Alice Paul

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Alice Paul
Alice Paul (1915) by Harris & Ewing.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Domaine
Membre de
Distinctions
Liste détaillée
New Jersey Hall of Fame
New Jersey Women's Hall of Fame (en)
Connecticut Women's Hall of Fame (en)
National Women's Hall of Fame ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Alice Stokes Paul, née le à Mount Laurel dans l'état du New Jersey et morte le à Moorestown dans le New Jersey, est une suffragette américaine. Avec son amie Lucy Burns et d'autres féministes, elle a organisé des campagnes déterminantes pour obtenir l'obtention du droit de vote des femmes aux États-Unis par l'adoption du Dix-neuvième amendement de la Constitution des États-Unis promulgué le après sa ratification le par le Tennessee.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Alice Paul[1] est la fille ainée des quatre enfants de Tacie Parry et de William Mickle Paul I, des Quakers convaincus de l’équité citoyenne des femmes de leur inclusion dans l'éducation, la vie sociale et professionnelle pour améliorer la société. La mère d'Alice, suffragette, emmène régulièrement sa fille à des réunions en faveur du droit de vote des femmes[2],[3].

Après ses études secondaires au Moorestown Friends School , Alice Paul entre en 1901 au Swarthmore College[4],[5] d'où elle sort en 1905 après avoir passé des certificats en biologie, elle change d'orientation pour s'intéresser à la sociologie, la politique, les institutions humaines[1]. Elle est admise à la Columbia University School of Social Work (en) New York puis en 1907, elle entre à l’université de Pennsylvanie où elle soutient son Master of Arts (mastère 2) en sociologie puis elle part en Grande-Bretagne étudier les mouvements sociaux. Durant son séjour, elle rencontre des suffragettes britanniques comme Emmeline Pankhurst[6] et l'américaine Lucy Burns[2] auprès desquelles elle apprend les méthodes d'activisme pour faire entendre les droits des femmes. De retour aux États-Unis elle reprend ses études à l'Université de Pennsylvanie où elle soutient avec succès son Ph.D (doctorat) d'économie en 1912[7].

Elle décroche également un Bachelor of Laws (licence de droit) au Washington College of Law (en) en 1922[8],[9].

En 1927, elle est admise à l'American University, où elle passe successivement le Master of Laws (maîtrise en droit), et en 1928, le Doctor of Civil Law (doctorat en droit civil) ayant pour objet le statut juridique des femmes en Pennsylvanie [10],[1].

Suffrage des femmes et XIXe amendement[modifier | modifier le code]

Après avoir obtenu son diplôme de l'université de Pennsylvanie, Alice Paul rejoint la National American Woman Suffrage Association (NAWSA)[11] et est nommée présidente de leur comité à Washington.

Alice Paul organise à Washington, le , le jour précédent la prise de fonctions du président Woodrow Wilson, une manifestation en faveur du droit de vote des femmes[12], cette manifestation rassemble plus de 5 000 personnes venues de tous les États de l'Union. Les préparatifs des festivités attirent des milliers de badauds et certains s'en prennent aux manifestants. La police a laissé faire, malgré les violences, la manifestation atteint son objectif : attirer l'attention de la presse nationale sur la question du suffrage féminin et de faire valoir une réforme de la Constitution des États-Unis par l'adoption d’un amendement constitutionnel accordant le droit de vote aux femmes, revendication qui se démarque de celle formulée par des suffragettes comme Susan B. Anthony et Elizabeth Cady Stanton, demandant un droit vote état par état[13],[14],[15].

Les méthodes de Alice Paul commencèrent à créer des tensions entre elle et les leaders de la NAWSA, qui estimaient qu'un amendement constitutionnel n'était pas un objectif réalisable. Lorsque leur travail de pression se révéla infructueux, Alice Paul et ses soutiens fondent en 1916 le National Woman's Party (NWP)[16],[17] ; elles se mirent alors à reprendre quelques-unes des méthodes utilisées par le mouvement des suffragettes en Grande-Bretagne. Le National Woman’s Party fut largement financé par Alva Belmont[18],[19], une femme du monde multi-millionnaire, le NWP publiait une revue hebdomadaire, Suffragist.

Lors de l'élection présidentielle américaine de 1916, Alice Paul et le NWP firent campagne contre le refus persistant du président Woodrow Wilson et d'autres responsables démocrates de soutenir l'amendement constitutionnel. En , le NWP commença ses premières protestations politiques en formant un piquet de protestation devant la Maison-Blanche. Les femmes formant les piquets s’appelaient des « sentinelles silencieuses » ; elles tenaient des banderoles réclamant le droit de vote. C’était un exemple d'une campagne de désobéissance civile non violente. En , des protestataires furent arrêtés sur des accusations d’obstruction du trafic. Beaucoup, y compris Alice Paul, furent reconnues coupables et incarcérées à la Occoquan Workhouse, en Virginie (de nos jours le Lorton Reformatory (en)) et à la prison du district de Columbia[20],[21],[22].

En protestation contre les conditions d’incarcération à la Occoquan Workhouse, Alice Paul entreprit un grève de la faim ; elle fut placée à la section psychiatrique de l’hôpital de la prison et gavée de force d'œufs crus à travers un tube d'alimentation. Lorsque ce qu’elle subissait fut connu grâce à la médiatisation, de nouvelles manifestations se déroulèrent, maintenant la pression sur l'administration Wilson. En , Wilson annonça que le suffrage des femmes était un besoin urgent en tant que « mesure de guerre », et demanda au Congrès d'adopter le projet de loi. En 1919, grâce à la majorité d’un seul vote de l'État du Tennessee, le XIXe Amendement à la Constitution des États-Unis garantissait le vote des femmes.

L’amendement sur l'égalité des droits (ERA)[modifier | modifier le code]

En 1923, Alice Paul et Crystal Eastman[23] rédigent une proposition d’amendement sur l’égalité des droits dans la Constitution (Equal Rights Amendment- ERA)[24],[25]. Cette proposition ne passera pas au Sénat avant 1972, quand elle fut approuvée puis soumise pour ratification. L’approbation par 38 États était nécessaire pour assurer l'adoption de l'amendement. Il n’y eut pas assez d’États — seulement 35 — pour voter en faveur de l’amendement à temps pour la date limite. Toutefois, les efforts pour faire adopter l’ERA par le Congrès dans les années 1970 sont toujours d’actualité, ainsi que les efforts visant à adopter un nouvel amendement sur l’égalité. Plusieurs états ont adopté l'ERA dans leurs constitutions respectives, en janvier 2020, la Virginie devient le 38° et dernier État nécessaire pour ratifier l'amendement sur l'égalité des droits, mais rien n'est encore décidé, une bataille judiciaire est déjà en cours[26],[27],[28],[29],[30],[31].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Alice Paul est décédée à l'âge de 92 ans le dans la résidence la Quaker Extension Greenleaf dans le canton de Moorestown, New Jersey, près de sa maison familiale de Paulsdale.

Alice Paul repose au Westfield Friends Burial Ground, de Cinnaminson (en), dans le Comté de Burlington (New Jersey)[32].

Archives[modifier | modifier le code]

Les archives d'Alice Paul sont déposées à la bibliothèque du Radcliffe Institute for Advanced Study de l'Université Harvard[33],[34] et à l'Alice Paul Institute[35] d'autres documents sont déposées à la bibliothèque du Congrès[36] et à la Smithsonian Institution[37],[38].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Hommages[modifier | modifier le code]

Bibliographie (sélective)[modifier | modifier le code]

Essais[modifier | modifier le code]

  • (en-US) Inez Haynes Irwin, The Story Of Alice Paul and the National Women's Party, Denlingers Publishing Ltd, , 501 p. (ISBN 9780877140580),
  • (en-US) Christine A. Lunardini, From Equal Suffrage to Equal Rights: Alice Paul and the National Woman's Party, 1910-1928, iUniverse (réimpr. 1 avril 2000) (1re éd. 1986), 252 p. (ISBN 9780595000555),
  • (en-US) Katherine H. Adams & Michael L. Keene, Alice Paul and the American Suffrage Campaign, University of Illinois Press, , 296 p. (ISBN 9780252074714),
  • (en-US) Mary Walton, A Woman's Crusade: Alice Paul and the Battle for the Ballot, St. Martin's Press, , 304 p. (ISBN 9780230611757),
  • (en-US) J.D. Zahniser & Amelia R. Fry, Alice Paul: Claiming Power, Oxford University Press, , 408 p. (ISBN 9780199958429),
  • (en-US) Deborah Kops, Alice Paul and the Fight for Women's Rights, Calkins Creek, , 216 p. (ISBN 9781629793238),
  • (en-US) Tina Cassidy, Mr. President, How Long Must We Wait ?, 37 Ink, , 304 p. (ISBN 978-1501177767),

Articles[modifier | modifier le code]

  • (en-US) Sidney R. Bland, « New Life in an Old Movement: Alice Paul and the Great Suffrage Parade of 1913 in Washington, D. C », Records of the Columbia Historical Society, Washington, D.C., Vol. 71/72,,‎ hiver, 1971/1972, p. 657-678 (lire en ligne)
  • (en-US) Amelia R. Fry, « Suffragist Alice Paul's Memoirs: Pros and Cons of Oral History », Frontiers: A Journal of Women Studies, Vol. 2, No. 2,,‎ , p. 82-86 (lire en ligne),
  • (en-US) Amelia R. Fry, « The Two Searches for Alice Pau », Frontiers: A Journal of Women Studies, Vol. 7, No. 1,‎ , p. 21-24 (lire en ligne),
  • (en-US) Sally Hunter Graham, « Woodrow Wilson, Alice Paul, and the Woman Suffrage Movement », Political Science Quarterly, Vol. 98, No. 4,‎ hiver, 1983-1984, p. 665-679 (lire en ligne)
  • Claudette Fillard, « Elizabeth Cady Stanton. Naissance du féminisme américain à Seneca Falls », ENS Lyon,‎ (lire en ligne)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en-US) « Alice Paul | Encyclopedia.com », sur www.encyclopedia.com (consulté le 24 janvier 2020)
  2. a et b (en-US) « Alice Paul », sur National Women's History Museum (consulté le 12 février 2020)
  3. (en-US) « Alice Paul », sur Biography (consulté le 12 février 2020)
  4. (en-US) « Alice Paul | Biography & Facts », sur Encyclopedia Britannica (consulté le 24 janvier 2020)
  5. « Alice's Upbringing », sur A Mosaic of a Movement: Alice Paul and the Fight for Women's Rights (consulté le 12 février 2020)
  6. (en-US) jessiekratz, « The Movement as a Mosaic: Alice Paul and Woman Suffrage », sur Pieces of History, (consulté le 12 février 2020)
  7. (en-US) « Alice Paul », sur University Archives and Records Center (consulté le 12 février 2020)
  8. a et b (en-US) « Dr. Alice Paul (U.S. National Park Service) », sur www.nps.gov (consulté le 12 février 2020)
  9. (en-US) « Alice Paul, 1922 Alumna », Washington College of Law Heritage,‎ (lire en ligne, consulté le 12 février 2020)
  10. (en-US) « Alice Paul », sur Archives of Women's Political Communication (consulté le 12 février 2020)
  11. (en-US) History com Editors, « Alice Paul », sur HISTORY (consulté le 12 février 2020)
  12. (en-US) Sally Hunter Graham, « Woodrow Wilson, Alice Paul, and the Woman Suffrage Movement », Political Science Quarterly, Vol. 98, No. 4,‎ hiver, 1983-1984, p. 665-679 (lire en ligne)
  13. (en-US) « Suffragist Alice Paul Clashed with Woodrow Wilson | American Experience | PBS », sur www.pbs.org (consulté le 12 février 2020)
  14. (en-US) History com Editors, « Women Who Fought for the Vote », sur HISTORY (consulté le 12 février 2020)
  15. Claudette Fillard, « Elizabeth Cady Stanton. Naissance du féminisme américain à Seneca Falls », Parcours de mémoire,‎ (lire en ligne)
  16. (en-US) « Historical Overview of the National Womans Party | Articles and Essays | Women of Protest: Photographs from the Records of the National Woman's Party | Digital Collections | Library of Congress », sur Library of Congress, Washington, D.C. 20540 USA (consulté le 12 février 2020)
  17. (en) « National Woman's Party | American political party », sur Encyclopedia Britannica (consulté le 12 février 2020)
  18. (en) « Alva Belmont | American suffragist », sur Encyclopedia Britannica (consulté le 12 février 2020)
  19. (en-US) « Alva Belmont », sur WHYY (consulté le 12 février 2020)
  20. (en-US) « Visit a former prison of suffragists now turned into an arts center in Virginia », Los Angeles Times,‎ (ISSN 0458-3035, lire en ligne, consulté le 12 février 2020)
  21. (en-US) « ‘Night of terror’: The suffragists who were beaten and tortured for seeking the vote », The Washington Post,‎ (lire en ligne)
  22. « A Tale of the Occoquan Suffrage Prisoners », sur www.connectionnewspapers.com (consulté le 12 février 2020)
  23. (en) « Crystal Eastman | American lawyer, writer, activist », sur Encyclopedia Britannica (consulté le 12 février 2020)
  24. (en-US) « Crystal Eastman, the ACLU’s Underappreciated Founding Mother », sur American Civil Liberties Union (consulté le 12 février 2020)
  25. (en) « Equal Rights Amendment | Definition, History, & Facts », sur Encyclopedia Britannica (consulté le 12 février 2020)
  26. (en-US) Russell Berman, « Did Virginia Just Amend the Constitution? », sur The Atlantic, (consulté le 12 février 2020)
  27. (en-US) « The Equal Rights Amendment », sur Equal Rights Amendment (consulté le 12 février 2020)
  28. (en-US) History com Editors, « Equal Rights Amendment passed by Congress », sur HISTORY (consulté le 12 février 2020)
  29. (en-US) « The Equal Rights Amendment [ushistory.org] », sur www.ushistory.org (consulté le 12 février 2020)
  30. (en-US) « Virginia Ratifies The Equal Rights Amendment, Decades After The Deadline », sur National Public Radio (consulté le 12 février 2020)
  31. (en-US) Gregory S. Schneider, Laura Vozzella & Patricia Sullivan, « A long time to wait’: Virginia passes Equal Rights Amendment in historic vote », The Washington Post,‎ (lire en ligne)
  32. (en-US) « Alice Stokes Paul », sur Find a Grave
  33. (en-US) « Alice Paul », sur Radcliffe Institute for Advanced Study at Harvard University, (consulté le 12 février 2020)
  34. (en-US) « Collection: Papers of Alice Paul, 1785-1985 (inclusive), 1805-1985 (bulk) | HOLLIS for Archival Discovery », sur hollisarchives.lib.harvard.edu (consulté le 12 février 2020)
  35. (en-US) « The Barbara Haney Irvine Library », sur www.alicepaul.org (consulté le 12 février 2020)
  36. (en-US) « Alice Paul », sur Library of Congress, Washington, D.C. 20540 USA (consulté le 12 février 2020)
  37. (en-US) Marguerite Roby, « Alice Paul Memorial March », sur Smithsonian Institution Archives, (consulté le 12 février 2020)
  38. (en-US) « Alice Paul », sur Smithsonian Institution (consulté le 12 février 2020)
  39. (en-US) « Paul, Alice », sur National Women’s Hall of Fame (consulté le 12 février 2020)
  40. (en-US) « Alice Paul », sur CT Women’s Hall of Fame (consulté le 12 février 2020)
  41. (en-US) « Alice Paul », sur New Jersey Hall of Fame, (consulté le 12 février 2020)
  42. (en-US) Vicki Hyman | NJ Advance Media for NJ.com, « Alice Paul inducted into NJ hall of fame alongside historic nemesis Woodrow Wilson », sur nj, (consulté le 12 février 2020)
  43. (en-US) « Alice Paul Hall », sur www.swarthmore.edu, (consulté le 12 février 2020)
  44. (en-US) « Where is…? » (consulté le 12 février 2020)
  45. (en-US) « Iron Jawed Angels (2003) », sur Rotten Tomatoes (consulté le 12 février 2020)
  46. (en-US) Alessandra Stanley, « TV WEEKEND; Determined Women, Finding Their Voice », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 12 février 2020)
  47. (en-US) « 1995 78c Great Americans: Alice Paul », sur www.mysticstamp.com (consulté le 12 février 2020)
  48. (en-US) « Alice Paul Stamp | Gary Sandman, Artist » (consulté le 12 février 2020)
  49. (en-US) « PUBLIC LAW 109–145—DEC. 22, 2005 »
  50. (en-US) « Alice Paul and the Suffrage Movement Gold Coin | U.S. Mint », sur www.usmint.gov (consulté le 12 février 2020)
  51. « Paulsdale Birthplace and Home of Alice Paul », sur www.njwomenshistory.org (consulté le 12 février 2020)
  52. (en-US) « Women of the 1900s You Need to Know », sur National Park Foundation (consulté le 12 février 2020)
  53. (en-US) « Belmont-Paul Women's Equality National Monument (U.S. National Park Service) », sur www.nps.gov (consulté le 12 février 2020)
  54. (en-US) « NATIONAL REGISTER OF HISTORIC PLACES INVENTORY - NOMINATION FORM »
  55. (en) Rachel Kaufman, « An Elementary Lesson in Women’s Suffrage: “Timeless” Season 2, Episode 7, Recapped », sur Smithsonian Magazine (consulté le 12 février 2020)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :