Jonesboro (Louisiane)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jonesboro.
Jonesboro
Downtown Jonesboro, LA, along the Jimmie Davis Blvd MVI 2684.jpg
Géographie
Pays
État
Capitale de
Superficie
12,69 km2Voir et modifier les données sur Wikidata
Altitude
68 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Jackson Parish Louisiana Incorporated and Unincorporated areas Jonesboro Highlighted.svg
Démographie
Population
3 914 hab. ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Densité
308,4 hab./km2 ()
Fonctionnement
Statut
Identifiants
Site web

Jonesboro est une ville et le siège de la paroisse de Jackson, dans le nord de la Louisiane, aux États-Unis[1]. La population de la ville était de 4704 habitants au recensement de 2010, en hausse par rapport au chiffre de 3914 habitants en 2000.

Le boulevard Jimmie Davis  traverse le centre-ville.
La banque d'État de Jonesboro, au centre-ville.
L'église baptiste de Jonesboro est située à l'intersection du boulevard Jimmie Davis et de l'avenue Cooper sud.
Une autre vue du centre ville de Jonesboro, sur le boulevard Jimmie Davis, face à l'est.
Le Garden of Memories (Jardin du Souvenir) est situé sur l'autoroute Castor, hors de Jonesboro.

Histoire[modifier | modifier le code]

Jonesboro a été fondée au début du XXe siècle, et était une ville industrielle. Pendant la période du mouvement afro-américain des droits civiques des années 1960, les Blancs se sont violemment opposés aux efforts des Noirs, et ce, même après le passage du Civil Rights Act de 1964. Le Ku Klux Klan, actif dans la région, a mené ce qui a été appelé un « règne de terreur », en 1964, commettant notamment du harcèlement contre les militants, perpétrant l'incendie de croix sur les pelouses des électeurs noirs, des meurtres et la destruction par le feu de cinq églises noires, du temple maçonnique de la communauté et d'un centre baptiste[2],[3].

En novembre 1964, les leaders noirs Earnest « Chilly Willy » Thomas et Frederick Douglass Kirkpatrick (ce dernier un pasteur de l'église Church of God in Christ), ont fondé les Deacons for Defense and Justice (Diacres pour la Défense et la Justice) à Jonesboro. C'était un groupe d'auto-défense armé composé principalement d'hommes mûrs vétérans de la seconde Guerre Mondiale et la guerre de Corée. La nuit, ils menaient des patrouilles dans la communauté noire de la ville, qui occupait une zone appelée « the Quarters ». Ils protégeant les militants des droits civiques et leurs familles, y compris pendant les manifestations. À la demande de militants de Bogalusa, une autre ville industrielle de Louisiane où les Noirs étaient harcelés par les Blancs, Thomas et Kirkpatrick ont participé à la création d'un chapitre du mouvement de protection dans cette dernière ville. En fin de compte, il y a eu 21 chapitres de la milice en Louisiane, au Mississippi et en Alabama, jusqu'en 1968. À Jonesboro, les Diacres ont fait des gains, notamment l'intégration de parcs et d'une piscine. Les militants ont réalisé encore davantage après le passage Voting Rights Act de 1965 et après leur entrée en politique.

Géographie[modifier | modifier le code]

Jonesboro est situé dans le sud-ouest de la paroisse de Jackson[4]. La  U.S. Route 167 traverse les parties nord et est de la ville, menant 35 km vers le nord vers Ruston et menant 37 km vers le sud à Winnfield. La  Louisiana Highway 4 passe par le centre de Jonesboro, conduisant vers l'est à Chatham (à 27 km) et vers l'ouest à Lucky (à 31 km).

Selon le Bureau du rencensement des États-Unis, Jonesboro a une superficie totale de 12,7 km2, dont 12,5 km2 sont une étendue terrestre et le reste, de l'eau. Les cours d'eau à Jonesboro s'écoulent vers le nord pour se jeter dans la rivière Little Dugdemona, qui s'écoule dans la rivière Dugdemona.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat dans cette région est caractérisé par des étés chauds et humides et des hivers doux à frais. Selon la classification de Köppen, Jonesboro a un climat subtropical humide, en abrégé « Cfa » sur les cartes de climat[5].

Démographie[modifier | modifier le code]

Historique des recensements
Ann. Pop.
19101 134
1920837 -26,19 %
19301 949 +132,86 %
19402 639 +35,4 %
19503 097 +17,36 %
19603 848 +24,25 %
19705 072 +31,81 %
19805 061 -0,22 %
19904 305 -14,94 %
20003 914 -9,08 %
20104 704 +20,18 %
Est. 20164 571 -2,83 %

Selon le recensement de l'an 2000, il y avait 3 914 habitants, soit 1 602 ménages ou 1 012 familles résidant dans la ville. La population est blanche à 54 %, noire à 45 % et amérindienne à 0,15 %.

Gouvernement[modifier | modifier le code]

En 2017, le maire de la ville est James Bradford.

Le maire précédent, Leslie Cornell Thompson, a été suspendu de ses fonctions en septembre 2013 après avoir été reconnu coupable de fraude dans le cadre de son travail, et condamné notamment à 6 ans de travaux forcés et à de lourdes amendes. En 2013, Jonesboro ne disposait pas d'un budget, et ce, depuis 2008. Sa femme, Yoshi Chambers Thompson, a été initialement nommée par le conseil municipal pour lui succéder en tant que maire intérimaire, mais sa légitimité a été ensuite contestée. Le procureur général de l'État de Louisiane étudie la question.

Arts et culture[modifier | modifier le code]

Jonesboro accueille chaque année le festival « Christmas Wonderland in the Pines » (Le pays des merveilles dans la pinède). Il commence le samedi après l'action de Grâces et se poursuit jusqu'en décembre[réf. nécessaire].Jonesboro a aussi un « Sunshine Festival » l'été, où il y a des voitures anciennes, des tracteurs, de la nourriture, et des jeux.

Instruction publique[modifier | modifier le code]

Le conseil scolaire de la paroisse de Jackson dessert la ville. La ville a trois écoles, une école primaire, une middle school (collège) et un high school (lycée).

Personnalités liées à la ville[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « How much do you know about your county? », sur County Explorer (consulté le 3 décembre 2018)
  2. Sonia James-Wilson, Putting the Movement Back Into Civil Rights Teaching: A Resource Guide for K-12 Classrooms, Washington, D.C, Teaching for Change and the Poverty & Race Research Action Council, (ISBN 9781878554185), « Understanding Self-Defense in the Civil Rights Movement Through Visual Arts »
  3. Lance E. Hill, The Deacons for Defense: Armed Resistance and the Civil Rights Movement, Chapel Hill, 1, (ISBN 9780807828472)
  4. « US Gazetteer files: 2010, 2000, and 1990 », United States Census Bureau, (consulté le 23 avril 2011)
  5. Climate Summary for Jonesboro, Louisiana

Liens externes[modifier | modifier le code]