Jean-Baptiste Dureau de La Malle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dureau et Malle.
Jean-Baptiste Dureau de La Malle
Jean-Bapiste Dureau de la Malle.jpg

Un portrait de Jean-Baptiste Dureau de la Malle.

Fonction
Député
Corps législatif
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 64 ans)
Sépulture
Lieu de travail
Activités
Enfant
Autres informations
Membre de
Académie française (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata

Jean-Baptiste Dureau de la Malle, né à Ouanaminthe (Saint-Domingue) le , mort le au domaine de Landres à Mauves-sur-Huisne (Orne), est un littérateur français, traducteur de Tacite, Salluste et Tite-Live.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Laurent Dureau, capitaine de cavalerie au Fort Dauphin et habitant de Ouanaminthe (Saint Domingue), et d'Elisabeth Sauvage, il épouse Elisabeth-Renée Maignon, née aussi à Saint-Domingue.

Il vint étudier à Paris. Possesseur d'une brillante fortune, il se consacra tout entier aux lettres et fit de sa maison le rendez-vous des écrivains les plus distingués.

Il débuta par la traduction des Bienfaits de Sénèque en 1776[1]. Il donna en 1793 une traduction de Tacite, qui fit sa réputation (réimprimée en 1808 et 1816), et laissa une traduction de Salluste, qui parut en 1808.

Il avait entrepris la traduction de Tite-Live : cette traduction complétée par son fils et par Noël, a été publiée de 1810 à 1815 en 15 volumes in-8. Sa traduction de Tacite a passé selon le Dictionnaire Bouillet pour la meilleure jusqu'à la publication de celle de Jean Louis Burnouf.

Dureau de la Malle avait été nommé membre du Corps législatif en 1802 et de l'Académie française le 3 octobre 1804. Dureau de la Malle meurt le 19 septembre 1807. Probablement enterré dans un premier temps au cimetière du Père-Lachaise (bosquet Delille, division 11)[2], sa dépouille est ensuite déplacée au cimetière de Mauves-sur-Huisne[3].

Son fils est Adolphe Dureau de la Malle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sénèque, Traité des Bienfaits de Sénèque, précédé d’un Discours sur la traduction, par M. Dureau de Lamalle, Paris, Pissot, , 332 p.
  2. Lucien Lambeau, « Bulletin municipal », (consulté le 13 mai 2015), p. 10.
  3. Philippe Landru, « Mauves-sur-Huisne », (consulté le 13 mai 2015).

Sources[modifier | modifier le code]