Jacques Le Glou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant  un producteur de cinéma
Cet article est une ébauche concernant un producteur de cinéma.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les conventions filmographiques.

Jacques Le Glou est un producteur de cinéma français, né le à Paris et mort à Nantes le [1],[2].

Vice-président d'Unifrance et président (2001-2003) de l'Association des exportateurs de films (Adef), il a notamment connu Guy Debord, dont il a contribué à rééditer les films en DVD en 2005[3]. Proche d'Étienne Roda-Gil, il a signé un certain nombre de chansons détournées qui figurent dans l'album Pour en finir avec le travail produit par lui-même à l'enseigne des Éditions Musicales du Grand Soir en 1974 (réédité depuis en CD par EPM). Il y signe le texte Le Détournement dans la chanson et la révolution.

* édition annotée de E. Coeurderoy, Hurrah ! ! ! (1854), Plasma, 1977.

* a été membre de l’Internationale anarchiste ; proche des situationnistes.

* a animé le Groupe libertaire de Ménilmontant, qui éditait le bulletin Prolégomènes.

* en mai 68 : fait partie du Conseil pour le maintien des occupations (CMDO).

* membre du conseil de rédaction de la revue Pour l’organisation conseilliste.

* initiateur de la restauration de la statue de Charles Fourier

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Jacques Le Glou, l'ambassadeur des films s'en va... », sur lefilmfrancais.com, Le Film français,‎ (consulté le 19 décembre 2010).
  2. « Les exportateurs saluent la mémoire de Jacques Le Glou », sur lefilmfrancais.com, Le Film français,‎ (consulté le 19 décembre 2010).
  3. Jacques Le Glou, exportateur de films, Le Monde, 18 décembre 2010, article nécrologique par Jean-Luc Douin.

Liens externes[modifier | modifier le code]