Bibliothèque de philosophie scientifique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La bibliothèque de philosophie scientifique est  une collection de livres scientifiques publiés chez Flammarion, bon marché, au format in-18, riche de plus de 360 titres parus entre 1902 et 1961. En 1902, Ernest Flammarion en confie la direction à Gustave Le Bon. Ce dernier meurt en 1931. Paul Gaultier lui succède alors et dirige la collection jusqu'en 1960. Son décès signe la fin de cette collection. En 1962, La « Nouvelle bibliothèque scientifique » en prend la suite, toujours chez Flammarion, sous la direction de Fernand Braudel.

Son histoire[modifier | modifier le code]

La période Gustave Le Bon[modifier | modifier le code]

Sous la direction de Gustave Le Bon, 222 titres de 167 auteurs sont publiés. Ces auteurs sont des agrégés de philosophie, des membres de l'Institut, des docteurs en médecine, des directeurs de laboratoires, des militaires, des historiens, des professeurs d'universités, de la Sorbonne ou du Collège de France, des académiciens[1].

Le premier volume, La science et l'hypothèse, d'Henri Poincaré, est régulièrement réédité dans cette collection jusqu'en 1960.

Couverture du livre La Science et l’Hypothèse de Henri Poincaré.

Quatorze titres sont de Gustave Le Bon. Chaque année, entre deux (1931) et 16 titres (1910) sont édités.

Dès 1909, la quatrième de couverture fait apparaître une classification en deux grands thèmes : sciences physiques et naturelles d'une part, psychologie et histoire d'autre part.

À partir de 1919, juste après la Première Guerre mondiale, les titres sont classés en quatre thèmes :

  • sciences physiques et naturelles ;
  • psychologie et philosophie ;
  • histoire générale ;
  • histoire des démocraties[2].

La période Paul Gaultier[modifier | modifier le code]

Après le décès de Gustave Le Bon en 1931, Paul Gaultier prend la direction de la collection ; 1932 est une année de transition, sans aucune parution.

Entre 1933 et 1961, cent quarante cinq titres enrichissent la collection, écrits par cent seize auteurs. Parmi ceux-ci on trouve Albert Einstein, Max Planck et Louis de Broglie tous les trois prix Nobel de physique ainsi que Wilhelm Ostwald, prix Nobel de chimie. La classification en thèmes disparait. La collection fait une place plus large aux auteurs étrangers. Elle en compte une vingtaine sur cette période. La dernière année (1961) voit la sortie d'un unique titre. La « bibliothèque de philosophie scientifique » laisse alors la place à la « Nouvelle bibliothèque scientifique ».

Liste des titres parus [3],[4],[5][modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « collection bibliothèque de philosophie scientifique »
  2. « BnF Catalogue général », sur catalogue.bnf.fr (consulté le 21 avril 2016)
  3. « bibliogroup:%22Biblioth%C3%A8que de philosophie scientifique%22 - Recherche Google », sur www.google.fr (consulté le 21 avril 2016)
  4. « BnF Catalogue général », sur catalogue.bnf.fr (consulté le 21 avril 2016)
  5. « [WorldCat.org] », sur www.worldcat.org (consulté le 22 avril 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]