Voyageurs du Monde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Steam Ship Sudan, propriété de Voyageurs du Monde, à Assouan.

Voyageurs du Monde est un voyagiste et un groupe français, spécialiste du voyage sur mesure individuel. Créé en 1979, sous le nom Carrefour des Voyages, Voyageurs du Monde est aujourd'hui un groupe, membre de l'association Agir pour un Tourisme Responsable (ATR).

Concept[modifier | modifier le code]

Le voyagiste Voyageurs du Monde se spécialise dans « voyage individuel sur mesure » et le « voyage d'aventure »[1],[2].

Il fait partie des premiers voyagistes français à avoir obtenu, en 2008, la certification Agir pour un Tourisme Responsable (ATR), délivrée sur la base d’un référentiel exigeant et d’un audit réalisé par un organisme indépendant (Afnor). Signataire d’une charte éthique, Voyageurs s’engage à promouvoir des voyages basés sur le respect des régions et des populations visitées, la solidarité et la répartition équitable des retombées économiques. Depuis début 2008, Voyageurs du Monde intègre, dans le coût global de ses voyages, le coût environnemental d'1/4 de tonne d'équivalent CO2 sur un itinéraire aérien et terrestre court courrier et d'1/2 tonne d'équivalent CO2 pour le reste du monde. Les sommes recueillies serviront à soutenir des projets de développement solidaire soutenu par le Groupe énergies renouvelables, environnement et solidarités (GERES).

Histoire[modifier | modifier le code]

Deux amis, Jean-François Rial et Alain Capestan, qui travaillent dans le milieu de la finance dans la société Fininfo, achètent en 1992 un petit voyagiste, Déserts, créé en 1987 par Jean Didier Grumbach et Hervé Saliou, alors en difficultés financières[3],[4],[5]. L'année suivante, ils acquièrent un autre petit tour-opérateur, Comptoir d'Islande[5]. Ils poursuivent leur investissement en créant une marque de tour-opérateur, Comptoir des Voyages[3].

En 1996, ils font l'acquisition de Voyageurs du monde, considéré comme une marque « ethno-chic »[5]. Le voyagiste est une société fondée en 1979 par Claude Saulière, Jean Tisne et Jean-Marc Rivière, initialement sous le nom de Carrefour des Voyages, spécialisée dans les vols secs[5]. L'agence, qui porte le nom de Cité des Voyageurs est un « espace luxueux de 1 800 m2 consacré à l'univers du voyage (librairie, conférences...) »[5], est ouverte en 1994 à Paris, au 55 rue Sainte Anne. Les enseignes Voyageurs qui étaient jusqu’alors réparties dans la rue par destination sont regroupées dans un même lieu.

Jean-François Rial et Alain Capestan sont rejoins progressivement par de nouveaux associés, et amis, Lionel Habasque, Frédéric Moulin et Loic Minvielle, deux anciens de la compagnie Fininfo. En 1998, la première enseigne est ouverte en dehors de la capitale, à Lyon.

Jean-François Rial achète en 2000 un vieux bateau à vapeur au Caire, le Steam Ship Sudan, construit en 1885[6]. Le navire est restauré pour un investissement de « 10 millions de dollars » et remis en service[6].

Belle Epoque naviguant sur le Nil. Il est le vaisseau amiral des maisons Voyageurs du Monde.

En 2001, le groupe acquiert Terres d'Aventure, puis quatre ans plus tard Nomade Aventure[5].

En juillet 2006, Voyageurs du Monde s'est introduit en bourse, sur le marché Alternext d'Euronext Paris.

Ouverture de la Satyagraha à Johannesburg, en 2011, une maison d’hôtes associée à un musée dédiée à Gandhi.

En 2015, le groupe Voyageurs du Monde quitte avec ses marques l'Association professionnelle de solidarité du tourisme (APST) pour les services du groupe Atradius[7].

Organisation et chiffres[modifier | modifier le code]

Voyagiste[modifier | modifier le code]

Voyageurs du Monde est considéré comme « l'un des cinq leaders du tour operating français » dans les années 2010[3].

Le voyagiste compte actuellement 13 lieux de vente — les Cités des Voyageurs de Paris, Lyon, Marseille, Grenoble, Lille, Nantes, Bordeaux, Montpellier, Nice, Rennes, Rouen, Toulouse, Strasbourg — en France, ainsi qu’une à Bruxelles et à Genève[8]. Il emploie 180 conseillers, spécialisés par pays et par région (environ 150 destinations). Le site de Paris dispose également d'une librairie. Le chiffre d'affaires du groupe s'élève à 218,5 millions d'euros en 2007. Il représentait 30 % de part du marché du voyage d'aventure en 2006.

Groupe[modifier | modifier le code]

Le groupe Voyageurs du Monde regroupe plusieurs marques spécialisées dans le voyage sur mesure ou le voyage aventure, dont Terres d’Aventure, un spécialiste des séjours en randonnée. Il compte près de 1 000 personnes représentant de plus de 40 nationalités et employées dans des sociétés implantées à travers plus de 15 pays.

Le chiffre d'affaires du groupe en 2015 est de 135,1 millions d’euros, avec une légère baisse observée de 0,4 % par rapport à l'année précédente[9]. Le PDG, Jean-François Rial, annonce qu'en 2016 le groupe s'ouvrira à l'international en cherchant des « opportunités à l'international incluant les marchés francophones, notamment suisse et Belge »[9].

Les marques du groupe (dates d'acquisition) sont :

  • Déserts, voyagiste spécialisé dans les déserts (1992)
    • achat et fusion avec la société Hommes et Montagnes en 2010, à la suite d'une mise en liquidation[10],[11]
  • Comptoir des Voyages
  • Voyageurs du Monde (1996[5])
  • Terres d'Aventure (2001[5])
    • achat de Mer et Voyages (2010[11])
  • Nomade aventure (2005[5])
  • Grand Nord Grand Large
  • Chamina Voyages (2011)
  • Allibert Trekking (2012[12])
  • Loire Valley Travel, voyagiste spécialisé dans la randonnée à vélo dans le Val de Loire (2015[9])

Maisons Voyageurs[modifier | modifier le code]

Les Maisons Voyageurs du Monde sont des hébergements hôteliers répartis à travers le monde, appartenant à la marque Voyageurs du Monde. Ces lieux ont été sélectionnés pour leur enracinement dans la culture et l’histoire du pays dans lequel ils se trouvent et ont été restaurés dans le respect de la culture locale et de l’environnement

  • Flaneuse du Nil la Flâneuse du Nil est une dahabieh traditionnelle comportant sept cabines. Ses dimensions modestes lui permettent d’aborder les rives entre Louxor et Assouan.
  • Villa Nomade
  • Villa Bahia

Au cœur du Pelourinho, quartier historique de Salvador de Bahia au Brésil, la villa Bahia se réunit deux demeures portugaises XVIIe et XVIIIe siècles .

Construite en 1907 dans le quartier résidentiel d’Orchards à Johannesburg, cette maison aux allures de ferme africaine, a été restaurée en 2010 par Voyageurs du Monde. Elle est désormais classée au patrimoine historique de la ville. Maison d’hôtes, elle reçoit au sein même d’un petit musée dédié à Mohandas Gandhi qui y vécut au début du siècle dernier.

Fondation « Insolites Bâtisseurs »[modifier | modifier le code]

La société affirme ses valeurs en créant une fondation appelée Insolites Bâtisseurs[13], en 2009 afin d'« accompagner des programmes d’aide aux pays en développement »[14][réf. insuffisante]. Les membres de la fondation, Voyageurs du Monde, Comptoir des Voyages, Terres d’Aventure et Nomade Aventure, s'engagent ainsi « pour la réduction des inégalités Nord / Sud »[14][réf. insuffisante].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cécile Clergeau, Olivier Glasberg, Philippe Violier, Management des entreprises du tourisme - Stratégie et organisation: Stratégie et organisation, Dunod, coll. « Stratégie - Politique de l'entreprise »,‎ , 352 p. (ISBN 978-2-10071-838-2, lire en ligne), p. 153.
  2. Tatiana Sanichanh, « Comment Voyageurs du Monde compte durer », L'Express L'Entreprise,‎ (lire en ligne).
  3. a, b et c Cécile Clergeau, Olivier Glasberg, Philippe Violier, Management des entreprises du tourisme - Stratégie et organisation: Stratégie et organisation, Dunod, coll. « Stratégie - Politique de l'entreprise »,‎ , 352 p. (ISBN 978-2-10071-838-2, lire en ligne), p. 57-59, « Cas d'entreprise. Voyageurs du Monde : une réussite singulière dans le voyage ».
  4. Clara Dupont-Monod, « Portraits. Jean-François Rial, voyageur du monde », L'Histoire, no 288,‎ , p. 34 (lire en ligne).
  5. a, b, c, d, e, f, g, h et i Coralie Schaub, « Voyageurs du monde : le goût de l'aventure », Les Échos,‎ (lire en ligne).
  6. a et b « Les recettes de Voyageurs du monde pour créer des voyages sur-mesure », capital.fr,‎ (lire en ligne).
  7. Linda Lainé, « Le groupe Voyageurs du Monde quitte l'APST », lechotouristique.com,‎ (lire en ligne).
  8. Coordonnées sur voyageursdumonde.fr
  9. a, b et c Pascale Filliâtre et Linda Lainé, « Voyageurs du Monde : la croissance passe désormais par des rachats à l'international », lechotouristique.com,‎ (lire en ligne).
  10. La Rédaction, « Fusion : Hommes et Montagnes rejoint Déserts », tourmag.com,‎ (lire en ligne).
  11. a et b Jocelyn Chavy, « Voyageurs du Monde rachète Hommes & Montagnes », trekmag.com,‎ (lire en ligne).
  12. Anne de Guigné, « Voyageurs du Monde renforce son pôle aventure », Le Figaro - Bourse,‎ (lire en ligne).
  13. Cécile Clergeau, Olivier Glasberg, Philippe Violier, Management des entreprises du tourisme - Stratégie et organisation: Stratégie et organisation, Dunod, coll. « Stratégie - Politique de l'entreprise »,‎ , 352 p. (ISBN 978-2-10071-838-2, lire en ligne), p. 162.
  14. a et b « Notre engagement », sur le site de La Fondation Insolites Bâtisseurs (consulté le 9 décembre 2015).