Jeffrey Hunter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un acteur image illustrant américain
Cet article est une ébauche concernant un acteur américain.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les conventions filmographiques.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Jeffrey Hunter
Description de cette image, également commentée ci-après

Jeffrey Hunter en 1960

Nom de naissance Henry Herman McKinnies Jr.
Surnom Hank McKinnies
Naissance
La Nouvelle-Orléans, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès (à 42 ans)
Los Angeles, États-Unis
Profession Acteur
Films notables La Prisonnière du désert
Le Sergent noir
Le Roi des rois
Jeffrey Hunter personnifiant Jésus
dans le film de Nicholas Ray Le Roi des rois

Jeffrey Hunter, de son vrai nom Henry Herman McKinnies Jr, né le à La Nouvelle-Orléans (Louisiane) et mort le à Los Angeles (Californie), est un acteur et producteur américain. Il est mort d'une hémorragie cérébrale à la suite d'un accident de tournage.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeffrey Hunter est le type même du « beau gosse » mal ou insuffisamment exploité par le cinéma hollywoodien des années d'or (1950-1960).

En 1950, alors qu’il est étudiant diplômé en radio à l’Université de Californie, il est repéré par des chasseurs de talent et se voit offrir un contrat de deux ans par la 20th Century-Fox, contrat qui est prolongé jusqu’en 1959. Il fait ses débuts à Hollywood dans Quatorze heures (Fourteen Hours), puis tient des rôles plus importants dans Red Skies of Montana (1952) et Marin du roi (Sailor of the King) en 1953.

À vingt-neuf ans, il est aux côtés de John Wayne l'autre rôle principal de La Prisonnière du désert (The Searchers), un chef-d'œuvre du western[Note 1] et le premier des trois longs métrages qu'il a tournés sous la direction de John Ford, les deux autres étant La Dernière Fanfare (The Last Hurrah) en 1958 et Le Sergent noir (Sergeant Rutledge) en 1960.

John Ford recommande ensuite Jeffrey Hunter au metteur en scène Nicholas Ray pour le difficile rôle de Jésus dans le film biblique Le Roi des rois (King of Kings) en 1961 ; son interprétation reçoit un accueil mitigé de la part des critiques. Puis, dans Le Jour le plus long (The Longest Day, 1962), il incarne un soldat (le sergent John Fuller) qui perd la vie en participant à l'assaut des troupes alliées face aux défenses d’Omaha Beach.

Après avoir tenu différents seconds rôles à la télévision vers le milieu des années 1950, Jeffrey Hunter signe un contrat de deux ans avec la Warner Brothers. Il joue dans la série Temple Houston, qui ne connaîtra pas de seconde saison. C’est alors qu'il accepte le rôle principal du premier épisode de Star Trek, The Cage, où il incarne le Capitaine Christopher Pike, commandant du vaisseau Enterprise. Jeffrey Hunter décline la proposition de tourner le second épisode prévu, laissant le commandement de l’Enterprise à William Shatner (Capitaine James T. Kirk) et préfère se tourner vers le cinéma.

Avec la fin du système de contrats instauré par les grands studios, Jeffrey Hunter doit également, comme beaucoup d'autres vedettes, accepter des rôles dans des films de série B produits en Europe, à Hong Kong ou au Mexique.

En novembre 1968, pendant le tournage du film Le clan des frères Mannata, il est blessé par l'explosion d'une fenêtre de voiture et subit un traumatisme crânien qui le laisse diminué. Le 26 mai 1969, en montant un escalier, il fait une hémorragie cérébrale spontanée, chute et heurte la rampe avec sa tête, en provoquant une fracture du crâne. Amené d'urgence à l'hôpital, il meurt le lendemain matin des suites de ses blessures.

Jeffrey Hunter a été marié trois fois : avec Barbara Rush en 1950, Joan Bartlett en 1957 et Emily McLaughlin en 1969.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme acteur[modifier | modifier le code]

Comme producteur[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. L'American Film Institute le désigne même en 2008 comme le plus grand western de tous les temps.

Liens externes[modifier | modifier le code]