Jean-Claude Blanc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-Claude Blanc
Description de cette image, également commentée ci-après
Jean-Claude Blanc en 2015.
Naissance (58 ans)
Chambéry, France
Nationalité Flag of France.svg Française
Profession
Directeur général
Autres activités
Dirigeant de football
Directeur marketing, Directeur exécutif du Paris Saint-Germain
Formation

Jean-Claude Blanc, né le à Chambéry, est un homme d'affaires français. Il est directeur exécutif adjoint du Paris Saint-Germain Football Club.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Claude Blanc est titulaire d'un MBA de la Harvard Business School (Boston / 1994) et est diplômé en marketing et affaires internationales de SKEMA Business School (Nice / 1985).

Jeux olympiques d'Albertville[modifier | modifier le code]

De 1987 à 1992, il est directeur marketing des cérémonies d'ouverture et de clôture pour les Jeux olympiques d'Albertville en 1992[1].

Amaury Sport Organisation[modifier | modifier le code]

Entre 1994 et 2000, il devient directeur général d'Amaury Sport Organisation (ASO), société qui détient la propriété et gère à 100 % une vingtaine d'évènements sportifs tels que le Tour de France, Paris-Roubaix, le Marathon de Paris ou encore le Dakar. Blanc développe ASO à l'international et participe à la création de L'Équipe TV. Il gère également les retombées de l'affaire Festina et la menace terroriste sur le Paris-Dakar[2].

Fédération française de tennis[modifier | modifier le code]

Entre 2001 et 2006, il est directeur général de la Fédération française de tennis, où il est responsable de l'organisation du tournoi du Grand Chelem / Roland-Garros, du Masters de Paris-Bercy et des rencontres de Coupe Davis.

Juventus (2005-2011)[modifier | modifier le code]

Dès 2005, il devient également administrateur de la Juventus Football Club à la demande des propriétaires du club de Turin.

À partir de 2006, afin de gérer la plus grave crise de toute l'histoire du club, les propriétaires lui demandent de devenir administrateur délégué et directeur général de la Juventus Football Club après l'affaire « calciopoli », qui entraîna notamment la rétrogradation du club en Serie B (deuxième division italienne).

Jean-Claude Blanc accède, en plus de ses fonctions de patron opérationnel du club, à la présidence du club le , à la suite de sa désignation par John Elkann, héritier de l'empire Fiat à Turin et propriétaire de la Juventus. Il est alors le seul Président/Administrateur Délégué/Directeur Général d'un grand club de football européen de nationalité différente de celle du club.

Jean-Claude Blanc relâche la présidence de la Juventus à un représentant de la famille propriétaire du club le , Andrea Agnelli qui souhaite prendre un rôle opérationnel notamment dans la gestion sportive du club. Blanc conservera jusqu'en mai 2011 son rôle d'administrateur délégué et directeur général, rôles qu'il occupe depuis 2006.

Le , Jean-Claude Blanc remet ses pouvoirs d'administrateur délégué au conseil d'administration en accord avec les propriétaires du club mais conservera son poste d'administrateur jusqu'en octobre 2012. Le conseil d'administration, à la demande du président Andrea Agnelli, donne à Jean-Claude Blanc ce même jour des pouvoirs spéciaux en tant qu'administrateur pour coordonner les travaux du nouveau stade, organiser l'évènement d'inauguration ainsi que le lancement du stade et ce jusqu'à fin septembre 2011.

Paris Saint-Germain (depuis 2011)[modifier | modifier le code]

Le , Qatar Sports Investments, propriétaire du PSG, annonce que Jean-Claude Blanc est nommé Directeur général délégué du club[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « L'AUTRE BLANC DU PSG », sur lesechos.fr (consulté le 21 février 2019)
  2. Le JDD, « Le Français qui rajeunit "la Juve" », sur lejdd.fr (consulté le 27 février 2019)
  3. « Paris-SG: Jean-Claude Blanc nouveau Directeur général délégué », sur opl.fr, 7 octobre 2011.