Jean Ullmo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean Ullmo
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Juan Moïses UllmoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité

Jean Ullmo, né Juan Moïses Ullmo le à San Salvador (Salvador) et mort le dans le 17e arrondissement de Paris[1], est un philosophe des sciences et économiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Polytechnicien (X1924), il est ingénieur, expert économique et professeur à l'École polytechnique. Il était spécialisé en économie politique et en sciences.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • L'évolution de la notion de corpuscule d'après Monsieur Langevin, Scientia, 1934, vol IV, p. 103-117.
  • Les idées d'Eddington sur l'interaction électrique et le nombre 137, 26 pages, Paris, Hermann, 1934.
  • Recherches sur l'équilibre économique, 78 pages, Paris, Institut Henri-Poincaré, 1938.
  • La mécanique quantique et la causalité, pages 258-473, tiré à part de la Revue philosophique, octobre-, Paris, Presses universitaires de France, 1949.
  • La crise de la physique quantique, Paris, Hermann, 1955.
  • La Pensée scientifique moderne, Paris, Flammarion, Bibliothèque de philosophie scientifique, 1957.
  • Misère de l'économie politique, préface de Charles Bettelheim, 223 pages, Bibliothèque des sciences politiques et sociales, Paris, Rivière et Cie, 1958.
  • Le Profit, 252 pages, Finance et économie appliquée, Paris, Dunod, 1969.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]