Jean-François Rial

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-François Rial
Naissance (57 ans)
Soyaux, Charente
Nationalité Drapeau de la France France
Profession
Formation

Jean-François Rial, né le à Soyaux, dans le département de la Charente, est un ancien analyste financier et actuellement PDG du groupe Voyageurs du Monde.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Jean-François Rial est né le à Soyaux[1] dans le département de la Charente. Passionné de géographie et de voyage, il parcourt la Chine à l’âge de 18 ans, un voyage au cours duquel il développe son goût de la rencontre et des autres cultures[2],[3]. Diplômé de l’Institut de statistique de l’université Paris VI (ISUP)[4], et de l’institut des Actuaires[réf. souhaitée], Jean-François Rial commence sa carrière comme trader dans l’évaluation des risques financiers, et réalise des arbitrages sur les marchés financiers. Deux ans après la fin de ses études, il dirige Promatif, une société qui réalise des logiciels d’évaluations des risques sur les marchés financiers [3]. L’entreprise fusionne alors avec son actionnaire Fininfo, dont Jean-François Rial devient directeur général à l’âge de 25 ans[5]. Il reste à la tête de l’entreprise pendant huit ans.

Voyageurs du Monde[modifier | modifier le code]

Lors d’un voyage dans le Sahara, en 1991[6], Jean-François Rial décide de changer de vie[7][réf. à confirmer] pour se consacrer à sa passion du voyage. Il rachète la société Voyageurs du Monde avec quatre amis (Alain Capestan, Lionel Habasque, Frédéric Moulin et Loïc Minvielle). Cette entreprise emploie plus de 1 400 salariés[réf. souhaitée] de multiples nationalités et possède plusieurs hébergements, dont le Steam Ship Sudan, en Égypte, un bateau à vapeur qui navigue sur le Nil depuis la fin du XIXe siècle (il aurait notamment inspiré à Agatha Christie le roman Mort sur le Nil) [8],[9],[10],[11],[12] ; la Flâneuse, élégante dahabieh qui vogue sur le lac Nasser ; la Villa Bahia, au Brésil, située au cœur du Pelourinho à Salvador de Bahia ; la Satyagraha House à Johannesbourg, en Afrique du Sud, maison dans laquelle vécut Gandhi à partir de 1908, restaurée par Voyageurs du Monde en un musée-maison d’hôtes [13] ; la Villa Nomade, riad rénové dans la pure tradition marocaine, à Marrakech.

En 2010, Jean-François Rial lance Voyageurs en Israël et en Palestine, en partenariat avec l'artiste JR[14] et Marc Berrebi [15],[16].

Engagements écologiques, politiques et humanitaires[modifier | modifier le code]

Jean-François Rial a fait partie des premiers soutiens d’Emmanuel Macron durant la campagne présidentielle de 2017[17]. Le , il publie cependant, aux côtés d'autres personnalités, une tribune dans le journal Le Monde dénonçant la politique migratoire du président de la République qui ne respecterait pas le « principe d’accueil inconditionnel »[18] [19]. En , il cosigne, avec Jean-Paul Tran Thiet (membre du comité directeur de l’Institut Montaigne) et Thierry Pech (directeur général de la fondation Terra Nova), un rapport sur le droit d’asile réalisé par l’Institut Montaigne et l’Association Terra Nova[20],[21], dont il est membre.

Membre du conseil d’administration de Paris En Commun[réf. souhaitée], plate-forme citoyenne de soutien à la candidature pour un deuxième mandat aux municipales de d’Anne Hidalgo, maire sortante de la capitale, il a rédigé avec Jean-François Martins, adjoint au tourisme de la maire de Paris, l’étude « Pour un tourisme à impact positif », publiée sur Terra Nova en [réf. souhaitée].

Il est également vice-président du Seto (Syndicat des entreprises du tour-operating).

Jean-François Rial a été président de l’association Les Amis d’Unitaid[22][réf. à confirmer], qui encourage les dons afin de renforcer la taxe Chirac (taxation sur les billets d’avion) alimentant le fonds de l’OMS destiné à l’achat de médicaments à destination des pays en développement. Il a également été membre du comité de soutien à la Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH)[réf. souhaitée] , et administrateur de la fondation Elle [23] pour l’éducation des filles et des femmes dans le monde. Il est l’agent littéraire d’Alexandre Jollien[source insuffisante] (La Sagesse espiègle, Trois amis en quête de sagesse).

Jean-François Rial est également président du Refettorio Paris[24],[25],[26], un projet imaginé par Food for Soul, association à but non lucratif fondée par le chef Massimo Bottura et Lara Gilmore, lancé en . Installé dans la crypte de l’église de la Madeleine, le restaurant offre aux sans-abri et aux réfugiés des repas concoctés par de grands chefs de passage, dans un cadre artistique imaginé par le designer Ramy Fischler et l’architecte Nicola Delon, et les artistes JR et Prune Nourry[27]. Ce concept culturel et solidaire allie cuisine, art et humanisme[réf. nécessaire] tout en luttant contre le gaspillage alimentaire[28].

Jean-François Rial milite pour la mise en place d’une « contribution planète »[29],[30] visant l’industrie aérienne afin d’apporter des solutions réelles d’absorption des émissions de dioxyde de carbone. Un engagement qui exprime sa volonté de réconcilier éthique et efficacité économique[réf. nécessaire].

Partisan de l’agriculture biologique[réf. nécessaire], Jean-François Rial crée en 2018, en association avec son fils Tom Rial et l’agriculteur québécois Jean-Martin Fortier, propriétaire d’une micro-ferme et auteur du best-seller Le Jardinier-maraîcher, Une Ferme du Perche, ferme maraîchère bio inspirée de la permaculture, en Basse-Normandie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Christophe Alix, « Traveller Chic », sur Libération (journal), (consulté le 2 septembre 2002)
  2. Clara Dupont-Monod, Portraits. Jean-François Rial, voyageur du monde, sur l'Histoire.fr, juin 2004 (consulté le 6 mars 2019).
  3. a et b Clément Goncalves et Baptiste Moulin, Jean-François Rial, un voyagiste sur-mesure, sur L'Obs, 22 décembre 2018 (consulté le 6 mars 2019).
  4. « Liste des diplômés de l'ISUP », sur Institut de statistique de l'université de Paris (consulté le 12 janvier 2012)
  5. « Jean Francois Rial », sur L'écho touristique.com, (consulté le 7 mars 2019)
  6. « Le Monde magazine: je ne serai pas arrivé là si... », sur Voyageurs du monde (consulté le 26 novembre 2011)
  7. « J'ai décidé de changer de vie en revenant du Sahara », sur Blogs LeMonde.fr, (consulté le 25 novembre 2012)
  8. Les Echos, « Jean-François Rial : Premier de cordée », sur lesechos.fr, (consulté le 3 mai 2019)
  9. « La possibilité du Nil », sur lesechos.fr (consulté le 3 mai 2019)
  10. « Sillonner les eaux sacrées du Nil », sur Le Devoir (consulté le 3 mai 2019)
  11. « Bateaux de luxe - « Le Sudan » - Dans le sillage d'Agatha Christie », sur TV5MONDE (consulté le 3 mai 2019)
  12. « Dérive sur le Nil », sur Bilan (consulté le 3 mai 2019)
  13. Paris Match, « A Johannesburg, j’irai dormir chez… Gandhi », sur parismatch.com (consulté le 3 mai 2019)
  14. « Présentation du projet Voyageurs en Israël et en Palestine », sur YouTube (consulté le 10 octobre 2010)
  15. « Jean-François Rial... Et la paix est un voyage », sur La Tribune (consulté le 3 mai 2019)
  16. « Israël et Palestine réunis sur une plaquette touristique », sur Le Monde, (consulté le 13 mai 2019)
  17. « L'arrivée d'Emmanuel Macron dans le paysage politique est une bonne nouvelle », sur lesechos.fr, (consulté le 16 avril 2018)
  18. « Monsieur Macron votre politique migratoire contredit l'humanisme que vous pronez », sur lemonde.fr, (consulté le 16 avril 2018)
  19. « Jean-François Rial : «Le droit d’asile est en danger en France et en Europe» », leparisien.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 3 mai 2019)
  20. « Sauver le droit d'asile », sur tnova.fr (consulté le 3 mai 2019)
  21. « Sauver le droit d'asile », sur Institut Montaigne (consulté le 3 mai 2019)
  22. « Présentation d'Unitaid », sur Dailymotion (consulté le 2 février 2008)
  23. « ELLE fondation | ELLE FONDATION », sur ellefondation.org (consulté le 3 mai 2019)
  24. « L'Histoire du Refettorio Paris », sur refettorioparis.com (consulté le 16 avril 2018)
  25. « Le Refettorio, des repas gourmands pour les plus démunis », sur FIGARO, (consulté le 3 mai 2019)
  26. « Le Refettorio Paris : des repas de Chefs pour les plus démunis à partir d'invendus alimentaires », sur linfodurable.fr (consulté le 13 mai 2019)
  27. « La solidarité au menu du Refettorio - Elle à Table », sur elle.fr (consulté le 3 mai 2019)
  28. Mikael Corre, « A Paris un chef étoilé ouvre un restaurant solidaire sous la crypte de la Madeleine », sur la-croix.com, (consulté le 16 avril 2018)
  29. « Climat : « L’absorption des émissions de CO2 liées à l’industrie aérienne par une action volontaire de l’homme est possible » », sur Le Monde, (consulté le 13 mai 2019)
  30. « Jean-François Rial, PDG de Voyageurs du monde, veut faire planter des milliards d’arbres contre la pollution des avions », sur Franceinfo, (consulté le 3 mai 2019)