Panchromatique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

On appelle panchromatique (du grec pan, tout et chrôma, couleur) une réponse physico-chimique (émulsion photographique, pigment photosensible, etc.) qui ne discrimine pas les couleurs, c'est-à-dire dont la sensibilité à la longueur d'onde de la lumière est similaire à celle de la vision humaine. Le terme panchromatique s'applique particulièrement à la photographie argentique sans reproduction des couleurs, dite en noir et blanc.

Sensibilité des émulsions photographiques[modifier | modifier le code]

Les halogénures d'argent, qui sont le produit sensible à la lumière dans la photographie argentique, sont sensibles principalement au bleu:

Sensibilité des halogénures d'argent comparée à la vision humaine
  limite basse maximum limite haute
Vision photopique humaine 400 nm (violet) 555 nm (vert-jaune) 700 nm (rouge)
Chlorure d'argent   365 nm (ultraviolet) 425 nm (bleu)
Bromure d'argent   405 nm (violet) 500 nm (bleu-vert)

Une émulsion sans additifs sensible uniquement au bleu, est dite non chromatisée.

Pour que le rendu d'une scène colorée soit correct, il faut que les valeurs obtenues à la prise de vue correspondent mieux à la sensibilité de la vision humaine. Il faut donc qu'un objet rouge puisse impressionner l'émulsion. On utilise pour cela des colorants, mélangés à la surface sensible. Environ 30 000 produits ont été essayés. Une seule famille est réellement efficace : les cyanines.

Un support sensible au bleu et au vert est dit orthochromatique

Un support dont la sensibilité se rapproche de celle de la vision humaine est dit panchromatique

La sensibilité du film panchromatique doit être proche de la sensibilité spectrale humaine, c'est-à-dire que sa courbe de sensibilité est similaire, pour la lumière visible, à celle de l'efficacité lumineuse spectrale. Tous les films de prise de vue sont en outre sensibles aux radiations invisibles, plus énérgétiques que la lumière, ultraviolets, rayons X et rayons gamma, ce qui ne manque pas d'avoir des conséquences pratiques. On utilise des filtres ultraviolets et on doit éviter d'exposer les films à des appareils de contrôle dont le niveau de rayonnement pourrait dépasser le seuil de sensibilité.

Les films de prise de vue infrarouges, basés sur la même chimie, ne sont pas panchromatiques, parce que leur sensibilité est ajustée à leur usage ; on n'a pas cherché à obtenir un rendu des luminosités conforme à la vision humaine, même s'ils sont sensibles à tout le spectre visible, à moins qu'ils ne comportent une couche filtre.

Panchromatisme et couleur[modifier | modifier le code]

Les films en couleur comportent trois couches, comprenant des colorants filtres, des colorants coupleurs, et des colorants sensibilisateurs. Toutefois, il n'est pas nécessaire de préciser que les émulsions de prise de vue en couleur sont panchromatiques, puisqu'elles montrent en effet toutes les couleurs.

Disponibilité des émulsions panchromatiques[modifier | modifier le code]

Actuellement tous les films photographiques de prise de vue courants (NB ou couleur) distribués sur le marché sont panchromatiques.

Les films noir et blanc prévus pour la reproduction ne sont pas chromatisés, ce qui permet de les travailler en lumière inactinique au lieu de l'obscurité totale. Les films orthochromatiques (sensibles au bleu et au vert) n'ont pas d'utilité, et ne sont plus commercialisés.


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]