Charles Saski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Charles Saski
Charles Saski

Naissance
Pierre-de-Bresse
Décès
Paris
Origine Polonaise et Française
Allégeance Drapeau de la France France
Arme Armée de Terre
Grade Général de Brigade
Commandement 23ème régiment de dragons
3e brigade de cavalerie d’Algérie
9e brigade de cavalerie
Conflits Guerre de 1870
Distinctions Commandeur de la Légion d’Honneur

Charles Gaspard Louis Saski (1850-1913) est un général de brigade français du XIXe siècle et du début du XXe siècle. Il est l'auteur d'un ouvrage d'histoire et de tactique militaire intitulé Campagne de 1809 en Allemagne et en Autriche.

Biographie[modifier | modifier le code]

Charles Gaspard Louis Saski, dit « comte Saski »[N. 1], né le à Pierre-de-Bresse[1], est le fils de Dominique « comte » Saski, ex- capitaine au 21e régiment de ligne de l'armée insurrectionnelle polonaise[2], inspecteur de la compagnie d'assurance L'abeille bourguignonne à Dijon[3], (né le 4 mars 1802 au village de Staw, district d'Opoczno Pologne[2] ou à Slawno Pologne[4] et décédé le 5 janvier 1874 à Dijon) et de Amélie Guillemin. Il épouse le 20 mai 1879 à Paris VII° Marie Alice Follin[5].

Engagé volontaire pour la durée de la Guerre franco-allemande de 1870, il est d'abord cavalier au 5ème régiment de dragons en 1870 puis est ensuite sous-lieutenant en 1874 au 7e régiment de Dragons[6],

Lieutenant en 1878, il suit les cours de l’École de Guerre en 1883 à 1885. En 1881 il est chargé de mission au Monténégro[6].

Capitaine au 6e régiment de dragons de 1884 à 1890, puis au 3e régiment de chasseurs d'Afrique de 1890 à 1893[6].

Chef d'escadron en 1895, il est affecté au 21e régiment de chasseurs en 1896[6].

En 1898, il est affecté à la section historique de l'état-major de l'armée où il est nommé à un emploi de son grade[6].

En 1900, il est promu lieutenant-colonel au 27e régiment de dragons à Versailles et en 1903 colonel au 23e régiment de dragons[6].

Promu général de brigade, il commande la 3e brigade de cavalerie d’Algérie et la subdivision de Sétif, puis à partir de juin 1910 la 9e brigade de cavalerie, à Niort. Il a terminé sa carrière militaire à l’État-Major.

Il meurt à Paris, rue Saint-Jacques, le [7]. Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (49e division).

Sa fille Hélène Saska épousa le colonel Marcel Éric Audemard d'Alançon[8].

Œuvre[modifier | modifier le code]

On a de lui une Campagne de 1809 en Allemagne et en Autriche, une étude historique sur la tactique napoléonienne éditée en 3 volumes, de 1899 à 1902, Ouvrage réédité en 2008, en un seul volume, [présentation en ligne].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Aucune source fiable ne vient confirmer l'origine et l'authenticité de cet titre de « comte » (polonais?), porté par Charles Saski et son père Dominique Saski. Dans tous les actes officiels de son dossier de la Légion d'honneur ce titre de comte ne lui est pas donné, pas plus que dans la notice sur lui et son père dans le Bulletin polonais de 1913. Aucune mention non plus de la création d'un titre de comte Saski dans les ouvrages consacrés à la noblesse polonaise.

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]