Jacques Garnier (historien)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jacques Garnier (homonymie) et Garnier.
Jacques Garnier
Jacques Garnier - historien militaire.jpg

Jacques Garnier en 2006

Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (78 ans)
DijonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Membre de

Jacques Garnier est un historien français né le 17 avril 1940 à Dijon. Il est spécialiste de Napoléon Ier et de l'époque napoléonienne (Consulat et Premier Empire). Il a contribué à près d'une trentaine d'ouvrages, comme auteur unique ou en collaboration.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jacques Garnier passe son enfance et son adolescence à Brochon, près de Gevrey-Chambertin (Côte d'Or). Très jeune il participe aux travaux dans les vignes de ses parents. Il est pris d'une passion pour l'histoire de Napoléon, dont la statue par le sculpteur Rude (Le Réveil de Napoléon) est installée dans le village voisin de Fixin. Il accomplit ses études au Lycée Carnot de Dijon (1951-1960) et suit les cours du conservatoire de musique de la ville. Puis il entre à Sciences Po Paris (1960-1964) et intègre la faculté de lettres de Dijon (histoire).

Il débute sa vie professionnelle comme chef de produits chez Lesieur-Cotelle, puis devient gérant du cabinet de courtage d’assurance Dacheux et Cie, avant d'être nommé Président Directeur Général du cabinet J. Garnier S.A. Il est parallèlement directeur financier de la Société Léonard-George-France (négoce international de produits sidérurgiques). S’intéressant aussi à l'édition, il est un temps rédacteur en chef de l’Encyclopédie Clartés.

Il remplit plusieurs mandats électifs. Dans le domaine professionnel, il est président d'honneur de l’Association de Défense des Usages du Courtage et administrateur de la Mutuelle du personnel de l’Assemblée Nationale[1]. Il accomplit aussi des mandats électoraux : conseiller municipal de Bretagnolles (Eure) pendant douze ans, puis de Brochon (Côte d’Or) pour six ans. Il est aujourd'hui président d'honneur de l’Association pour la restauration de l’église de Bretagnolles[2] (Eure) et Président de l’Association de collectionneurs Patria Familia.

Devenu spécialiste de l'Empire, il est l'auteur de nombreux ouvrages sur cette période. Administrateur de l’Institut Napoléon[3], il est aussi membre de la Commission Française d’Histoire Militaire, membre de la Société de l'histoire de France[4] et du Comité scientifique du Musée de l’Armée[5]. Chevalier du Tastevin, il continue à exploiter son domaine viticole.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L’art militaire de Napoléon (Perrin, 2015)[6]. Prix Edmond Fréville - Pierre Messmer 2017.
  • Les secrets de Waterloo (Vuibert, 2015)[7].
  • Les bulletins de la Grande Armée. Les campagnes de Napoléon au jour le jour (Soteca-Belin, 2013)[8]. Prix Mauguin de l’Institut.
  • Friedland, une victoire pour la paix (Soteca, 2009).
  • Borodino, sous les murs de Moscou (Soteca, 2007).
  • Atlas Napoléon (Soteca, 2006).
  • Austerlitz, 2 décembre 1805 (Fayard, 2005)[9]. Grand prix de la Fondation Napoléon.
  • Dictionnaire Perrin des guerres et des batailles de l’histoire de France : Direction et auteur (Perrin, 2004).
  • Le général Fournier-Sarlovèze, ange ou démon ? (Art et histoire du Périgord, 2001)[10].
  • Relations et rapports officiels de la bataille d’Austerlitz (La Vouivre, 1998)[11].
  • « Compléments et suppléments à la Nouvelle bibliographie critique des mémoires sur l’époque napoléonienne de Jean Tulard » (N° spécial de la Revue de l’Institut Napoléon, 1996).
  • Article « Assurance » dans l’Encyclopaedia Universalis (1990).
  • Journal d’un grognard de l’Empire (Presses du CNRS, 1988)[12].
  • Mémoires du général baron de Marbot (Mercure de France, 1983). 1re édition complète.
  • « Récit du lieutenant Bressolles sur un épisode peu connu de la campagne de 1813 et sa captivité en Russie » (Revue de l’Institut Napoléon, 1979).

Collaborations[modifier | modifier le code]

  • Dimitri Casali, Napoléon Bonaparte (Larousse, 2008).
  • François-Guy Hourtoulle, La campagne de France : l’aigle blessé (Histoire et collections, 2005).

Rééditions[modifier | modifier le code]

  • Sasky, La campagne de 1809 en Autriche (Teissèdre, 2008).
  • Sasky, Campagne de Prusse et de Pologne (Teissèdre, 2006).
  • Paul-Jean Foucart, Campagnes de Prusse et de Pologne, 1806-1807 (Teissèdre, 2006).
  • Clément de la Jonquière, L’expédition d’Égypte, (Teissèdre 2003).
  • Alombert et Colin, La campagne de 1805 en Allemagne, 1re édition complète (Teissèdre, 2002).

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Annuaire de la Mutuelle du Personnel de l'Assemblée Nationale — MPAN - Mutuelle du personnel de l'Assemblée nationale », sur www.mpan.fr (consulté le 8 mars 2016)
  2. « Les responsables - Eglise de Bretagnolles (Eure) », sur www.eglisebretagnolles.com (consulté le 1er mars 2016)
  3. « Conseil d'administration - Site officiel de l'Institut Napoléon », sur www.institut-napoleon.org (consulté le 22 février 2016)
  4. « SHF Membres », sur www.shfrance.org (consulté le 1er mars 2016)
  5. « Rapport d'activité 2010 - Musée de l'Armée »
  6. « L'Art militaire - Editions Perrin », sur Editions Perrin (consulté le 22 février 2016)
  7. « Secrets de Waterloo - Vuibert.fr », sur www.vuibert.fr (consulté le 22 février 2016)
  8. « Editions Belin - Bulletins de la Grande Armée », sur www.editions-belin.com (consulté le 22 février 2016)
  9. « Austerlitz - Fayard », sur www.fayard.fr (consulté le 22 février 2016)
  10. « Auteurs Art et histoire du Périgord »
  11. www.simagorad.fr, « BiblioMonde éditions », sur www.bibliomonde.fr (consulté le 22 février 2016)
  12. « CNRS Editions », sur www.cnrseditions.fr (consulté le 22 février 2016)
  13. « Brochon : J. Garnier spécialiste de l'Empire reçoit le prix Mauguin », sur Le Bien public, (consulté le 22 février 2016)
  14. « Jacques Garnier : "Austerlitz" : la bataille rêvée de Napoléon », sur Fondation Napoléon,
  15. « Napoleon - Interviews sonores : Jacques Garnier, Jacques-Olivier Boudon, Peter Hicks », sur www.napoleon.org (consulté le 1er mars 2016)