Katie Bouman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bouman.
Katie Bouman
Katie Bouman answers questions about the Event Horizon Telescope project.jpg
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Katherine Louise BoumanVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Université du Michigan (Bachelor of Science in Engineering (d)) (jusqu'en )
Massachusetts Institute of Technology (Philosophiæ doctor) (jusqu'en )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Père
Charles Addison Bouman (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Domaines
Directeur de thèse
William T. Freeman (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Sites web
Distinction
100 Women ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales
Continuous High-resolution Image Reconstruction using Patch priors (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Katherine Louise Bouman, dite Katie Bouman, née le à West Lafayette dans l'Indiana, est une informaticiennne et universitaire américaine, enseignante-chercheuse au California Institute of Technology. Spécialiste en traitement de l'image, elle est connue pour sa contribution à la production de la première visualisation d'un trou noir à partir des données de l'Event Horizon Telescope.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Katie Bouman est née dans l'Indiana. Elle entend pour la première fois parler de l'Event Horizon Telescope durant ses études secondaires à West Lafayette[1]. Elle étudie le génie électrique à l'université du Michigan[2], et obtient son diplôme de licence en 2011, avec mention cum laude[3].

Bouman reçoit une bourse de la National Science Foundation pour poursuivre ses recherches au Haystack Observatory du MIT[4]. Son mémoire de master, soutenu en 2013 au MIT, Estimating Material Properties of Fabric through the observation of Motion, est couronné du prix Ernst Guillemin qui récompense les meilleurs travaux universitaires[5]. Elle soutient en 2017 une thèse de doctorat au MIT, intitulée Extreme imaging via physical model inversion: seeing around corners and imaging black holes, sous la direction de William T. Freeman (en). Katie Bouman intègre l'université Harvard pour un travail post-doctoral dans l'équipe d'imagerie de l'Event Horizon Telescope[6],[7],[8].

En 2017, Katie Bouman donne une conférence TED, intitulée How to Take a Picture of a Black Hole[9],[10].

Recherches et carrière[modifier | modifier le code]

À partir de 2016, Katie Bouman est responsable au MIT d'un algorithme de reconstitution de la première image d'un trou noir[4],[11],[12] baptisé CHIRP (Continuous High-Résolution Image Reconstruction using Patch priori), traitant quatre petaoctets de données collectés par huit radiotélescopes dans le monde[13].

L'observation d'un trou noir est rendue possible par la théorie selon laquelle les trous noirs peuvent être détectés comme des « ombres » apparaissant sur l'arrière-plan formé par les gaz chauds en rotation rapide autour d'eux[7]. Lors d'une Conférence TED en 2016, elle prédit des résultats prometteurs bien qu’elle ait « commencé ce projet sans connaissance en astrophysique »[14] et la difficulté de restituer une image « réaliste » sans avoir de modèle de référence[15].

Médiatisation et polémiques[modifier | modifier le code]

L'image du trou noir est présentée publiquement en avril 2019. Une photo de Katie Bouman découvrant le résultat sur son ordinateur un an auparavant devient alors virale. Elle devient dans les jours qui suivent la figure la plus médiatisée au sein du groupe qu'elle dirige, composé de 200 scientifiques ayant contribué à son élaboration dont environ 40 femmes[16],[17]. Sa notoriété soudaine lui vaut de subir des attaques considérées comme misogynes[18],[19],[20], alors que son collègue Andrew Chael la défend et dénonce une « vendetta sexiste »[21].

Confrontée à sa soudaine célébrité et aux polémiques que cela engendre, Katie Bouman tient à souligner que « ce n'est pas un seul algorithme ni une seule personne qui a créé cette image, mais le talent incroyable d'une équipe de scientifiques provenant des quatre coins du globe et des années de travail acharné »[22],[23].

Autres activités[modifier | modifier le code]

À la suite de la découverte, elle rejoint le California Institute of Technology comme professeure assistante en 2019[24], où elle fait des recherches en imagerie computationnelle[11],[25].

Elle est rédactrice pour Astronomy Now (en), un magazine britannique consacré à l'espace et à l'astronomie[26].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Zennie Abraham, « About Katie Bouman Creator Of First Black Hole Image From Event Horizon Telescope », sur Oakland News Now Today | SF Bay Area Blog, (consulté le 10 avril 2019)
  2. « Katie Bouman, traqueuse de trou noir propulsée malgré elle superstar des femmes de science », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  3. « Katie Bouman aka Katherine L. Bouman », sur people.csail.mit.edu (consulté le 10 avril 2019)
  4. a et b « Working together as a “virtual telescope,” observatories around the world produce first direct images of a black hole », sur MIT News (consulté le 10 avril 2019)
  5. « EECS Celebrates - Fall 2014 Awards | MIT EECS », sur www.eecs.mit.edu (consulté le 10 avril 2019).
  6. (en) « Katie Bouman », sur bhi.fas.harvard.edu (consulté le 10 avril 2019).
  7. a et b (en-US) « Professor Katie Bouman (Caltech): ” Imaging a Black Hole with the Event Horizon Telescope” » (consulté le 10 avril 2019)
  8. (en-GB) « Project bids to make black hole movies », BBC News,‎ (lire en ligne).
  9. Katie Bouman, « Katie Bouman | Speaker | TED », sur www.ted.com (consulté le 10 avril 2019)
  10. « Katie Bouman », sur TEDxBeaconStreet (consulté le 10 avril 2019).
  11. a et b « Caltech Computing + Mathematical Sciences | Katherine L. Bouman », sur cms.caltech.edu (consulté le 10 avril 2019)
  12. (en) Tom Whipple Science Editor, « First image of black hole revealed », The Times,‎ (ISSN 0140-0460, lire en ligne).
  13. « Elle a imaginé l'algorithme pour voir le trou noir, Katie Bouman est devenue une superstar », France Info,‎ (lire en ligne).
  14. Nelly Lesage, « Trou noir : qui est Katie Bouman, la scientifique derrière l’algorithme qui a reconstitué l’image historique ? », Numerama,‎ (lire en ligne).
  15. (en) « Comment prendre une photographie d'un trou noir », sur Youtube.com, .
  16. (en) Sarah Mervosh, « How Katie Bouman Accidentally Became the Face of the Black Hole Project », New York Times,‎ (lire en ligne).
  17. (en) Sarah Mervosh, « How Katie Bouman Accidentally Became the Face of the Black Hole Project », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  18. « Trou noir: la chercheuse Katie Bouman victime d’attaques aux relents machistes », Radio France internationale,‎ (lire en ligne)
  19. « La chercheuse derrière la photo du trou noir victime de harcèlement en ligne », Huffington Post, (consulté le 16 avril 2019)
  20. (es) Javier Armentia (astrophysicien), « Agujeros negros sexistas », El País,‎ (lire en ligne).
  21. « Est-ce vraiment à la chercheuse Katie Bouman qu'on doit la première photo d'un trou noir ? », Libération,‎ (lire en ligne)
  22. « Katie Bouman ne voulait pas être le visage du trou noir », ICI Radio-Canada Première,‎ (lire en ligne)
  23. « Première image d’un trou noir : Katie Bouman remet les pendules à l'heure ! », Futura, (consulté le 15 avril 2019).
  24. (de) Birgit Herden, « Ihr Gesichtsausdruck fängt ein, was wir alle gefühlt haben », Die Welt,‎ (lire en ligne).
  25. (en) « Imaging the Invisible », sur www.ee.columbia.edu (consulté le 10 avril 2019).
  26. (en-US) Astrono1my Now, « Katie Bouman – Astronomy Now » (consulté le 10 avril 2019).

Liens externes[modifier | modifier le code]