de la musique ecclésiastique de la ville de Küsnacht
  • 2009 : Prix Ernst-von-Siemens

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]